TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Caisse garantie aérien : "Il faut que les compagnies paient après le retour des clients", selon Laurent Abitbol

Laurent Abitbol, président du directoire de Selectour



Pour résoudre les problématiques liées aux faillites des compagnies aériennes qui laissent sur le carreau plusieurs milliers de passagers, Laurent Abitbol, président du directoire de Selectour, prône un paiement au retour du client, comme pour les tour-opérateurs.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 11 Septembre 2019

Laurent Abitbol, président du directoire de Selectour, souhaite qu'une solution soit mise en place pour éviter encore que des passagers soient laissés sur le carreau - DR
Laurent Abitbol, président du directoire de Selectour, souhaite qu'une solution soit mise en place pour éviter encore que des passagers soient laissés sur le carreau - DR
TourMaG.com - Les agences Selectour ont-elles été directement impactées par l'arrêt des vols Aigle Azur ?

Laurent Abitbol :
Oui ! Nous avons pris la décision de payer des vigiles pour les agences Selectour qui font beaucoup de trafic ethnique pendant une semaine, pour les aider à faire face à la colère de certains passagers restés sur le carreau.

Les points de vente qui le souhaitaient et qui avaient réalisé un chiffre d'affaires supérieur à 100 000 € sur le mois d'août avec Aigle Azur pouvaient bénéficier d'un service de sécurité.

TourMaG.com - Les professionnels du tourisme militent pour la création d'une caisse de garantie, qu'en pensez-vous ?

Laurent Abitbol :
Je suis à 100% d'accord ! Il faudrait tout simplement que les compagnies aériennes paient au retour des clients comme le font les tour-opérateurs, sauf si leur bilan est bon, comme IATA nous y oblige.

TourMaG.com - Pensez-vous que les pouvoirs publics vont prendre le problème à bras-le-corps ?

Laurent Abitbol :
Nous avons quelques députés de notre côté, nous allons essayer de les faire bouger et de leur faire prendre conscience de l'importance de ce combat.

Nous sommes garantis sur tout vis-à-vis de IATA, à l'inverse les compagnies elles font ce qu'elles veulent. Elles regardent nos bilans, elles savent tout de nous, mais l'inverse n'est pas vrai, il faut que ça change.

TourMaG.com a pris l’initiative, vendredi 6 septembre 2019, de lancer une pétition pour interpeller les pouvoirs publics en général, et Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’Etat aux Transports et J.-B. Lemoyne, Secrétaire d'Etat au Tourisme, en particulier, afin d’en finir avec les passagers injustement pénalisés par les faillites des compagnies aériennes.

Vous pouvez signer et relayer cette initiative en cliquant ici : Faillites Compagnies aériennes : pour la création d'une assurance qui garantit les passagers !

Lire aussi :


Lu 1603 fois

Notez



1.Posté par mille sabords le 12/09/2019 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selon "Laurent Abitbol : Nous avons quelques députés de notre côté, nous allons essayer de les faire bouger et de leur faire prendre conscience de l'importance de ce combat."
IL faudrait élever le débat.
Quelques députés au gouvernement? ... .. peine perdue....Quelques entretiens dans les alcoves autour de quelques coupes de champagne... Ce n'est pas la bonne porte semble t il .
Nous l'avons vu avec la précédente intervention faite ( pourtant par un député très impliqué dans la profession, auprès du ministre de l'économie et des finances) sur la " pleine responsabilité" ...Aucun résultat, à contrario elle a été renforcée aux dépends des agences de voyages alors que BRUXELLES pour une fois était clémente avec la profession !!.

C'est à BRUXELLES de prendre la même DIRECTIVE pour les cies aériennes que celle prise par elle même pour les voyages touristiques suite à la défaillance d'un croisiériste majeur. BRUXELLES doit de même imposer une garantie illimitée aux cies aériennes pour l'achat d'un siège d'avion.
L'association IATA semble être le bon support pour faire appliquer cette décision en Europe et à l international ( ?).
Nous sommes dans la même situation , à l'exception que c'est un arrêté du 24 octobre 2014 - pris sous la pression de la Cour de Justice de l’Union européenne suite à la défaillance d'un croisiériste majeur (voir : CJUE du 16 janvier 2014 - affaire C-430/13) - que BRUXELLES a imposé la DIRECTIVE DE LA GARANTIE ILLIMITE aux agences de voyages avec une période transitoire jusqu'en 2016.
L 'ECTAA peut porter l'affaire devant la Cour Européenne pour demander à imposer une garantie financière illimitée aux compagnies européenne pour l'achat d'un siège ( le rapatriement coûte plus cher en tarif plein)..Ce n'est pas aux contribuables de payer.

Une jurisprudence existe qui a conduit BRUXELLES à imposer un garantie financière illimitée aux agences de voyages ; or l 'ECTAA a déjà assigné IATA le 24 mai 2019 pour abus de position dominante ...
Alors pourquoi ne pas enclencher dans la foulée une procédure juridique auprès de la Cour européenne qui ne pourra que constater les mêmes faits ( celui du croisiériste) et faire pression auprès de BRUXELLES ( où nous avons aussi des députés) pour faire bouger les législateurs et appliquer une même Directive aux compagnies aériennes. (?)
.Hélas seule une procédure judiciaire appuyée par une pétition collective professionnelle ( bravo Tourmag pour l'avoir mise en place) peut faire changer la donne...
C'est hélas comme cela que cela fonctionne face à un lobbying de longue date de IATA !
Puis il y a le Canard Enchaîné ,et d'autres médias reconnus pour porter à la connaissance du grand public l' opacité de IATA et leur dire qui paye le rapatriement des 13 000 passagers cloués sur le tarmac..? Un média se fera un plaisir de mettre en évidence le déséquilibre !
L'enjeu est de taille pour les agences de voyages, le sujet est d'actualité .
IATA craint par dessus tout l'atteinte à sa notoriété international... Que sa puissance soit ébranlée en effet le siège IATA partagé entre la Suisse et le Canada ( où la législation est très favorable aux associations) se tient à l"écart de cette affaire scandaleuse de la deuxième compagnie française...
IATA fait la sourde oreille sous couvert du lobbying réalisé par chaque cie nationale auprès de chaque gouvernement de chaque pays , AIR FRANCE chez nous.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Septembre 2019 - 15:22 Top 5 : Amoma, XL Airways... quand rien ne va plus



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips