TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Excursions à la journée, city breaks : NAP revoit la feuille de route de sa production tourisme

Le groupe veut être un acteur de la mobilité sur son territoire



La crise sanitaire liée au Covid-19 n'empêche pas le groupe NAP Tourisme d'espérer sortir de sa période de redressement judiciaire au plus vite. L'entreprise, qui ne peut compter que sur ses fonds propres pour tenir jusqu'en septembre, date probable de sa prochaine audition devant le tribunal de commerce de Marseille, multiplie les partenariats commerciaux et la refonte de sa production. Objectifs : rajeunir sa clientèle, faciliter la mobilité régionale en Provence et... faire repartir le business.


Rédigé par le Lundi 1 Juin 2020

Une nouvelle équipe de direction pour NAP, avec Alain Bouzemane (PDG, à droite) et Olivier Moncoudiol (responsable commercial et communication, à gauche) - DR : A.B.
Une nouvelle équipe de direction pour NAP, avec Alain Bouzemane (PDG, à droite) et Olivier Moncoudiol (responsable commercial et communication, à gauche) - DR : A.B.
NAP Tourisme est prêt pour la reprise. Premier objectif : tenir jusqu'en septembre pour présenter le nouveau plan de continuation et sortir de la période de redressement judiciaire, ordonné par le Tribunal de Commerce de Marseille, le 11 avril 2019.

« Tout était prêt pour l'audition du 23 mars dernier, mais la convocation au tribunal a été reportée, » rappelle Alain Bouzemane, le nouveau PDG du groupe.

D'ici là, le dirigeant ne compte que sur son groupe pour tenir le coup. « Nous n'avons pas pu prétendre au PGE (Prêt garanti par l'État, ndlr) et nous venons à peine de recevoir les aides pour le chômage partiel du mois de mars », nous confiait-il jeudi 28 mai 2020, lors d'une conférence de presse au siège de NAP à Aubagne.

Une diversification des services

Depuis son arrivée à la tête du groupe, il a eu la lourde tâche d'analyser et de stopper toutes les hémorragies financières du groupe. « Aujourd'hui, le passif déclaré a été largement minoré, par rapport à ce qu'il était au moment du redressement judiciaire, » poursuit-il. Idem pour la perte nette, qui avoisinait les 3 M€ en 2019.

LIRE AUSSI : NAP Tourisme : "Nous avons toujours espoir de présenter un plan de redressement"

En attendant de pouvoir postuler à de nouveaux appels d'offres, les lignes régulières assurées par NAP Tourisme pour le ramassage scolaire ou encore les navettes estivales de Cassis et La Ciotat (M1 avec trois trajets différents, M5, M7) reprennent progressivement du service.

A l'arrêt toujours, les trajets liés à du transport occasionnel, des croisiéristes, des activités périscolaires.

Pour y pallier, le groupe propose désormais un service de lignes privatisables par des entreprises ou des zones d'activités autour de Marseille, Aubagne et Aix-en-Provence.

Le groupe a également ouvert son service de réparation de carrosserie aux autres autocaristes de la région, tout comme à la Régie des Transports Métropolitains de Marseille (RTM).

Elle propose aussi aux entreprises un service de publicité via un covering partiel ou total de ses autocars, soit sur des bus qui effectuent des sorties régulières, soit pour des trajets définis. « Nous ne voulons pas mettre tous nos œufs dans le même panier, indique Alain Bouzemane. Certains de nos confrères réalisent 90% de leur chiffre d'affaires avec un seul client, ce n'est pas notre stratégie ».

Quid du tourisme ?

Cette refonte prévaut également pour l'offre touristique.

« Ces dernières années, le service commercial avait progressivement disparu », ajoute Alain Bouzemane, qui a recruté en janvier dernier, un ex-salarié de NAP, Olivier Moncoudiol, en tant que responsable commercial et communication. Ce dernier a eu pour première mission « d'analyser l'existant et de reconstruire l'offre du groupe ».

Premier exemple de cette nouvelle vision : depuis le 1er juin, NAP a lancé ses NAP'vettes estivales, un réseau de navettes dans les Bouches-du-Rhône et le Var.

Décliné pour les plages, les îles, les randos, les cimes, les parcs de loisirs et les neiges cet hiver, il propose des sorties à la journée au départ de Marseille, Aubagne et Aix-en-Provence, entre juin et septembre, à partir de 13€ par personne.

Zoom sur les NAP'vettes

Différentes catégories de NAP'vettes sont proposées :

- les NAP'vettes des plages : Bandol, La Ciotat, Sanary, Saint-Cyr-sur-Mer, Six-Fours-les-Plages

- les NAP'vettes des îles : Bendor, Les Embiez, Porquerolles

- les NAP'vettes des randos : les lac d'Esparron, le lac de Sainte-Croix, la Sainte-Baume, la Sainte-Victoire

- les NAP'vettes des cimes : Risoul, Les Orres

- les NAP'vettes des parcs : Aqualand, Marineland, Ok Corral, Parc Spirou

- les NAP'vettes des neiges : Risoul, Les Orres

Les départs ont lieu entre 8h et 9h, les retours entre 18h et 19h. En juin et septembre, les départs sont prévus les mercredis, samedis et dimanches. En juillet et août, départs quotidiens.

Un pourvoyeur de solutions de mobilité

Les réservations peuvent se faire en ligne directement sur le site de NAP ou dans certains Offices du tourisme (les partenariats sont en cours de finalisation).

« En fonction des mesures gouvernementales, les offres seront adaptables sur des distances plus importantes », précise Olivier Moncoudiol.

A cela s'ajoute une centaine d'excursions à la journée en Provence, disponibles à partir du 13 juin 2020, qui comprennent à la fois une partie de visite guidée et du temps libre. « Nous souhaitons être un pourvoyeur de solutions pour faciliter le déplacement des habitants de la région », rappelle Alain Bouzemane.

Ces excursions doivent permettre aux locaux comme aux touristes de pouvoir s'évader tous les samedis vers les plus beaux coins de Provence. Parmi eux : les Alpilles, le Lubéron, le Var.

Ces excursions seront également déclinables dès le mois de septembre pour les sorties scolaires, sur différentes thématiques : histoire, culture provençale et ludique (avec les parcs de loisirs).

Rajeunir la clientèle

La crise Covid aura également apporté une véritable réflexion sur la place de l'autocar dans la société « d'après le coronavirus ».

Impacts environnementaux, nouvelles normes sanitaires, équipements modernes, solution de mobilité pour tous... NAP entend bien dépoussiérer l'image vieillotte que tout un chacun se fait des voyages en autocar.

Si le protocole sanitaire et la modernisation de la flotte ont déjà été mis en place, reste au groupe à réussir à attirer des clientèles plus jeunes.

Aussi, dès le mois de juillet, NAP proposera une nouvelle programmation qui évoluera en fonction de la situation sanitaire et qui s'articule autour de formules sur place en toute liberté. Quatre déclinaisons seront commercialisées :

- Les Express : des navettes aller/retour en mode week-end ou séjours, avec transports et hôtel en pension complète inclus. Disponibles dans un premier temps en France, ces offres pourront être déclinées en Italie (Remini), En Espagne (Costa Brava, Barcelone) et en Andorre. Elles s'adressent notamment aux étudiants, pour leurs week-ends d'intégration par exemple.

- Les city breaks (à partir d'octobre), d'abord en France (Lyon, Bordeaux, Toulouse, Paris), et envisageables en Espagne (Barcelone, Bilbao, Madrid) et en Italie (Rome, Florence, Milan, Turin). Ils comprennent l'hébergement en centre-ville et pourraient intéresser les comités d'entreprise, entre autres.

- Le ski cet hiver, avec des navettes aller/retour à la journée, en formule week-end ou séjour dans les stations proches de la Provence (Pra Loup, les Orres, Risoul pour la France ; Grandvalira en Andorre ; La Thuile et Bardonecchia en Italie).

- Les parcs d'attractions avec des navettes A/R pendant les vacances scolaires pour les étudiants et les familles, réservables à la journée ou en séjour. Les entrées au parc sont incluses.

Des partenariats en cours de discussions

Pour NAP aujourd'hui, tout est bon pour aller chercher du business.

Dernier exemple en date : le groupe proposera également une offre pour les cyclistes, en partenariat avec deux magasins de cycles, l'un dans les Bouches-du-Rhône, l'autre dans le Var. « Nous sommes équipés d'une remorque et pouvons proposer des sorties à la journée, ou sur 2-3 jours, sur les étapes du Tour de France en Provence », explique Olivier Moncoudiol.

NAP Tourisme a, par ailleurs, signé un partenariat avec le tour-opérateur Mondoramas, basé à La Ciotat et spécialiste des groupes, pour créer des synergies communes sur la France. « Nous avons décidé de nous allier, eux peuvent utiliser nos cars et nous leur production », poursuit Olivier Moncoudiol.

Le partenariat devrait aller plus loin, avec la possibilité de proposer des offres de voyages dans les zones d’activités (ZA) de la région à des petites entreprises, qui ne disposent pas d'un comité d'entreprise (CE), mais qui pourraient passer par la structure et l'animateur des ZA, qui feraient office de CE.

Ramassage, transport, production, tout serait géré par les deux nouveaux partenaires.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2100 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure


FORMEZ-VOUS
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel