TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TravelManagerMaG  



Evénements écoresponsables : Tcheen veut se développer à l'échelle nationale

L’interview de Julie de Courrèges, cofondatrice de Tcheen


Basée à Bordeaux, Tcheen, plateforme spécialisée dans l’organisation d’événements écoresponsables finalise une levée de fonds qui lui permettra de se développer à travers l’Hexagone. Le point avec Julie de Courrèges, co-fondatrice de Tcheen.


Rédigé par le Vendredi 31 Mai 2024

Carole Bichot et Julie de Courrèges, co fondatrice de Tcheen. @Tcheen
Carole Bichot et Julie de Courrèges, co fondatrice de Tcheen. @Tcheen
TourMaG - Qui est Tcheen ?

Julie de Courrèges : Nous sommes basés à Bordeaux, mais travaillons à travers la France. Nous aidons les entreprises à organiser le plus facilement possible leurs événements et qui plus est, de façon écoresponsable.

Pour ce faire, nous sélectionnons des prestataires événementiels que nous évaluons sur des critères environnementaux et sociaux.

Il s’agit de lieux de réception avec ou sans hébergement, de food trucks, d’animations culinaires, d’activités pour les team buildings, les soirées, etc. ainsi que tout ce qui va être services au sens large : photos, matériel technique, hôtesse…

L’entreprise existe depuis janvier 2020. Aujourd’hui, nous recensons plus de 1 000 prestataires sur toute la France. Nous en référençons en moyenne dix nouveaux par semaine.

Nous croisons nos sourcing prestataires avec les besoins entrants de nos clients, pour être le plus pertinent possible.

Les particuliers peuvent utiliser la plateforme, mais nous sommes vraiment focus sur le B2B. 95% de notre activité se fait en B2B.

Aujourd'hui, 80% de nos clients sont en Nouvelle-Aquitaine, alors que l'on peut travailler partout en France. Nous avons un bon potentiel de développement.


TourMaG - Quelles sont vos ambitions pour les mois à venir ?

Julie de Courrèges :
Nous sommes en train de finaliser une levée de fonds pour permettre notre développement à l'échelle nationale. Nous échangeons avec des agences événementielles qui souhaitent faire de la croissance externe et qui voient un intérêt à s'adosser à une solution de plateforme.

Cela leur permettra de réduire leurs coûts pour répondre à certaines demandes clients assez faciles. Pour nous, l'intérêt est de s'adosser à une agence événementielle pour des besoins clients plus complexes, par exemple des congrès ou des séminaires d’ampleur. Cela permet d'avoir une offre globale cohérente.


TourMaG - A quoi servira la levée de fonds ?

Julie de Courrèges :
Ce ne sera pas pour du développement technique, car la plateforme marche bien. En quatre ans, nous l'avons bien développée.

La levée de fonds permettra de répondre à un large plan de communication et d'acquisition commerciale.

L’objectif est le développement commercial avec l'embauche de commerciaux B2B. Ensuite, nous voulons continuer à développer notre stratégie via de la rédaction de contenus, du networking, de la publicité Google Ads et Social Ads. Nous aimerions également faire de l'influence auprès d'office managers, de RH et des relations presse.

En fonction de la maturité de nos clients, si la demande est là, nous aimerions pouvoir aller plus loin sur le volet RSE, en développant notamment un calculateur carbone.

"Le frein vient plus du client que de notre capacité à proposer des événements très écoresponsables"

Après un chiffre d’affaires de 270 000€ en 2022 et 560 000€ en 2023, Tcheen vise le million d’euros de chiffre d'affaires cette année @tcheen
Après un chiffre d’affaires de 270 000€ en 2022 et 560 000€ en 2023, Tcheen vise le million d’euros de chiffre d'affaires cette année @tcheen
TourMaG - Quelles sont les tendances aujourd'hui sur le marché du MICE ?

Julie de Courrèges :
Nous avons une vue un peu biaisée du marché, car nous sommes positionnés sur le segment RSE. Les entreprises viennent vers nous pour organiser un événement éco-responsable.

Très souvent, nous sommes référencés par des services achats de grands groupes.


TourMaG - Comment se traduit la RSE chez vous ?

Julie de Courrèges :
Chez nous, c'est très clair, chaque prestataire est évalué et reçoit un éco-score. Nous ne référençons pas un prestataire qui ne rentre pas dans nos standards.

Pour leur attribuer un éco-score, nous avons créé notre outil interne. Nous avons établi des questionnaires environnementaux et sociaux par activité : lieux, traiteurs, services. Nous nous sommes basés sur du bon sens et des données de l'ADEME.

Les prestataires ne sont pas obligés d’obtenir un label, si c’est le cas, nous le ferons apparaître sur leur fiche produit.


TourMaG - Aujourd'hui, y'a-t-il vraiment une demande autour des notions de RSE ?

Julie de Courrèges :
Oui, il y a une forte demande des entreprises, notamment les entreprises à mission, les entreprises B Corp, qui ont dans leurs objectifs internes de devoir calculer leur impact. Et pour les événements, c'est vraiment compliqué. Être en capacité de les aider, forcément, c'est un plus.

Cependant, pour l'instant, ils ne sont pas tous prêts à payer pour avoir le rapport de l'impact carbone de l'événement. Il y a un intérêt pour avoir des prestations plus écoresponsables et pour connaître l'impact de l'événement. Mais au niveau du coût, ça coince souvent.

De la même manière, les clients peuvent venir avec une approche très écoresponsable et puis à mesure des propositions, ils sont parfois un petit peu plus frileux. Par exemple, le lieu doit être un peu plus conventionnel, sans toilettes sèches. Les cocktails ne doivent pas être 100% végétariens.

Le frein vient plus du client que de notre capacité à proposer des événements très écoresponsables. Il y a encore quelques barrières, mais la volonté est là. Nous le ressentons notamment au niveau des services achats, qui ont à cœur de proposer une alternative RSE.

Objectif : 1 million d’euros de chiffre d'affaires en 2024

TourMaG - Quel est votre business model ?

Julie de Courrèges :
Notre modèle économique est très simple. L’inscription sur la plateforme est gratuite pour les prestataires et sans abonnement. Derrière, nous nous rémunérons via une commission d'apporteurs d'affaires à chaque commande.

C'est une rétro-commission. Cela veut dire que le prix de vente sur Tcheen est le même qu'en dehors de la plateforme. C'est neutre pour le client.

Nous avons des modèles "éco" complémentaires pour les entreprises qui ont besoin de support. S'ils ne sont pas sur un mode de réservation autonome sur la plateforme et qu'ils veulent passer par un chef de projet de Tcheen, ils peuvent complètement nous donner leur brief. Nous nous occupons de leur fournir des devis, d'échanger à leur place avec les différents prestataires, etc.

Dans ce cas, nous prenons une commission du côté client.

Enfin, nous avons également un modèle intermédiaire qui nous permet de faire l’intermédiaire de paiement pour les entreprises qui ont des contraintes au niveau du référencement fournisseur. Dans ce cadre, ils gardent la relation avec les prestataires.


TourMaG - Comment faire appel à vos services ?

Julie de Courrèges :
Il est possible de nous contacter par mail ou téléphone, mais le canal d'entrée principal reste le site tcheen.com.

A partir de là, il y a deux façons de faire. La première est autonome. En naviguant sur la plateforme et ses différentes pages de recherche classées par catégorie de prestataires (lieux, nourriture, boisson, activités et services), le client accède à toutes les fiches produit avec la description, la synthèse de l'éco-score, les différentes formules proposées, les tarifs…. et peut contacter le prestataire directement sur la plateforme. Nous nous occupons des relances à la place du client pour que les échanges soient le plus fluide possible.

Nous proposons également de passer par un chef de projet de Tcheen. Un bouton d'entrée sur le site permet de demander un devis gratuit. Si on est un petit peu perdu, on peut utiliser ce bouton.

C'est un tunnel de questions rapides qui prend 2 minutes, qui nous permet de connaître le besoin du client : les dates, le nombre de personnes... Derrière, nous allons lui faire des propositions de prestataire.

Nous répondons en moins de 4 heures ouvrées. Ensuite, le client peut soit reboucler avec le parcours autonome et les contacter sur la plateforme, ou alors il préfère qu'on prenne la main juste pour le paiement ou globalement pour organiser l'événement.


TourMaG - Quelles sont les perspectives pour l'événementiel d'entreprise ?

Julie de Courrèges :
Le marché est forcément directement lié à la santé économique des entreprises.

Entre 2021 et 2022, post-Covid, nous étions sur des taux de croissance élevés. Nous avions un peu peur avec la crise de l'année dernière. Pour l'instant, nous faisons un meilleur chiffre d'affaires que l'année dernière. Nous sommes sur une bonne dynamique.

À notre connaissance, nous avons retrouvé les résultats d'avant Covid. Je pense qu'on va rester sur des taux de croissance qu'on connaissait avant Covid. Un peu plus flat en croissance que ce qu'on a eu entre 2021 et 2023.

Notre chiffre d’affaires était de 270 000€ en 2022 et 560 000€ en 2023. Nous aimerions atteindre 1 million d’euros de chiffre d'affaires cette année. Tout dépendra du planning de la levée de fonds et des actions que l'on sera capable de mettre en place.


Lire aussi : MICE : les tendances MICE du marché français 2024


Lu 2033 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias