TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

280212-63 - Quelles obligations pour l’agence en cas d’annulation d’un vol sec ?

SOS Litiges



SOS litiges : Emmanuelle Llop, Avocat à la Cour, répond aux questions des lecteurs de TourMaG.com.


Rédigé par Me E. LLOP le Mardi 20 Mars 2012

La définition - Les textes

Aux termes de l’article L. 211-17 du Code du tourisme, l’agence n’est pas responsable de l’exécution du contrat de transport. En outre, elle n’a pas à sa charge une responsabilité de plein droit.

- Lorsque l’agence vend un vol sec à ses clients, elle agit en tant que mandataire et ne peut être responsable que des diligences qui entrent dans sa mission de mandataire : elle doit délivrer un titre de transport "efficace" : horaires, dates, compagnie aérienne existante et non-inscrite sur la liste noire européenne, aéroports, informations relatives aux conditions d’utilisation (formalités administratives : pièces d’identités, etc.), cas particuliers (personne à mobilité réduite, etc.), conditions de transport.

- Lorsque l’agence délivre le billet au client, le mandat est terminé: en cas de difficulté dans l’exécution du contrat de transport lui-même, seule la compagnie aérienne est responsable.

L'orientation proposée

- Lorsqu’une compagnie aérienne (peu importe qu’elle soit au BSP ou pas) annule ses vols voire supprime définitivement ses lignes en cas de faillite, l’agence qui a payé la compagnie n’a pas l’obligation de rembourser le client qui doit s’adresser directement à la compagnie pour être remboursé du prix du billet non-volé.

- Le client ne peut agir à l’encontre de l’agence qui a rempli ses obligations en tant que mandataire et qui ne dispose plus des fonds. En cas d’annulation de vol ou de faillite postérieurement à la vente par l'agence, celle-ci ne sera pas responsable à l’égard du client si elle n'a pas informé le client de cette défaillance.

- Les juges tendent à retenir de plus en plus la responsabilité de l’agence en cas de préjudice subi par le client : elle n’a donc pas intérêt à trop s’impliquer en cas de réclamation relative au transport car elle risque alors de revenir sur le terrain de la responsabilité de plein droit.



Lu 6718 fois

Notez




































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance