Nos bureaux sont fermés du 03/08 au 23/08. Retour de la newsletter quotidienne le 24/08/2020. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Ordonnance : les consommateurs auront-ils la peau des agences de voyages ?

L'Edito de Jean da LUZ



C’était trop beau pour durer… Après avoir laissé croire qu’elles se pliaient à la volonté du Gouvernement français, les associations de consommateurs reviennent dans la course et attaquent l'Ordonnance 2020-315. Combat d’arrière-garde ou vraie menace pour les agences de voyages et toute l’industrie du tourisme ? L’avenir nous le dira. En attendant, je vous le dis…


Rédigé par le Mercredi 8 Juillet 2020

On a quand même l’impression qu’il y a des grosses ficelles dans cette affaire, et que les pros se sont fait avoir comme des “bleus”... /crédit DepositPhoto
On a quand même l’impression qu’il y a des grosses ficelles dans cette affaire, et que les pros se sont fait avoir comme des “bleus”... /crédit DepositPhoto
Je commence par me faire l'avocat du diable…

Compte tenu du "bricolage" de la loi et de la Directive européenne par une Ordonnance prise en urgence, ne fallait-il pas verrouiller dès le départ la chose par tous les moyens ?

A savoir : coucher par écrit le périmètre précis de la Commission d’urgence et les cas dans lesquels la condition sociale et la détresse des voyageurs exigeraient le remboursement sans barguigner ?

Mais bon. Facile à dire après coup, bien entendu…

On a quand même l'impression qu'il y a des grosses ficelles dans cette affaire, et que les professionnels (EdV et SETO) se sont fait avoir comme des "bleus" (c’est JF Rial qui le dit - LIRE) dans cette affaire ?

Qu’on se le dise : l’UFC-Que Choisir, qui a accepté du bout des lèvres le principe du non-remboursement avant 18 mois, a simplement joué la montre en attendant la mise en demeure de la Commission.

Après tout, elle ne s’est pas gênée pour poursuivre les compagnies européennes (plus coriaces) qui ne remboursaient pas.

Alors, pourquoi aurait-elle épargné les agences ?

La mauvaise foi des deux plaignantes semble évidente (LIRE). Faute d’avoir été entendues par le Gouvernement, elles ont attendu et tendu une véritable embuscade au secteur.

La mise en demeure de la Commission européenne aux pays membres leur a donné des ailes et du grain à moudre. Il reste à savoir ce que le Conseil d’Etat fera de leur recours ?

On n’est jamais à l’abri d’un revirement de jurisprudence...

Suivra-t-il les arguments et se déjugera-t-il, arguant de la supériorité et de la supranationalité des Directives européennes sur la loi et les règlements français ?

Bien malin qui pourra le dire, même si la logique voudrait que la docte assemblée, qui a passé au crible l'Ordonnance 2020-315 avant sa promulgation, ne retoque pas le texte voulu par le Gouvernement, compte tenu des circonstances exceptionnelles nées de la pandémie.

Mais on n’est jamais à l’abri d’un revirement de jurisprudence.

Si tel était le cas, l'UFC-Que Choisir et CLCV porteraient une lourde responsabilité morale. Car les consommateurs, leurs adhérents, en seraient les premières victimes.

Et elles le savent parfaitement : les agences de voyages ne sont pas aujourd’hui en mesure, pour la plupart, de rembourser les consommateurs.

Et pour cause : elles sont, elles aussi, victimes du non-remboursement des avances effectuées pour la réservation des billets d’avion et des hôtels.

Qu’à cela ne tienne. Suivant le principe “après nous le déluge”, les deux associations espèrent probablement que les organismes de garantie (APST et banques) prendront le relais pour rembourser les consommateurs ?

Grave erreur là encore : la défaillance de Thomas Cook a mis sur la paille l’Association de solidarité. Les banques ? Bon courage !

Quant à une hypothétique prise en charge par l’Etat, n’en parlons pas. Même si la méthode Coué fonctionne à plein sur le sujet dans les chaumières, il y a fort à parier qu’il s’écoulera des années avant que les consommateurs perçoivent le moindre centime.

Croyez-moi, Messieurs les dignes représentants des consommateurs : ne vous tirez pas une balle dans le pied car "un tiens vaut mieux que deux tu l’auras".

Revenez à la table des négociations pour la paix des Braves. Vous avez plutôt intérêt à renflouer les agences de voyages qu’à couler leurs entreprises et leur réputation !

Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5063 fois

Notez



1.Posté par Harry CANTONEY le 09/07/2020 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vos arguments se tiennent, Monsieur Da Luz, et ils sont tout à fait recevables.
Mais ils ne représentent que ceux d’une des parties : Les agences vertueuses…
Pourquoi certaines autres exigent le paiement du solde avant d’enclencher la procédure de l’avoir ?
Pourquoi d’autres déduisent des frais d’annulation du montant de l’avoir ?
Ou d’autres encore qui contraignent le client à reprogrammer son voyage sur le même produit, auprès du même fournisseur, mais systématiquement avec supplément quelques soient les dates.
Bon nombre d’entre elles n’ont pas réglé leurs prestataires (cf. les centrales d’achats puissantes), et les montants déjà payés et non récupérés doivent faire l’objet d’intenses tractations pour la saison prochaine.
Bon nombre d’entre elles n’ont pas émis de billet, notamment pour les résa très en amont, alors qu'elles ont encaissé un ou plusieurs acomptes, voir le solde.
Pourquoi ne pas rembourser aux clients les sommes qui sont encore « à la maison » ?
Cette méthode cavalière de se constituer une trésorerie avec de l’argent qui ne vous appartient pas, pour faire face aux besoins du moment, va devenir à M+18 (en fait +21) une explosion cataclysmique.
En tout état de cause, et vous avez raison, si l’ordonnance avait été mieux bordée…

2.Posté par JP Gounet le 15/07/2020 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Perso, si le TO n'avait pas fait le forcing téléphonique les 12 et 13 Mars pour que je vienne payer le solde de mon voyage en Russie, alors que le maire de Moscou obligeait déjà à une mise en quarantaine, qu'on savait le confinement éminent et qu'il y avait déjà des discussions sur les avoirs, je pourrais être plus compatissant.
Ensuite, soyons clair: si des TO vont au tas, on traitera directement avec les réceptifs et basta.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel