TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Provence : en redressement judiciaire, quel avenir pour NAP Tourisme ?

Le groupe est en redressement judiciaire depuis le 11 avril 2019



La diversification n'a pas totalement réussi au groupe NAP. Spécialisé dans le transport de voyageurs, le réceptif et la distribution, ses gérants ont souhaité ajouter au groupe, courant 2017, une nouvelle activité de transport de lignes régulières. Moins de deux ans plus tard, le groupe se retrouve en grandes difficultés financières et placé en redressement judiciaire.


Rédigé par le Lundi 13 Mai 2019

Que s'est-il passé ? Sur le jugement du tribunal de commerce, on apprend que NAP était "en mandat ad hoc depuis le 4 février 2019" et que "malgré des mesures de restructuration mises en place depuis de nombreux mois, elle ne parvient pas à régler ses charges courantes" - DR : NAP
Que s'est-il passé ? Sur le jugement du tribunal de commerce, on apprend que NAP était "en mandat ad hoc depuis le 4 février 2019" et que "malgré des mesures de restructuration mises en place depuis de nombreux mois, elle ne parvient pas à régler ses charges courantes" - DR : NAP
Les difficultés s'accumulent pour le groupe NAP (Nouveaux Autocars de Provence).

La SAS, créée par Lionel de Abreu en 2001, connaissait pourtant une activité florissante ces dernières années.

En 2015, l'autocariste provençal, au savoir-faire reconnu, se lance dans le tour-operating avec NAP Voyages.

Il possède également une branche réceptive (NAP Provence), une marque (voyages-privatisés.com), le tout regroupé sous la holding Wavao.

En 2016, le groupe agrandit également son parc d'agences en reprenant les 2 points de ventes de Voyages Bouscarle, situées aux Pennes-Mirabeau et à Gardanne.

LIRE : NAP reprend les 2 agences Voyages Bouscarle en redressement judiciaire

Une période d'observation jusqu'au 11 octobre 2019

Mais l'une des dernières décisions stratégiques de Lionel de Abreu, ex-PDG du groupe, avant de passer le flambeau, n'aura pas rencontré le succès escompté.

En 2017, il décide de se lancer dans le transport de lignes régulières et décroche notamment l'appel d'offres pour les liaisons entre l'aéroport Marseille Provence et la gare de Marseille Saint-Charles.

LIRE : Marseille : l'autocariste NAP effectuera la liaison aéroport - Gare St Charles

Pour cela, le groupe familial ouvre son capital à trois actionnaires : BPI France, BNP Paribas et le fonds d'investissement régional Connect, qui prend une participation majoritaire.

Moins de deux ans plus tard, le groupe NAP a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Marseille, le 11 avril 2019.

En état de cessation des paiements, l'entreprise se retrouve en période d'observation jusqu'au 11 octobre 2019.

Plus de 750 000€ de passif

Mais que s'est-il passé ? Sur le jugement du tribunal de commerce, on apprend que NAP était "en mandat ad hoc depuis le 4 février 2019" et que "malgré des mesures de restructuration mises en place depuis de nombreux mois, elle ne parvient pas à régler ses charges courantes".

NAP n'assure plus, non plus, la navette entre la gare et l'aéroport.

En août 2018, le groupe a aussi cédé sa branche City Tour à la société Colorbüs.

LIRE : ColorBüs rachète la branche "City Tour" à Nap Tourisme

Pour le moment, la direction ne souhaite pas répondre à nos questions. Il nous est donc difficile de comprendre les causes exactes de cette situation.

En revanche, le jugement nous en dit plus sur la situation de NAP, bien qu'il date de plus d'un mois.

On y apprend notamment que le groupe n'a pas payé - au 11 avril 2019 - les salaires du mois de mars, pour ses 190 salariés, mais leur a tout de même versé un acompte. En se déclarant en cessation des paiements, le groupe espérait faire prendre en charge les salaires par l'AGS (Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés).

On y lit aussi que, malgré un chiffre d'affaires de près de 13,4 M€ au 31 décembre 2017, la société enregistrait des pertes à hauteur de 700 000€.

Ses dirigeants estiment par ailleurs que le passif exigé est de 766 500€, dont 300 000€ de dettes fournisseurs, 90 000€ pour des loyers impayés, 280 000€ pour les salaires impayés de mars 2019 et 96 500 € impayés à l'URSAAF pour février 2019.

Le groupe parviendra-t-il à revenir à l'équilibre ?

Le jugement évoque par ailleurs, le transfert d'une partie des lignes assurées par NAP à un adjudicataire au 16 avril 2019, accompagnés du transfert des salariés et de leurs contrats de travail.

On peut y lire que "des difficultés se posent avec le repreneur quant à la reprise des droits acquis par les salariés".

Le tribunal de commerce de Marseille devrait réexaminer le dossier le 3 juin 2019.

En fonction de la situation, le conseil pourrait décider de prononcer la liquidation judiciaire du groupe, plutôt que de poursuivre la période d'observation.

Néanmoins, il semblerait que depuis l'arrêt des lignes régulières, les résultats du groupe remontent doucement, nous confie une source proche du dossier.

De même, selon nos confrères de La Provence, Christophe Béranger, l'actuel président de NAP, "se donne jusqu'au terme de 2019 pour ramener l'entreprise à l'équilibre, puis la rendre bénéficiaire en 2020".

"C'est possible, à la condition d'en revenir à l'ADN de NAP. C'est-à-dire la location d'autocars pour l'organisation de voyages touristiques ou d'affaires. L'entreprise est belle, dispose d'une notoriété et il y a un marché pour cette activité. L'ouverture de la procédure de redressement judiciaire est une chance", indique le journal.

L'article nous apprend aussi que "les deux agences de voyage de NAP sont à la vente" et qu'après un dégraissage dans les effectifs et dans la flotte d'autocars grâce à la revente d'une partie de l'activité, le groupe ne devrait procéder à aucun plan de départs.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1398 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips