TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Tourisme : "Jean-Baptiste Lemoyne, aidez-nous à sauver les vacances de Pâques"

Interview de Mathilde Carpentier, la directrice régionale de Marietton Développement



Dans quelques jours, la France connaîtra son premier pont de l'année, avec le lundi de Pâques, annonciateur des vacances du même nom. Alors qu'une bonne partie des Français ne peut pas se déplacer dans le pays, mais en Europe, Mathilde Carpentier, directrice régionale de Marietton Développement lance un cri du coeur à Jean-Baptiste Lemoyne, pour sauver les vacances de Pâques. Elle souhaite une uniformisation des règles à toutes les agences, physiques comme en ligne, mais aussi une généralisation des tests. Cet appel à l'aide est une initiative personnelle de la directrice régionale.


Rédigé par le Lundi 29 Mars 2021

"aujourd'hui les agents de voyages ont presque peur quand un dossier aboutit" selon Mathilde Carpentier - Crédit photo : Depositphotos
"aujourd'hui les agents de voyages ont presque peur quand un dossier aboutit" selon Mathilde Carpentier - Crédit photo : Depositphotos
TourMaG.com - Le Rhône vient de basculer dans le confinement, avant sans doute le reste du territoire Hexagonal. Comment vivez-vous la chose à Lyon ?

Mathilde Carpentier :
Nous avons refermé les agences de voyages de Lyon, encore une fois.

Je lance des appels pour essayer d'attirer l'attention de notre gouvernement et aider les agences de voyages, mais il faut bien reconnaître que si nous sommes tous reconfinés, cela n'ira pas bien loin.

TourMaG.com - Pour en venir à votre post sur Linkedin appelant le gouvernement à sauver les vacances de Pâques. Pourquoi interpelez-vous Jean-Baptiste Lemoyne ?

Mathilde Carpentier :
Pour tout vous dire, l'interview de la semaine dernière d'un responsable des Entreprises du Voyage m'a un petit peu agacé.

Il faut arrêter de dire aux clients qu'ils peuvent voyager, car dans les faits ce n'est pas vrai.

Il est très compliqué de voyager en ce moment même. Quand vous regardez sur France Diplomatie ou les préconisations du secteur, dans les faits il est possible de partir en Espagne et au Portugal, et il n'est quasiment plus possible de partir en France.

J'ai l'exemple d'un couple d'amis, dont la réservation pour les vacances de Pâques sur un site spécialiste du camping a été tout bonnement annulée parce qu'ils viennent de Lyon.

Je ne comprends pas que pour nous Lyonnais, il suffise de présenter un test PCR de moins de 72h pour aller à Madrid et à côté de ça il n'est pas possible pour nous d'aller en Bretagne, en Normandie ou dans les Landes (à noter que ce constat prévaut pour tous les départements confinés en France, ndlr).

Quel est le sens de tout ça ? Pire, je peux prendre un avion à Marseille ou Paris, pour prendre un avion vers l'Espagne ou un autre pays européen. La situation est ubuesque.

"

TourMaG.com - Cet appel est de votre propre initiative ou alors c'est une politique commune au groupe Marietton ?

Mathilde Carpentier :
Le groupe n'y est pour rien.

Je suis peut être très naïve, mais la solution ne me paraît pas si compliquée, d'imaginer de faire des tests PCR aux Français.

Surtout que nous ne sommes plus dans la situation que nous avions courant de l'année 2020, avec les laboratoires refusant de tester nos clients, sous-entendu que nous prenions la place de personnes malades.

Je me dis que ma proposition peut donner des idées plus haut, dans les instances ou les ministères.

TourMaG.com - A force de laisser planer un doute et ne pas vouloir trop pénaliser le secteur touristique, le gouvernement plonge tout le monde dans un brouillard qui est totalement contre-productif, notamment pour les agences de voyages.

Mathilde Carpentier :
C'est exactement le cas.

Aujourd'hui, quand un client vient nous voir, dans le but de partir pour les vacances de Pâques, en ce moment nous avons du mal à nous enthousiasmer. Nous lui conseillons d'attendre un peu, pour y voir plus clair dans les mesures gouvernementales.

Nous avons eu des expériences dramatiques qui nous ont un peu échaudés. En janvier dernier, nous avons eu des clients qui sont partis avec Iberia, sur une destination long-courrier, sauf qu'au retour, la compagnie leur a interdit la montée dans l'avion, car les ressortissants français ne pouvaient plus transiter par l'Espagne.

Alors aujourd'hui un client peut partir en Espagne ou au Portugal, mais nous parlons de ce lundi 29 mars 2021, nous ne savons pas ce qu'il se passera demain, ni même s'il pourra rentrer.

TourMaG.com - Pourtant le besoin de partir n'a jamais été aussi fort...

Mathilde Carpentier :
Justement, quand les clients font face à des agents de voyages qui les temporisent, pour leur propre bien, ils abandonnent l'idée de passer par une agence de voyages pour acheter sur internet.

Il est possible de tout acheter en ligne, sans aucune contrainte ni limite, alors peut-être que le gouvernement devrait se pencher sur cette exception, alors qu'en agence de voyages nous prenons toutes les précautions possibles.

Le SETO a tout fait annuler aux tour-opérateurs pour les vacances de Pâques, puis nous annulons même la France, avec le Club Med qui ne rouvivra pas les portes de ses villages vacances sur Opio ou la Palmyre, à côté de ça un client peut réserver sur internet sans limite.

Ce n'est pas tolérable.

"Aujourd'hui les agents de voyages ont presque peur quand un dossier aboutit"

"Nous devons trouver des solutions pour voyager malgré le coronavirus, nous ne pouvons pas attendre que l'épidémie passe" selon Mathilde Carpentier (Marietton)
"Nous devons trouver des solutions pour voyager malgré le coronavirus, nous ne pouvons pas attendre que l'épidémie passe" selon Mathilde Carpentier (Marietton)
TourMaG.com - Vous aimeriez donc qu'il y ait une règle commune pour tous les acteurs du tourisme ?

Mathilde Carpentier :
Exactement, puis que demain, si nous pouvions permettre aux Français de passer leurs vacances de Pâques sur les côtes françaises, contre un test PCR négatif, ce serait une bonne avancée.

Avec la restauration fermée, les personnes se feront à manger dans leurs résidences, il n'y a rien d'ouvert, donc assez peu de chance de créer des clusters.

Puis la généralisation des tests PCR de moins de 72h, même en France, permettrait de grandement réduire le risque de disséminer ou de contamination.

De plus, les Français qui partent lors des vacances de Pâques sont assez peu nombreux, donc il n'y aura pas une vague énorme de départs en vacances, mais en même temps une telle mesure permettra à des Belambra, des Pierre & Vacances et des mmv de pouvoir sauver un bout de saison.

TourMaG.com - En agence de voyages, comment cela se passe ?

Mathilde Carpentier :
Sur tout ce qui est long-courrier, nous leur conseillons d'attendre au moins que les vacances de Pâques soient passées pour faire des réservations, afin de pouvoir partir l'été prochain. Malgré tout, les départs pour les destinations long-courriers me paraissent bien compliqués.

Concernant l'Europe, nous faisons des devis pour juillet et août. A titre personnel, j'ai du mal à croire, qu'il sera possible de voyager facilement sur le Vieux Continent, avec une vaccination aussi peu rapide.

Après, nous avons fait beaucoup de formation auprès de nos équipes pour qu'elles se préparent à vendre la France, mais surtout encourager les gens à consommer notre pays. L'enjeu est aussi de transformer les bons à-valoir.

Pour ceux qui voudront partir cet été, vu le climat actuel, l'option numéro une restera la France, car ailleurs, c'est un grand flou artistique. Mon cri du cœur auprès de Jean-Baptiste Lemoyne pour qu'il sauve les vacances de Pâques, vient du fait que nous avions vendu pas mal de France.

Nous nous disons que même la France, en raison du confinement, c'est foutu. Les populations des départements confinés ne pouvant pas se déplacer ailleurs en France.

C'est terrible. Je crains que nous soyons tous reconfinés, alors que le gouvernement pourrait imposer la présentation d'un test PCR négatif pour tous les déplacements à l'intérieur même de la France.

Cette règle devrait être rendue obligatoire, plutôt que de poster des forces de l'ordre partout pour vérifier les attestations.

TourMaG.com - A Noël alors que le gouvernement donnait comme instruction de ne pas se faire tester, les Français y sont allés massivement et derrière, nous n'avons pas eu une déferlante incontrôlable pourtant annoncée partout dans les médias...

Mathilde Carpentier :
Tous les pays qui ont réussi à s'en sortir mieux que nous, jusque là, ce sont là où les tests ont été faits à grande échelle.

Je ne suis pas médecin, je ne dis pas que j'ai la réponse à tout, mais si nous n'essayons pas et ne testons pas, nous n'aurons jamais de solution. Cela me semble raisonnable et moins contraignant que le passeport sanitaire ou l'obligation d'être vacciné.

"Nous n'avons à la fois, plus aucune visibilité en France et en Europe"

TourMaG.com - Y-a-t-il de l'activité dans les agences de voyages ?

Mathilde Carpentier :
Nous avons des demandes de clients ayant des budgets plutôt sympas et qui n'ont pas pu voyager depuis un an.

Nous avons beaucoup de demandes sur la Polynésie française, les Antilles pour cet été, sauf que pour le moment ce sont des destinations pour lesquelles nous avons de gros points d'interrogation.

Les clients ont envie de s'aérer, de rêver avec des belles plages et des îles. Ils ont compris que les circuits accompagnés en Asie ou aux USA, ce ne sera pas pour demain.

Il faut savoir que l'activité ne s'est jamais vraiment arrêtée et que les gens se projettent sur l'été dès maintenant, car ils n'en peuvent plus. Il est difficile pour nous de concrétiser avec un horizon aussi bouché.

Dans le même temps, ils ont dû mal à verser des acomptes, car ils craignent le retour des bons à-valoir. Nous devons faire beaucoup de pédagogie pour les rassurer.

Malgré tout, les agents de voyages sont admirables, car ils ne cessent de rebondir et n'arrêtent pas de faire des propositions.

TourMaG.com - Il devient donc très compliqué pour les agents de travailler...

Mathilde Carpentier :
Forcément je ne peux pas en vouloir aux agents de voyages qui ont aujourd'hui presque peur quand un dossier aboutit, en craignant de générer une bombe à retardement.

Dernièrement des clients ont réservé, pour les vacances de Pâques, dans un Club Med au Maroc, nous les avons fait se déplacer en agence pour les rencontrer, puis le lendemain, le voyage a été annulé.

Dans de telles conditions, il y a un découragement terrible. Nous n'avons à la fois, plus aucune visibilité en France et en Europe, puisque d'une semaine à l'autre tout change.

"Je ne crois pas que nous allons nous réveiller un matin et que malgré la vaccination, le monde d'avant va réapparaître"

TourMaG.com - La destination France, trouve-t-elle écho auprès de vos clients ?

Mathilde Carpentier :
Nous faisons une grosse communication sur les réseaux sociaux, pour essayer de faire de la pédagogie auprès des clients avec comme méssage : vous pouvez réserver la France en agences de voyages et cela a un intérêt pour vous.

Nous avons deux types de réactions. D'un côté, ceux qui sont intéressés et de l'autre les boudeurs. Pour ces derniers, l'agence de voyages est synonyme de long-courrier, donc s'ils ne partent pas dans une destination lointaine avec nous, ils ne partiront pas.

Un moment cela va s'arrêter, car ils comprendront que les long-courriers ne seront pas possibles avant un long moment et nous les verrons revenir tout doucement en agence. Il faut de la pédagogie et de la psychologie pour les convaincre.

Nous espérons que ce travail portera ses fruits je l'espère sur du long terme, en faisant cohabiter la France avec du long-courrier à l'avenir. Ce n'est que mon opinion personnelle, mais je ne crois pas que nous allons nous réveiller un matin et que malgré la vaccination, le monde d'avant va réapparaître.

Même si je l'espère sur bien des aspects, je pense que nous avions besoin d'un important changement.

TourMaG.com - Avez-vous échangé avec les EDV ou le SETO au sujet de votre cri du cœur ?

Mathilde Carpentier :
Non, après c'est justement une réponse à la communication des EDV qui disaient qu'il était encore possible de voyager en Europe.

Cela m'a irrité, car il faut connaître la réalité du terrain, pour se rendre compte de la difficulté de vendre et de voyager en ce moment même. Dans le même temps, la presse touristique a relayé les communications des Entreprises du Voyage, sauf que maintenant tout le monde lit la presse touristique.

A chaque article, nous avons des conséquences en agences de voyages. Le reportage de TF1 sur le remboursement a été un carnage, car nous avons eu toute une vague d'appels de clients demandant à être remboursés.

Il est bien d'encourager les gens à voyager, mais dans les faits, ce n'est pas si simple. Nous devons trouver des solutions pour voyager malgré le coronavirus, nous ne pouvons pas attendre que l'épidémie passe.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2869 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Yves Brossard le 30/03/2021 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mathlide Carpenter enfonce le clou : impossible de travailler correctement en l’absence de visibilité. Les agents de voyages en sont réduits à faire de la gestion de la probabilité.

Le test PCR pour des voyages « à domicile », c’est à dire en France métropolitaine et dans les Outre-mer français, serait une solution selon elle : bien sûr, mais à condition toutefois que les populations des territoires d’accueil français soient elles-mêmes suffisamment vaccinées, car la peur sur-développée a étouffé la raison et encouragé la suspicion.

Et le rejet de « l’étranger », fut-il, français et doté d’un test PCR négatif, est, jusqu’à présent, plus fort que la raison. Le message politique n’est pas suffisamment clair. Le message pourrait consister à dire que le rejet n’est acceptable que si la vaccination est impossible. Si elle est possible, alors le rejet ou la suspicion, ne sont plus acceptables. La crainte est acceptable, pas la suspicion. « L’opinion publique » en est même aujourd’hui à suspecter que la vaccination ne serait pas suffisante pour « protéger » les populations « locales ». Mais la protection n’est plus une affaire publique, mais une affaire personnelle, lorsque la vaccination est possible. Et elle est partout possible, en France métropolitaine et dans les Outre-mer français, et elle est suffisante pour ceux qui ont des craintes.

J’adhère totalement à l’appel volontariste de Mathilde Carpentier à Jean-Baptiste Lemoyne à la « libération » des vacances de Pâques, mais le test PCR, s’il constitue un outil pour les voyages, faut-il en faire un outil pour les « déplacements » ? Comment délimiter « la frontière » artificielle au delà de laquelle un déplacement devient un voyage ?

Je voudrais ajouter que l’on néglige beaucoup trop, dans la « parole publique », la situation des personnes, très nombreuses, qui ont été malades, et dont les tests sérologiques ont révélé qu’ils étaient porteurs d’anti-corps (Covid-19). Or ceux-là sont de fait déjà vaccinés. Et ils devraient pouvoir voyager sans aucun certificat de vaccination, avec seulement une attestation de présence d’anti-corps via un test sérologique. On parle souvent de « trous dans la raquette » (on pourrait parler tout simplement d’un manque de « bons sens », il me semble qu’il y a là un gros trou, et je dirai même un abîme.

Enfin Mathilde Carpentier souhaite une uniformisation des règles à toutes les agences, physiques comme en ligne. Cela me paraît ressortir du bons sens élémentaire et c’est un chantier qui devrait être largement engagé par les services de Jean-Baptiste Lemoyne, en concertation avec ses collègues européens.
La crise sanitaire n’a fait qu’ajouter encore à l’inégalité de traitement qui existe entre opérateurs qui agissent sur le même marché, en direction des mêmes clients, en direction des mêmes destinations.

2.Posté par Yannick FAUCON le 30/03/2021 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Mathilde,
Il est clair que nous comprenons tous les difficultés de vendre des voyages et encore plus actuellement compte tenu des nouvelles mesures mises en place impliquant la fermeture des agences de voyages physiques. Cependant, je tiens à préciser que la communication faite par les Entreprises du Voyage a clairement été confirmée par le Ministère des Affaires Etrangères. Les voyages restent autorisés au départ de Lyon comme de Paris ou tout autre aéroport, et peu importe le lieu de résidence des clients.
Ce communiqué n'a eu pour but que de préciser les modalités administratives (attestation) et les destinations ne nécessitant pas de motif impérieux pour s'y rendre.
Bien sûr, il faut un test PCR pour revenir en France et répondre aux exigences du pays dans lequel le client souhaite voyager.
Le plus "irritant", est, et nous sommes d'accord, la difficulté d'inciter les clients à voyager actuellement.
Amicalement.
Yannick Faucon - Président EdV Rhône Alpes Centre Est.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







QUARTIER LIBRE
vous offre

































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias