TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Normandie : quand les autocaristes manifestent pour demander de l'aide au Préfet et reçoivent... des PV !

Les membres du GATF n'ont pas dit leur dernier mot



Si la crise économique liée à l'épidémie de Covid-19 crée de nombreuses tensions parmi les professionnels du tourisme, elle a également poussé nombre d'opérateurs à se regrouper en collectifs ou en associations. Ensemble, ils se serrent les coudes, préparent l'avenir de la profession et font entendre leur voix. Chez les autocaristes, aux côtés de la FNTV, a émergé en juin dernier le Groupement des Autocaristes du Tourisme Français (GATF), qui regroupe 40 adhérents, 1 500 autocars et presque autant de salariés. Soutenus par la sénatrice UDI Nathalie Goulet, quelques uns de ses membres ont réussi à rencontrer mi-octobre le préfet du Calvados et des membres du ministère des PME. Mais alors que les réponses à leurs revendications se font attendre, ils ont reçu un drôle de rappel de l'Etat...


Rédigé par le Mardi 27 Octobre 2020

Le 12 octobre dernier, le GATF menait sa première opération coup de poing, à Caen, avec d'autres professionnels du tourisme, de l’événementiel, les traiteurs et les loueurs de matériels d’événements - DR : L.B.
Le 12 octobre dernier, le GATF menait sa première opération coup de poing, à Caen, avec d'autres professionnels du tourisme, de l’événementiel, les traiteurs et les loueurs de matériels d’événements - DR : L.B.
Même s'ils soutiennent les actions de la FNTV, les dirigeants de sociétés d'autocars spécialisées dans le tourisme sont de plus en plus nombreux à vouloir faire reconnaitre leurs spécificités auprès des pouvoirs publics.

Et d'autant plus en ces temps difficiles, "depuis huit mois, nos autocars sont à l'arrêt et où nous enregistrons 95% de perte de chiffre d'affaires", explique Henri Pavard, dirigeant de Les Voitures Henri Pavard et membre fondateur du Groupement des Autocaristes du Tourisme Français (GATF).

Avec lui, six autres sociétés (Menguy Burban, Carat Location, VIC Transport, Gilbert James autocars, Magnum Transport, Gandon Evasion) forment le bureau de cette nouvelle association.

Depuis leur lancement officiel en juin 2020, ils ont regroupé "40 adhérents, 1 500 cars, presque autant de salariés", précise Henri Pavard.

Nous sommes en contact avec la FNTV et d'autres collectifs, comme le Collectif des Autocars Indépendants (CAI), car les mesures annoncées par le gouvernement ne viennent pas assez vite, nous sommes tous dans l'urgence.

Depuis le mois de mai, nous percevons l'aide de 1 500 € par mois du fonds de solidarité, on nous a parlé d'une réévaluation jusqu'à 10 000€ mais on ne voit rien venir. Nous avons des confrères en région parisienne qui réalisent 12 M€ de chiffre d'affaires par an, alors vous imaginez 1500 € par mois...
"

Une réponse pour le moins... inattendue !

Ce point fait partie de leurs revendications, tout comme un travail à mener auprès des assurances, et dans un deuxième temps, la création d'un code NAF spécifique au transport touristique par autocar. "Quand la FNTV représente les transports scolaires et les "autres transports autocars" - une catégorie fourre-tout dans laquelle nous sommes intégrés, nous ne nous sentons pas vraiment représentés", poursuit Henri Pavard.

Depuis sa création, les membres du GATF ont chacun rencontré leurs élus locaux, députés, préfets. "Nous sommes passés par ces voies-là pour peser dans la balance des négociations et être inclus dans le plan tourisme", relate Henri Pavard.

Le 12 octobre dernier, le groupement menait sa première opération coup de poing, à Caen, avec d'autres professionnels du tourisme, de l’événementiel, les traiteurs et les loueurs de matériels d’événements.

LIRE : Caen : les professionnels du tourisme et de l'événementiel ont donné de la voix

Alors qu'ils devaient être reçus par les services du Préfet du Calvados à 11h45, ce dernier étant parti déjeuner à l'heure du rendez-vous, ils n'ont finalement été entendus qu'à 13h30 par le directeur adjoint du cabinet.

La veille, trois autres membres avaient rencontré à Bercy des représentants du cabinet du ministère des PME. On leur avait promis un retour à leurs demandes le vendredi suivant...

Pourtant, depuis ces deux entretiens, leurs revendications sont restées lettre morte. Seul signe de vie des pouvoirs publics : les participants à la manifestation de Caen du 12 octobre dernier ont eu l'agréable surprise de recevoir, ce lundi 26 octobre 2020, une contravention de 35€ pour stationnement gênant sur une voie publique...

Une trentaine de véhicules au total sont concernés. Pourtant, ils avaient obtenu les autorisations pour organiser leur cortège.

Une prune et une mise à l'amende par un Préfet parti déjeuner... la note a été plus salée que prévu ! Espérons désormais qu'ils n'auront pas à avaler les couleuvres...

Pour autant, le GAFT ne souhaite pas en rester là. "Nous allons vers la faillite et nous ne pouvons pas y aller sans rien dire !", clame Henri Pavard. Et de citer l'exemple allemand, "où les autocaristes perçoivent des indemnisations par véhicule immobilisé et où les assurances ont été mises à contribution. Il existe différentes solutions".

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2764 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance