TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Sortie de crise : quelles perspectives pour le secteur aérien en Bourse ?

Par Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l’analyse de marchés chez eToro



Comment le secteur aérien va t-il pouvoir rebondir après la crise liée à l'épidémie de coronavirus ? Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l’analyse de marchés chez eToro analyse pour TourMaG.com les enjeux et les perspectives du secteur en bourse.


Rédigé par Antoine Fraysse-Soulier le Mardi 20 Juillet 2021

Compagnies aériennes : a baisse des chiffres du Covid-19 et le déploiement des vaccins en 2021 représentent un tournant clé pour le secteur - Depositphotos.com chungking
Compagnies aériennes : a baisse des chiffres du Covid-19 et le déploiement des vaccins en 2021 représentent un tournant clé pour le secteur - Depositphotos.com chungking
Depuis les années 70, le secteur aérien connaît une croissance annuelle deux fois plus rapide que le PIB français, avec un doublement du nombre de passagers tous les quinze ans.

Mais la crise sanitaire a mis fin à cette progression fulgurante. Les mesures d'endiguement de propagation de l'épidémie ont cloué les avions au sol, entraînant une baisse du trafic d'environ -70 % en 2020. Selon les estimations, il faudra attendre au minimum 2025 pour retrouver les niveaux d’avant-crise, voire 2026 ou 2027 (1).

Par conséquent, la trésorerie file vite et l’impatience des compagnies aériennes grandit de jour en jour. La compagnie Lufthansa a essuyé au titre de l’année 2020 une perte nette record de 6,73 milliards d'euros. Airbus annonçait, l’été de cette même année, la suppression de plus de 3 300 postes à Toulouse. En tout et pour tout, l’International Air Transport Association (IATA) a recensé une quarantaine de transporteurs aériens ayant fait faillite en 2020.

Mais la baisse des chiffres du Covid-19 et le déploiement des vaccins en 2021 représentent un tournant clé pour le secteur. Est-ce suffisant pour le voir rebondir dans les prochaines années et retrouver ses niveaux d’avant crise ? Tentative de réponse.

L’avancée de la lutte contre l’épidémie envoie des signaux positifs

La progression de la vaccination, la mise en place des pass sanitaires, et l’assouplissement des restrictions de voyage vont jouer un rôle décisif dans la reprise du secteur aérien. Des signes encourageants pour le secteur sont même déjà observables en bourse.

Les marchés ont ainsi accueilli très favorablement la décision des Etats-Unis, de revoir leurs préconisations en matière de voyages internationaux pour plus de 110 pays et territoires dans le monde, entraînant ainsi une hausse des compagnies aériennes en bourse de l’ordre de 3% sur la séance. Une décision qui fait écho aux propos de la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, à la fin du mois d’avril, selon lesquels les Américains sont à nouveau les bienvenus en Europe, s’ils sont vaccinés.

Joe Biden a bien compris que l’avancée de la vaccination aurait des implications sur l’ensemble de l’économie, et a redoublé d’efforts cette année, pour mener à grande vitesse la campagne de vaccination dans le pays. En France aussi la vaccination s'accélère, offrant de nouvelles perspectives et espoirs pour le secteur : 49,1% de la population du pays a reçu au moins 1 dose de sérum anti-Covid et 27,7% ont effectué leur deux injections (2).

Répondre aux exigences

En revanche, pour que l’ensemble du secteur rebondisse, la progression de la vaccination seule ne sera pas suffisante. Le soutien économique s’avère indispensable. Dès le printemps 2020, Paris et La Haye se sont mobilisés afin de maintenir la tête d’Air France-KLM hors de l’eau en prévoyant un plan de plus de 10 milliards d’euros sous forme de prêts directs d’actionnaires et de prêts bancaires garantis.

L’État français ne s’en est pas arrêté là : il est allé encore plus loin en décidant de devenir l’actionnaire de référence à hauteur de 590 millions d’euros, soit 28,6% du capital. Ce fort soutien affiché aux compagnies aériennes n’est pas que français. Nos voisins d’Outre-Rhin ont également lancé des pistes de réflexion pour soutenir leur fleuron local. En effet, l'Etat allemand a envisagé ce mois-ci de participer à une éventuelle augmentation de capital de Lufthansa.

Ces actions suffisent à montrer que le secteur aérien est un des plus stratégiques dans l’économie et des milliers d’emplois directs et indirects dépendent de cet écosystème. Les états le savent, et la crise sanitaire a accentué une prise de conscience pour sauvegarder cette industrie. À l’heure de la relance économique, il est donc vital que le secteur aérien survive et devienne le symbole d’une économie post-crise, saine.

La capacité des constructeurs et compagnies aériennes à faire preuve de résilience au cours des prochaines années sera donc importante. Tout comme celle de s'adapter aux enjeux environnementaux car le chemin vers la neutralité carbone en 2050, objectif conforme aux ambitions des Etats-membres de l'Union européenne, s’avère long et sinueux.

Comme l’a indiqué le directeur général d’Air France, Ben Smith, l’absence d’installations pour une production à grande échelle de SAF (sustainable aviation fuel) fait que les biocarburants sont cinq fois plus chers que le kérosène aujourd’hui. L’utilisation durable des biocarburants à grande échelle s’avère donc être un immense défi pour le moment.

Un défi qu’il faudra relever rapidement pour répondre aux attentes des passagers. Des mouvements citoyens comme le flygskam (« la honte de prendre l'avion » en suédois), qui consiste à refuser de prendre l'avion et à privilégier le train, se développent aux quatre coins du globe.

La multiplication des réunions à distance en raison de la pandémie, a réveillé les consciences sur le caractère superflue de certaines réunions physiques et sur l’impact environnemental de l’avion en tant que mode de transport. Se réinventer pour retrouver ses niveaux d’antan en bourse et séduire à nouveau les investisseurs particuliers, tel est le challenge du secteur aérien dans les prochaines années.


eToro a été fondé en 2007 dans le but d’ouvrir les marchés internationaux à tous ceux qui souhaitent investir. eToro offre aux particuliers la possibilité d’investir en leur donnant accès à une multitude d’actifs financiers, allant des actions aux matières premières en passant par les crypto-actifs. La communauté d’eToro compte plus de 20 millions de membres enregistrés. La plateforme eToro permet aux investisseurs d’acheter, de conserver et de vendre des actifs, de suivre la performance de leur portefeuille en temps réel et d’effectuer des transactions.

Lu 1660 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias