TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Thaïlande : tous les départs assurés

une situation diffcile à vivre pour le TO



A l'heure où nous écrivons ces lignes la situation à Bangkok serait en voie de normalisation. La police militaire contrôle la ville et les « chemises rouges » auraient quitté les alentours du siège du gouvernement et la place Sanam Luang pour rejoindre leurs régions à travers le pays. Aujourd'hui, mercredi 15 avril l'état d'urgence décrété à Bangkok le 12 avril devrait être levé et l'on s'attend à ce que le site « Conseil aux Voyageurs » du Quai d'Orsay adoucisse ses recommandations.


Rédigé par Michèle SANI le Mardi 14 Avril 2009

Thaïlande : tous les départs assurés
Nous avons questionné quelques spécialistes de la destination. Comment ont-il vécu ces derniers jours de crise ? Très informés par leurs réceptifs et correspondants en Thaïlande, ils ont sans se concerter eu un même avis. Il est positif et optimiste.

A Bangkok l'aéroport n'a jamais fermé. Aucun vol, charter ou régulier, n'a été annulé sur le pays. Les liaisons ferroviaires entre la capitale et Chiang Mai ont repris après 48 heures d'interruption.

Les hôtels situés dans les quartiers de Sukhumvit, Silom et près de la rivière Chao Phraya c'est à dire éloignés des lieux de manifestation sont restés dans le calme. Hier, 14 avril, les excursions programmées pour les clients en séjour à Bangkok ont été assurées.

De leur côté les tour-opérateurs, en contact permanent avec leurs correspondants réceptifs et leurs clients sur place ne signalent aucun mouvement d'inquiétude.

En France, aucun report de voyages n'a été signalé. Seules quelques annulations à compter sur les doigts d'une main ont été enregistrées chez les voyagistes contactés. La destination est maintenue aux conditions d'annulation habituelles, c'est à dire, pas de remboursement pour les annulations de dernière minute.

Une situation difficile à vivre pour les tour-opérateurs

Il n'en demeure pas moins que la Thaïlande traverse des zones de turbulence difficiles à vivre pour les voyagistes.

Les remous provoqués par la politique intérieure du pays qui s'ajoute la crise financière internationale fait chuter cette grande destination touristique sur le marché international du tourisme. En France, selon les tour-opérateurs spécialisés, cette chute devrait osciller entre moins 15 et moins 20 %.

Savoir : de tradition sur le marché français la haute saison touristique se termine actuellement en Thaïlande pour la clientèle individuelle et se poursuit jusqu'à fin juin pour les groupes.

Dans les faits, cette tradition semble se perdre et c'est tant mieux. « Les Français partent en vacances en Thaïlande en toutes saisons ! » Ce sont les spécialistes qui l'affirment.

« Je n'ai reçu aucun appel de SOS » affirme Jacky Pilo directeur de Voyageurs Associés

Pour Voyageurs Associés qui la programme depuis 22 ans, la Thaïlande représente près 50 % du trafic. Durant le week-end de Pâques (qui correspondait avec le Nouvel An Thaï), le TO avait une petite centaine de clients sur place et le double en trois groupes dans les dix jours qui viennent;

« Je suis en contact permanent avec nos correspondants et hôteliers à destination ainsi qu'avec ceux de nos confères, Asian Travel, Exotissimo, Diethelm, Travel Impact etc. J'ai des informations toutes les demi- heures.

La situation se normalise. Les moments de très grande tension sont passés. Les circuits sont partis normalement avec un acheminement en train au départ de Bangkok pour Chiang Mai. Nous n'avons reçu aucun appel de SOS que ce soit de la part des clients, de leurs représentants ou de leurs agences de voyages.

Depuis près d'un an, nous vivons une situation difficile sur cette destination. Durant l'été 2008 la Thaïlande a été lourdement pénalisée par les surcharges carburant qui doublaient pratiquement le prix de l'aérien.

Ce furent ensuite la crise qui débutait en septembre puis les émeutes de novembre avec la fermeture de l'aéroport de Bangkok.

Afin de relancer la destination nous avons lancé une promotion "une semaine achetée, un semaine offerte". Soit la durée totale du voyage doublée pour le même prix. Vous voyez que nous ne ménageons pas nos efforts pour relancer cette grande destination touristique qui, chez nous, chute de 15 % cette année.
 »

« Nous n'avons enregistré aucune annulation, aucun report, seulement 2 no show » déclare Philippe Marquenet directeur de Visiteurs

Vendue essentiellement à une clientèle de groupes la Thaïlande représente 10 % du trafic du TO.

« On nous a beaucoup questionné par téléphone. Les images retransmises par les chaînes de télévision inquiètent les clients et les agences de voyages. Mais nous n'avons enregistré ni annulations, ni demandes de reports.

Tout juste deux no show sur la soixantaine de clients partis dimanche 12 avril. Face à la crise de politique intérieure que connaît la Thaïlande notre métier de voyagiste nous amène à avoir une réflexion sur trois critères : les recommandations du Quai d'Orsay, l'avis du CETO qui regroupe à quelques exceptions près l'ensemble des tour-opérateurs programmant la Thaïlande et la position des compagnies aériennes.

Ces dernières ont maintenu leurs liaisons et toute annulation serait soumise aux conditions habituelles.

D'après mes correspondants sur place la situation est en voie de régularisation. A Bangkok les clients visitent les sites touristiques encadrés par leurs guides et leurs accompagnateurs.

Avec le recul je peux dire que les émeutes de novembre 2008 n'avaient pas eu de répercussions significatives sur les ventes. Nous avions même enregistré davantage d'annulations et de demandes de reports pour Madagascar et les Antilles Françaises. La Thaïlande en avait d'ailleurs bénéficié
».

« L'image de cette belle destination touristique est touchée » reconnaît Jean-Paul Chantraine président de ASIA

La Thaïlande figure dans le top 5 des destinations du TO en matière de chiffre d'affaires. Elle est première, au coude à coude avec le Vietnam en terme de trafic. C'est dire son importance pour ce spécialiste des pays asiatiques.

Durant quatre mois, de novembre 2008 à février 2009, la destination souffrait d'une baisse de trafic. Durant le mois de mars, la tendance se renversait. Le TO enregistrait un rebond significatif. Durant le week-end pascal Asia avait 120 clients en Thaïlande et 150 doivent y partir dans les prochains jours.

« Nous avons reçu de nombreux appels sur notre plateau de services opérationnel 24h/24. Les gens étaient inquiets et posaient beaucoup de questions mais nous n'avons enregistré aucune annulation. La situation actuelle est rassurante.

Les émeutes étaient très localisées, loin des zones touristiques où sont implantés les hôtels. Les manifestants ont été dispersés. En dépit des images passées en boucle sur les télévisions il ne faut pas croire que Bangkok était à feu et à sang. Les situations sont toujours plus alarmantes quand on est loin. Nos clients ont fait les excursions prévues à Bangkok.

Nous considérons qu'on peut voyager sans danger dans ce pays. Tout fonctionne. Mais l'image de cette belle destination touristique est gravement touchée. La crise nationale s'est ajoutée à la crise internationale.

J'espère que notre Ambassadeur à Bangkok fera le nécessaire auprès du Quai d'Orsay pour rassurer les voyageurs. De son côté l'Office du Tourisme de Thaïlande va devoir se retrousser les manches pour relancer sa destination sur le marché européen en général, français en particulier.
 » 

« Je constate que les ventes continuent » déclare Philippe Bertholet directeur de Best Tours

La Thaïlande est la première destination de ce voyagiste. Durant le week-end pascal il avait 287 clients en Thaïlande mais seulement 14 à Bangkok. Lui, c'est avec les vols XL sur Phuket qu'il fait le plein.

Au moment de notre appel Philippe Bertholet venait d'enregistrer 8 ventes sur la Thaïlande. C'étaient les premières depuis 2 jours.

« Je vois que les ventes continuent. C'est une bonne surprise. Nous n'avons pas été inquiétés par les conséquences des manifestations. Elles ont lieu dans le quartier où se trouve le siège du Gouvernement. Nous n'y allons plus depuis plus d'un an.

Mais il évident que les images transmises par les télévisions étaient dures et avaient de quoi inquiéter les clients inscrits ou les personnes qui avaient de la famille ou des amis sur place.

Pour autant nous n'avons pas à signaler d'annulations de voyages et encore moins de reports. J'espère que le Quai d'Orsay va revoir ses recommandations. Nous continuons à vendre la Thaïlande aux conditions de ventes habituelles comme l'a déclaré le CETO.
 »

« Nous avons maintenu les départs » assure Lidia Mele directrice qualité des voyages Kuoni France.

En relation permanente avec les clients à destination, les guides et les réceptifs, elle suit heure par heure l'évolution de la situation. A Paris, elle est aussi en contact avec le CETO et les agences de voyages ayant vendu la Thaïlande de Kuoni.

« Nous avons contacté nos clients qui étaient à Bangkok et leur avons demandé de rester dans leurs hôtels dimanche et lundi. Depuis hier, les excursions sont assurées. La ville est contrôlée par la police militaire et les manifestants quittent Bangkok.

L'état d'urgence devrait être levé aujourd'hui et nous attendons la mise à jour des informations données par le Quai d'Orsay.

Nous allons vers une normalisation sérieuse de la situation. Nous avons maintenu les départs et pas eu de mouvements de frayeur de la part de nos clients. Pas de vagues d'annulations non plus. Mais il est évident que la Thaïlande est une destination qui souffre. Elle est globalement en recul
».


Lu 2760 fois
Notez



1.Posté par nail le 15/04/2009 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les acteurs du Tourisme ont la mémoire courte et l'argent l'emporte sur la sécurité.
A Jolo aussi il n'y avait pas de danger. Ont-ils oublié les jugements ?
Passer outre les recommandantions du Quai d'Orsay c'est aimer les risques !!!!!
Et que les instances dirigeantes du Tourisme passe outre démontre bien que la rentabilité l'emporte sur toute réflexion.

2.Posté par j2c le 15/04/2009 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hé oui le business est le business... au pire les assurances sont là... donc pourquoi s'en priver... pour les événements de Madagascar ce fut la même chose... les ventes en lignes continuent, pas de restrictions, et en cas de probléme voir avec le transporteur.. donc tout le monde botte en touche... idem pour le respect de la communication et le droit à l'info.. qui peut dire si en bout de ligne le pax ne risque pas de se retrouver sur une Cie lack listée..... mais bien sûr là on touche au profit et tout le monde se défile en cas de probléme!!
J2C

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips