TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Transport des vaccins Covid-19 : Air France-KLM se prépare "à relever un très gros défi logistique"

En terme de volumes, la compagnie se prépare à une opération sans précédent



Opérations de rapatriement, acheminement en urgence des masques... la crise du Covid a lancé d’énormes défis logistiques aux compagnies aériennes en particulier. Transporter les vaccins est un nouveau "Milestone" pour les transporteurs. La division "Cargo" du groupe Air France-KLM se prépare pour cette opération d’envergure. TourMaG.com s’est entretenu avec un porte-parole de la compagnie qui nous explique comment le groupe s’apprête à relever ce défi.


Rédigé par Christophe Hardin le Lundi 30 Novembre 2020

Photo Air France Cargo
Photo Air France Cargo
TourMaG.com - A partir du moment où les vaccins seront autorisés à être utilisés, plusieurs ponts aériens devront se mettre en place pour les acheminer. Air France est-elle sur les rangs pour y participer ?

Air France :
Cela fait 30 ans qu’Air France fait du transport de produits pharmaceutiques dont les vaccins. Nous travaillons régulièrement avec les transitaires et les laboratoires. La semaine dernière par exemple nous avons acheminé un vaccin contre la rage au Brésil, contre la grippe dans le monde entier, et il y a trois semaines nous avons également transporté un vaccin contre la Covid-19 en stade III des essais cliniques entre la Chine et le Chili via Amsterdam.

Air France-KLM a un réseau mondial équilibré. Nous sommes présents sur tous les continents grâce à la complémentarité entre Air France et KLM.
Nous sommes donc prêts et nous travaillons sur ce projet depuis 4 mois.

TourMaG.com - Comment vous organisez-vous ?

Air France :
Il y a au sein d'Air France-KLM, un groupe de travail dédié qui rassemble les différents métiers de l’entreprise et où nous étudions différents scénarii basés sur notre connaissance des différents laboratoires et leurs sites de production pour anticiper au mieux les questions relatives aux conditions de transport et les volumes.

Nous sommes également membre de l’A.C.F.A. (Air Cargo France Association ) qui a créé un groupe de travail rassemblant tous les acteurs de cette opération : Aéroport de Paris, les transitaires, les transporteurs routiers et les services de l’état : la douane et la gendarmerie.

TourMaG.com - Air France ne dispose que de deux avions cargo. Est-ce suffisant pour répondre à la demande ?

Air France :
Notre flotte tout cargo se compose de 6 appareils. Mais le transport de produits pharmaceutiques et globalement de fret n’est pas cantonné à nos avions tout cargo et la majorité des produits pharmaceutiques voyages dans les soutes de nos avions passagers. Nous disposons d'une flotte de 150 avions, auxquels il faut ajouter 6 cargos qui peuvent être sollicités.

Lors du pont aérien organisé pour acheminer les masques depuis la Chine nous avons effectué 135 vols avec des avions cargo mais aussi des avions passagers dont nous avions rempli les soutes et une partie de la cabine avec des cartons.

TourMaG.com - Pour les vaccins le conditionnement et les conditions de transports sont plus contraignantes, êtes-vous équipés ?

Air France :
Oui absolument, nous avons des chambres froides à température régulées et nous avons également en notre possession des containers réfrigérés spécifiques dont la température peut être maintenue à -20°C et même – 80°C pour certains conteneurs que nous pouvons mettre à la disposition de nos clients.

Pour l’ensemble de ces opérations, nous disposons d’équipes dédiées avec une expertise mais aussi des installations certifiées par IATA.

Air France a d’ailleurs été la première compagnie au monde à être certifiée C.E.I.V. (certification pour transporter des produits pharmaceutiques NDLR).

TourMaG.com - Qui sera l’affréteur de vos appareils ?

Air France :
L’affréteur sera en fait le transitaire qui est un peu pour le cargo ce qu’est l’agent de voyage pour les passagers. Nous représentons une partie du transport et les laboratoires vont passer par un transitaire qui vendra un package avec tous les modes de transports nécessaires pour acheminer les vaccins du point A au point B.

TourMaG.com - L’Etat pourrait vous affréter ?

Air France :
Je ne peux pas encore vous répondre pour les vaccins mais effectivement concernant les masques nous avons travaillé avec plusieurs transitaires dont celui de l’Etat.

TourMaG.com - Cette opération, ce marché est-il intéressant pour la compagnie Air France ? Vous apportera t-il des recettes significatives ?

Air France :
C’est un marché bien sûr mais avec encore aujourd’hui beaucoup d’inconnus pour pouvoir vous répondre précisément. Notre priorité est de bien se préparer.

TourMaG.com - La part du transport pharmaceutique est importante dans le chiffre d’affaires du cargo ?

Air France :
Nous ne donnons pas cette information de la répartition de notre chiffre d’affaire entre le pharmaceutique et le cargo. C’est un élément concurrentiel. En revanche et de façon plus globale le cargo aujourd’hui se porte mieux que le transport passagers et c’est une activité qui nous permet de maintenir une grande partie de nos liaisons long-courrier.

Aujourd’hui, nous sommes dans une situation différente du 1er confinement où Air France était tombée entre 3 et 5 % de son programme. Actuellement nous sommes à 15% et sur le long-courrier, quasiment toutes nos destinations sont ouvertes. En partie grâce à l’activité cargo qui utilise principalement les soutes des avions passagers.

S’il y a moins de trafic actuellement cela augmente mécaniquement la demande ce qui rend notre activité cargo dynamique. Cependant ce trafic reste réduit par rapport à la situation avant la Covid-19.

TourMaG.com - Cette dynamique pourrait-elle durer ?
Air France :
Notre visibilité est limitée sur ce point. L’activité cargo est cyclique. Pour vous donner un exemple le transport des masques s’est fait par avion quand nous étions au cœur de l’épidémie et qu’on ne pouvait attendre. Dès cette étape passée, les masques ont repris les routes maritimes et c’est aussi pour cela que les prix ont chuté.

Aujourd’hui on ne sait pas dire précisément pendant combien de temps nous allons transporter ce vaccin. Où seront implantés les sites de productions, combien y en aura... ces inconnus nous empêchent de donner une précision sur la pérennité de ce trafic.

Pour l’instant nous nous préparons à relever un très gros défi logistique. En terme de volume nous n’avons jamais connu une opération aussi importante.

Christophe Hardin - DR
Christophe Hardin - DR
Christophe Hardin a, à son actif, de nombreuses heures de vol en tant que personnel navigant commercial.

Il est adhérent à l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE) ainsi qu'à l'Association des journalistes du Tourisme (AJT).

Lu 4767 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Septembre 2021 - 23:45 Ryanair revient en force à Paris Beauvais








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias