TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Réunion - Maurice : Les Entreprises du Voyage demandent la fin des motifs impérieux !

Pour Valérie Boned (EDV) le gros sujet du moment se joue entre la Réunion et Maurice



Tout le monde s'attendait à une fin d'année flamboyante, puis nous avons eu une 5e vague fulgurante. La situation sanitaire stoppe en plein élan l'activité des agences de voyages et de certains tour-opérateurs. Alors que Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage a promis à ses adhérents qu'il monterait au créneau pour obtenir des aides, Valérie Boned la secrétaire générale des EDV, nous dresse le bilan des avancées. Le gros sujet du moment concerne les motifs impérieux entre la Réunion et Maurice !


Rédigé par le Mardi 14 Décembre 2021

"Nous avons un gros sujet sur les relations entre l'Île de la Réunion et Maurice, puisque les motifs impérieux ont été rétablis par la préfecture" selon Valérie Boned, la secrétaire générale des EDV - DR
"Nous avons un gros sujet sur les relations entre l'Île de la Réunion et Maurice, puisque les motifs impérieux ont été rétablis par la préfecture" selon Valérie Boned, la secrétaire générale des EDV - DR
TourMaG.com - Vous êtes allée à Bercy dernièrement pour obtenir des aides de la part de l'Etat. Vous a-t-on promis quelque chose ?

Valérie Boned :
Tout d'abord, l'activité partielle a été renouvelé jusqu'au 31 janvier 2022, c'est ce que nous demandions.

Nous ne savons pas pour le moment, le nombre d'agences concernées par le renouvellement de la prise en charge à 0. C'est une part sans doute significative du paysage de la distribution.

A lire : Chômage partiel : le dispositif est renouvelé jusqu'au 31 janvier 2022 !

Depuis novembre 2021, le contexte n'est pas favorable pour notre activité.

Nous pensons que sur novembre, décembre et janvier (2022) la baisse de l'activité de 65%, exigée pour bénéficier du chômage partiel, risque de concerner un certain nombre d'entreprises.

A partir de ce constat, nous discutons pour obtenir d'autres ajustements.

Dispositif coûts fixes : "nous souhaitons qu'il soit renouvelé et amélioré"

TourMaG.com - Arrivez-vous à évaluer la situation des entreprises en décembre 2021, suite à la contraction de l'activité ?

Valérie Boned :
C'est assez compliqué.

Après, il faut savoir que le Maroc et l'Île Maurice représentaient près de 30% des réservations de fin d'année. Une statistique qui illustre bien, l'état de la distribution et de la production.

La réouverture de Maurice est une très bonne nouvelle. Malgré tout le stop and go, n'est pas une chose très positive au niveau de la relation client.

L'activité est vraiment très ralentie dans tous les secteurs du tourisme, avec déjà beaucoup d'évènements annulés sur janvier 2022.

Si nous ne pouvons pas jauger la perte de l'activité, une chose est sûre, la contraction est importante par rapport à septembre et octobre.

TourMaG.com - Vous avez obtenu une première avancée de la part du gouvernement. Discutez-vous d'autres sujets ?

Valérie Boned :
Il reste en discussion l'aide pour novembre, décembre et janvier avec le dispositif des coûts fixes.

S'il était actif en octobre 2021, nous souhaitons qu'il soit renouvelé et amélioré. Nous aimerions que les exigences sur les pertes de chiffre d'affaires soient revues.

Aujourd'hui pour y avoir droit, en octobre 2021, il fallait justifier une baisse de 50% des revenus. Nous aimerions un dispositif plus souple et prolongé au minimum 3 mois.

A l'image des discothèques, même si nous ne sommes pas fermés administrativement, nous aimerions une exonération des charges sociales à nouveau.

Une exonération au moins pour les trois mois qui viennent.

Aides : "Nous sommes optimistes sur le fait que nous obtiendrons des aménagements"

TourMaG.com - C'est-à-dire ?

Valérie Boned :
Aujourd'hui, nous avons des employés qui travaillent dans les agences et les tour-opérateurs, mais pour annuler et reporter.

Les professionnels n'ont pas une activité rémunératrice, avec les différentes restrictions.

Ceux qui ne sont en APLD ou en chômage partiel et qui traitent ce genre de dossiers (annulation ou report, ndlr), ils ne rapportent pas de revenus, nous aimerions bien que les charges de travail soient plus légères.

Dans le même temps, certaines entreprises ne rentrent pas dans le dispositif coûts fixes, donc elles n'ont aucun soutien.

TourMaG.com - Quand allez-vous en rediscuter avec les pouvoirs publics ?

Valérie Boned :
Nous avons pu échanger avec Jean-Baptiste Lemoyne (Secrétaire d'Etat en charge du tourisme et des PME ndlr), dans le cadre de l'Assemblée générale de l'APST.

Dans les jours qui viennent, nous échangerons avec les cabinets concernés. Aucune position du gouvernement n'est définitive, les messages que nous avons fait passer sont entendus.

Nous sommes optimistes sur le fait que nous obtiendrons des aménagements.

Du côté de Bercy, nous savons qu'un travail est fait concernant nos demandes.

"Nous avons un gros sujet sur les relations entre la Réunion et Maurice !"

TourMaG.com - Le passage de l'Île Maurice de rouge écarlate à rouge est-il le résultat de l'action de lobbying des Entreprises du Voyage ?

Valérie Boned :
Exactement.

Jean-Pierre Mas a favorisé le rapprochement entre Jean-Baptiste Lemoyne et le vice-premier ministre de Maurice, en début de semaine dernière, pour lever les motifs impérieux.

Le secrétaire d'Etat a fait remonter notre problématique au gouvernement, avec l'avancée que nous connaissons derrière.

Nous avons un gros sujet sur les relations entre l'Île de la Réunion et Maurice, puisque les motifs impérieux ont été rétablis par la préfecture. Nous souhaitons que les motifs impérieux ne soient plus exigés pour les voyageurs entre la Réunion et Maurice.

Que ce soit les combinés entre les deux destinations, mais aussi les Réunionnais qui veulent aller sur l'île sœur, puisque les grandes vacances vont bientôt débuter pour eux (le 3 janvier 2022, ndlr).

C'est une destination très importante pour les agences de voyages de la Réunion

Nous travaillons avec le ministère des Outre-mer, Jean-Baptiste Lemoyne et la Préfecture. Nous essayons de faire bouger les choses et nous espérons.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 9046 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 15/12/2021 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C’est amusant car le secrétaire d’état au tourisme a effectivement beaucoup de travail et on le remercie de prendre le temps d’écouter les dirigeants des entreprises du voyage et leur requêtes mais y a un moyen également de comprendre les agents de voyages , d’écouter leur quotidien afin de prendre la tendance et voir à quel point leur travail est ruiné par les fermetures de frontières et les différentes mesures mises en place pour passer une frontière . Oui il y a une chose fondamentale c’est de rencontrer ceux qui travaillent et qui sont aux premières loges depuis presque 2 ans , et pour lui ce serait juste de traverser la rue car en face de chez lui il y a une agence de voyages mais non , on ne l’a jamais vu … je vous le disais , ce serait amusant mais en fait finalement c’est désespérant !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias