TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Congrès Selectour : la com' linéaire sur les promos a rapporté 7 M€ supplémentaires

Un volume d’affaires de 3,6 milliards d’euros



Après avoir dansé hier, "Rabbi Bitbol" il a parlé en ouverture de ce 10e Congrès Selectour, tenu ce week-end à Jérusalem. Simple, malin, efficace…


Rédigé par le Vendredi 6 Décembre 2019

Pour avoir un réseau encore plus puissant, il faut toujours plus d’adhérents. Ainsi, annonce le président Abitbol, à compter du 1er janvier prochain, le GIE comptera 150 agences supplémentaires - DR : C.E.
Pour avoir un réseau encore plus puissant, il faut toujours plus d’adhérents. Ainsi, annonce le président Abitbol, à compter du 1er janvier prochain, le GIE comptera 150 agences supplémentaires - DR : C.E.
Pour Laurent Abitbol, président de Selectour, c’est indéniablement une réussite, même si certaines mauvaises langues en doutent encore.

Apparemment, il n’y attache pas beaucoup d’importance.

« A ce jour, commencera-t-il son discours d’ouverture, le réseau Selectour compte 1 180 points de ventes pour un volume d’affaires de 3,6 milliards d’euros. Et le GIE totalise 2 000 points de vente pour un chiffre de 5,2 milliards d'euros. Je l’ai voulu, je l’ai fait et c’est énorme ».

Les chiffres sont impressionnants et il est clair que le réseau est devenu en quelques années, une puissance importante.

Selon Jean-Noël Lefeuvre, directeur général, l’activité du réseau sur 3 ans a augmenté de 9% sur la partie loisirs, 5% sur la partie aérienne, représentant une augmentation de 42% de commissions. Avec un résultat d’exploitation global de +35%.

I["L'incentive tourisme va atteindre 4 M€ un chiffre jamais atteint"]i a-t-il lancé.

Laurent Abitbol ne s’arrêtera pas là : « au congrès de Lyon, j’avais dis que bon nombre d’agences du réseau ressemblaient à des taudis : cela avait déclenché une polémique grandiose, ce qui, ajoutera-t-il, coquin, fait le bonheur des journalistes. Je l’avais fait exprès. Mais, à ce jour, il n’y a plus de taudis chez Selectour. Nous avons un réseau propre » !

Fournisseurs, à vous d’animer les ventes

Poursuivant sur sa lancée, face à une salle particulièrement attentive, il enfoncera le clou : « lors du dernier Congrès à Dubaï, j’avais affiché en face les termes des contrats TO : tollé général… et pourtant, sourie-t-il… nos relations avec les fournisseurs sont plus fortes que jamais, nous avons réussi à intégrer les tarifs promotionnels dans le système de commissionnement » !

Résultat : ce sont 7 millions d'euros supplémentaires qui auront ainsi été « récupérés » pour les adhérents.

Mais, pour avoir un réseau encore plus puissant, il faut toujours plus d’adhérents. Ainsi, annonce le président Abitbol, à compter du 1er janvier prochain, le GIE comptera 150 agences supplémentaires.

Certes, le pilotage des ventes par le réseau est, enfin, en place et apparemment efficace. Du moins pour les fournisseurs inscrits en tête de gondole, les « Gold » et les Silver.

« Mais, prévient Laurent Abitbol, nous mettons à votre disposition nos commerces, nos rayons, nos vitrines.

C’est à vous de vendre, c’est à vous d’animer les rayons. Nos boutiques sont à vous mais il faut que vous soyez aussi sur le terrain
».

Et, malin de lancer cet avertissement : « si les résultats sont bons, c’est grâce à vous. S’ils ne sont pas bons, c’est aussi à cause de vous ».

Et d’appuyer là où ça fait mal : « en termes de vols secs, nous sommes absolument nuls. Cela va changer », en annonçant que dès le début 2020, de nouveaux outils seront mis à la disposition des membres du réseau, dont Wonder Booking qui fera appel à l’Intelligence Artificielle.

« Personnellement, reconnait-il, je n’y comprends rien, mais une chose est sûre : ça fonctionne et cela va nous permettre de revaloriser ainsi les agences de voyages. Je ne veux pas que nos clients aillent réserver des vols sur Internet alors que nous pouvons leur offrir le même service, au même prix » !

2020 : le réseau bouge encore

Selon Jean-Noël Lefeuvre, directeur général, l’activité du réseau a augmenté de 9% sur la partie loisirs, 5% sur la partie aérienne, représentant une augmentation de 42% de commissions. Avec un résultat d’exploitation global de +35% - DR : C.E.
Selon Jean-Noël Lefeuvre, directeur général, l’activité du réseau a augmenté de 9% sur la partie loisirs, 5% sur la partie aérienne, représentant une augmentation de 42% de commissions. Avec un résultat d’exploitation global de +35% - DR : C.E.
Désormais les chicanes politiques, c’est terminé poursuivra Laurent Abitbol. « Nous sommes devenus une véritable entreprise à but totalement lucratif et nous allons poursuivre sur cette voie ».

Et 2020 devrait être une année de changement. Il n’en dira pas plus toutefois, fin sourire aux lèvres. Les plus intuitifs auront compris sans l’ombre d’un doute le possible changement dans l’organisation de TUI en France. Mais nous n’en saurons pas plus.

En revanche, soulignera-t-il en évoquant la chute de Thomas Cook, « personne chez nous n’a plongé dans ce désastre ».

Quant aux collaborateurs de Thomas Cook affectés par cette faillite, il reste très confiant : « il n’y aura pas de chômage, avant fin janvier, la plupart auront retrouvé du boulot » !

Et d’évoquer l’offre faite par le réseau pour le rachat de la marque Jet tours, qui permettrait ainsi de pallier le maillage parfois étrange entre les différentes agences Selectour et Havas. « En affichant la marque Jet tours sur nos agences, explique-t-il, nous mettrons en place une véritable alternative à ce problème de concurrence qui agite parfois les adhérents ».

Encore faudra-t-il que le Tribunal de Commerce se laisse séduire par la proposition faite par le réseau.

Réponse dans quelques jours…

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 3037 fois

Notez



1.Posté par TO le 06/12/2019 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je lis bien cet article, et si j’ai bien compris...
- les TO ont offert des tarifs promotionnels, qui ont rapporté 7 M au réseau... Ça s’appelle une super commission ça, pas des tarifs promotionnels, non ? Parce qu’un tarif promotionnel c’est normalement pour offrir une réduction aux clients finaux afin de faire plus de volume pour le TO... C’est pas fait pour que les distributeurs fassent plus de marge !
- il est clairement demandé aux TO d’investir en animation, actions de promotion, et aide à la vente dans les agences... C’est bien joli ça, mais ensuite, avec un fort encouragement du réseau, les agences réservent directement chez les réceptifs référencés par Selectour. C’est pas très sympa ça pour les TO, si ?
Bref, j’ai pas dû bien comprendre...

2.Posté par Charles le 09/12/2019 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez parfaitement compris. Pour quelle raison un distributeur serait sympa avec un fournisseur si celui ci n a pas le choix q de passer par ce distributeur? Tant les TO ne distribueront pas en direct ils soufriront de plus en plus.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips