TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



Tourisme : le silence, paysage sonore en demande

Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat



L’état de calme expérimenté par les citadins en période de confinement a attisé leur désir de s’éloigner de la cacophonie du monde moderne.


Rédigé par ALEXANDRA ST-MICHEL le Mercredi 25 Août 2021

Source de pollution pernicieuse, le bruit est constant dans les villes. À New York, 29 des 30 jours les plus calmes des trois dernières années ont eu lieu durant le confinement. La situation a permis à de nombreux citadins de connaître une nouvelle ambiance dans la ville : le silence.

Les résultats du projet Silent Cities, déployé pour permettre de mesurer les sons durant le confinement, démontrent que l’arrêt des activités humaines a permis à la nature de se faire entendre.

Les résidents ont pris conscience des bienfaits du silence, créant du même coup un intérêt pour des vacances et escapades dont l’objectif principal vise un répit du capharnaüm urbain.

Qu'est ce que le silence ?

Défini comme une absence de décibel, le silence est dorénavant une denrée rare selon Gordon Hempton, écologiste acoustique et cofondateur de l’organisme Quiet Parks International. Le bruit est perçu différemment selon le destinataire.

Certaines personnes puisent leur énergie dans des activités à fortes doses de décibels, pour d’autres ces stimulus mènent à un épuisement. Selon les études compilées par l’INSPQ, une personne sur 4 serait sensible au bruit et souffrirait d’activités sonores pourtant tolérables pour le reste de la population. On estime qu’une personne sur 10 serait même « fortement sensible » au bruit.

Pour le psychologue Joshua Smyth, qui étudie les réponses psychologiques et physiques au bruit, le silence s’avère un besoin pour récupérer d’un environnement sonore stressant.

Le paysage sonore : quelle importance pour le tourisme ?

Les vacances sont synonymes de retour au calme pour de nombreuses personnes. Considérant que le silence peut constituer une véritable quête pour certains touristes, il est pertinent que l’environnement audible soit analysé et pensé avec soin par les gestionnaires municipaux et les acteurs touristiques. La relance étant sur toutes les lèvres, de nombreux réaménagements de lieux sont prévus.

Il convient de prendre en considération le bruit environnant et de créer des lieux sonores en continuité avec les efforts de design ainsi que les attentes et besoins des touristes.

De nombreux attraits culturels misent sur le silence pour charmer la clientèle. Par exemple, les spas et les musées proposent des environnements sonores silencieux alors que les retraites de yoga et de méditation, dont l’offre se diversifie par ailleurs, proposent un amalgame des sons de la nature. Voici de nouvelles tendances liées à la quiétude acoustique.

Le tourisme de bien-être et le tourisme spirituel

Exemple d’un espace réfléchi par l’organisme Silence. La conception architecturale des espaces expérientiels immersifs est réalisée en collaboration avec Sispeo Architectes.  Source : Silence
Exemple d’un espace réfléchi par l’organisme Silence. La conception architecturale des espaces expérientiels immersifs est réalisée en collaboration avec Sispeo Architectes. Source : Silence
Depuis plusieurs années, on observe un engouement pour le tourisme spirituel ; cette popularité va au-delà de la pratique religieuse. Les lieux de culte connaissent de nombreuses mutations afin de plaire à des adeptes de différents horizons et composés d’une grande part de non-pratiquants ou de non-croyants.

En continuité avec le tourisme de bien-être, de nombreux séjours et retraites silencieuses allient méditation, yoga et déconnexion numérique.

Le mouvement Silence propose des ateliers, des espaces et des séjours dont l’attrait principal est le répit auditif. Initié par Jeanne Dujardin, le mouvement a pour ambition de permettre au plus grand nombre de se reconnecter avec soi-même, à travers le silence.

L'aménagement urbain pensé pour optimiser le silence

Les aménagements des parcs et d’espaces verdis reclus de l’action foisonnante des villes ont connu une grande popularité durant la pandémie. La possibilité de se mettre en retrait des bruits et de la pollution sonore environnante est devenue un attrait d’importance. Le projet Ville Sonore propose de réfléchir l’acoustique dès la conception d’un espace.

Le choix des matériaux, l’organisation de la végétation et la composition de l’espace peuvent absorber les bruits et réduire la pollution sonore dans une place publique.

Une certification pour préserver la quiétude sonore

Dans le contexte du plein air, le silence se définit par l’absence de bruit synthétique laissant place à une ambiance composée des sons provenant de sources naturelles.

L’organisme Quiet Parks International (QPI) protège et certifie les espaces silencieux tout en sensibilisant la population à l’importance de lieux paisibles. Le Yangmingshan National Park de Taiwan est le premier parc urbain à recevoir cette certification.
Source : Yangmingshan National Park
Source : Yangmingshan National Park

Promouvoir le silence

Les règles sanitaires en place favorisant le tourisme local, de nombreux vacanciers cherchent de nouvelles expériences pour se distraire et vivre un dépaysement. Les vastes espaces naturels du Québec sont reconnus internationalement. Pourquoi ne pas leur attribuer une nouvelle vocation en mettant de l’avant le silence et le ressourcement qu’ils peuvent offrir ?


Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat - Tourisme : le silence, paysage sonore en demande

Source(s)
- Charel, Franck. « Tourisme et spiritualité – Une forme de ressourcement qui séduit et attire les visiteurs en France », Atout France, 23 août 2021.

- Dubé, Catherine. « Le silence est-il un luxe ? », L’actualité, 8 août 2017.

- Gagnon, Marie-Julie. « Après les désintox numériques, les retraites de silence », Avenues.ca, 31 août 2017.

- Guastavino, Catherine et Daniel Steele. « What Should the City Sound like ? », NewCities, consulté le 23 août 2021.

- Jauffret, Marie-Nathalie, Kauppinen-Räisänen et Hélène Cristini. « Vacances : redécouvrir le luxueux silence des églises », The Conversation, 13 août 2020.

- Leblanc, Étienne. « L’après-COVID-19 : tirer les leçons de ce printemps silencieux », Radio-Canada, 30 mai 2020.

- Le Breton, David « Silence dans l'espace public », Publictionnaire, 7 janvier 2020.

- Martin, Richard et Mathieu Gauthier. « Nouvelles lignes directrices de l’Organisation mondiale de la Santé sur le bruit environnemental: changement d’approche », Institut national de santé publique du Québec, 22 mai 2019.

- McGraw, Jordi Lippe « Silent Retreats Are the Latest in Digital Detox Vacations », Conde Nast Traveler, 13 juillet 2017.

- Médium large « Les voyageurs du silence : à la recherche de la sainte paix », Radio-Canada, 27 septembre 2017.

- One Square Inch

- Quiet Parks

- Terry Ward « Discover the planet’s last few ‘naturally quiet‘ places », National Geographic, 17 juin 2020.

- Visit Norway. « Enjoy the Silence | Norway », YouTube, 28 janvier 2021.

Lu 2347 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Octobre 2021 - 11:51 Nordiska fait paraitre sa brochure Hiver 2021-2022









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias