TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


FTI Voyages : "Le virus n'empêche pas de voyager et nous devons le faire !" selon Axel Mazerolles

Interview d'Axel Mazerolles, le directeur France de FTI Voyages



Et si les acteurs du tourisme se lamentaient trop d'une crise qui a assez duré ? C'est partant de ce postulat qu'Axel Mazerolles, le directeur France de FTI Voyages a fait sa rentrée hivernale. La filiale française du géant allemand a décidé de rompre la morosité ambiante en programmant un certain nombre de charters depuis toute la France. Rencontre avec un acteur du tourisme qui adopte la "positive attitude" en temps de crise sanitaire et économique mondiale.


Rédigé par le Mardi 27 Octobre 2020

"Nous allons mettre des charters cet hiver, au départ de Bâle Mulhouse, de Paris-Charles de Gaulle..." selon Axel Mazerolles - DR
"Nous allons mettre des charters cet hiver, au départ de Bâle Mulhouse, de Paris-Charles de Gaulle..." selon Axel Mazerolles - DR
TourMaG.com - [L'interview a été réalisé avant l'article sur le paiement avant départ exigé par MSC Croisières, ndlr] Vous avez été plutôt discrets, c'est dernier temps. Comment se porte FTI Voyages ?

Axel Mazerolles :
Comme l'ensemble de l'industrie, nous sommes dans une mauvaise passe, je ne vais pas vous le cacher. C'est une période pourrie.

Quand vous êtes un opérateur exclusivement BtoB qui écoule sa production via les agences de voyages, vous vous doutez que la situation n'est pas évidente.

Avec un tiers des points de vente fermés et toute l'industrie en difficulté, évidemment je ne vais pas vous dire que tout va bien. Le contraire serait vous mentir.

Maintenant, nous avons décidé de prendre des risques forts durant cette période de crise.

TourMaG.com - C'est à dire ?

Axel Mazerolles :
Nous sommes cet hiver le seul tour-opérateur français à mettre en place des charters au départ de la France. C'est très important de le signaler.

Je suis patriote, mais surtout je suis un peu fou. Je pars du principe que la reprise sera compliquée dans le tourisme, mais ailleurs aussi, il faut redonner de l'envie et de l'allant au secteur.

La difficulté est là, la covid-19 est belle et bien présente, nous devons vivre avec ce contexte.

Partant de cela, nous devons voyager avec le virus et il est possible de le faire ! Dans un avion, l'air est renouvelé toutes les 3 minutes, contre 20min dans son propre bureau, donc le risque est moins élevé dans un avion.

Partout dans le monde, sauf en France, la température est prise dans les aéroports. La semaine dernière j'étais en Tunisie, ma température a été prise 2 fois, de même aucun hôtel ne vous accepte si vous ne vous lavez pas les mains, ni ne preniez votre température.

En France, les mesures ne sont pas aussi strictes. Il faut arrêter de dire qu'il y a plus de risques de voyager à l'étranger qu'en faisant ses courses ou en restant ici.

Les chiffres communiqués sur la maladie ne sont pas bons, c'est la vérité, simplement le secteur ne repartira pas si personne ne joue le jeu.

"Nous allons mettre des charters cet hiver, au départ de Bâle Mulhouse, de Paris-Charles de Gaulle..."

TourMaG.com - Pouvez-vous détailler un peu votre production et la mise en place des charters pour cet hiver ?

Axel Mazerolles :
Nous allons mettre des charters cet hiver, au départ de Bâle Mulhouse, de Paris-Charles de Gaulle, de Nantes et de Lille. Ces avions iront à destination de Hurghada, en Egypte, donc de la mer Rouge.

Nous allons aussi aligner un charter depuis Lyon, à partir de février. Nous parlons de vols hebdomadaires.


Et pour tout vous dire, je sors d'une réunion qui vient de valider, la mise en place d'un charter de 218 places, au départ de Charles de Gaulle, en direction de Fuerteventura, dès le mois de novembre.

C'est je pense, une bonne nouvelle, nous sommes en mode conquête. Nous prenons un risque financier, mais nous le faisons, pour donner la chance de réussir et de relancer les agences de voyages.

TourMaG.com - L'objectif de cette opération est un peu de secouer le cocotier d'une distribution qui est en pleine déprime...

Axel Mazerolles :
Nous sommes ensemble dans cette galère et nous nous en sortirons ensemble.

Un boulanger a besoin d'une bonne farine pour faire du bon pain, et bien FTI fournit les bons ingrédients, permettant de fabriquer des produits de qualité.

Nous essayons de bien faire les choses. Aujourd'hui, la plupart des vols sont disponibles dans les machines. Pour redonner envie, nous avons baissé les prix au maximum.

C'est un ensemble de petits facteurs qui feront qu'il y aura un déclenchement permettant de faire repartir le secteur. Il faut un choc psychologique.

Nous mettons à disposition de la clientèle et des agences de voyages, 10 clubs cet hiver. Ces villages vacances sont francophones, dont 2 au Maroc, 2 en Egypte, un autre à Dubaï, et un autre en République dominicaine, puis prochainement à l'Île Maurice.

Il faut se rendre compte qu'il y a du tourisme à travers le monde, que les hôtels sont sécurisés

"la période présente certains avantages pour les voyageurs..."

TourMaG.com - Le climat anxiogène ambiant plombe clairement les envies de voyage des Français...

Axel Mazerolles :
C'est sûr, mais je peux vous dire, que lorsque nous sommes à destination, la covid-19 est loin derrière nous.

Pour avoir fait différents voyages dans nos clubs, les gens s'en moquent, ils sont en vacances et veulent profiter. Ce qui fait peur aux Français c'est qu'ils ne puissent plus partir en vacances, mais c'est faux !

Une fois la peur de la prise de l'avion, à destination la crainte est vite oubliée, mais pas les mesures barrières.
Le masque est mis pour se déplacer, le gel hydroalcoolique est disponible partout, mais une fois sur la plage, les voyageurs oublient cette peur.

De plus, la période présente certains avantages pour les voyageurs, car il n'y a pas beaucoup de monde, donc les prix sont plutôt bas et les touristes sont souvent surclassés.

Il y a des atouts de voyager en ce moment. Ce week-end je suis allé à EuropaPark, dans le 2e plus grand parc d'attractions d'Europe, au lieu d'avoir une file d'attente de 75min en moyenne, nous avons attendu 10 minutes.

Le tourisme n'est pas mort.

TourMaG.com - Vous trouvez que la profession est un peu trop pessimiste ?

Axel Mazerolles :
Ce n'est pas la profession, mais un état d'esprit général qui règne en France.

Aujourd'hui, je suis fier de faire partie de la famille du tourisme. Et je peux vous dire que si c'est la cata pour les uns, la situation n'est pas meilleure pour nous. Nous sommes tous liés.

Je crois énormément aux bonnes ondes qui entraînent une spirale positive. Nous avons, ces derniers mois reçu beaucoup de mauvaises nouvelles, la peur a été transmise à tous.

Malgré la réalité de la difficulté ambiante, je souhaite redonner confiance. Je ne dis pas qu'il faut mentir, loin de là, mais dire la vérité: dans un avion, il y a moins de risque que dans un super marché ou son propre bureau.

Quand vous allez faire vos courses, il ya du gel hydroalcoolique seulement à l'entrée et à la sortie du magasin, c'est une réalité, alors que dans les villages clubs, il y en a partout.

"Est-ce que les clients réalisent que la France est le pays à avoir le plus de frontières ouvertes ?"

TourMaG.com - Il y a quand même en général un problème de visibilité des agences de voyages sur la faisabilité d'un voyage. Vous ne pensez pas que cela plombe toute démarche ?

Axel Mazerolles :
Sans doute, mais nous oublions aussi de dire, dans le même temps, que la France est la seule grande nation a avoir autant de destinations ouvertes.

Est-ce que les clients réalisent que la France est le pays à avoir le plus de frontières ouvertes ? L'Allemagne est bien plus fermée, les Allemands ne peuvent pas voyager, ils ne peuvent pas aller par exemple en Egypte.

Ils sont bloqués, contrairement aux Français. Il faut rétablir une certaine vérité. J'ai publié sur Linkedin une vidéo, il y a quelques jours. Elle vient du fond du coeur.

Tout le monde m'embêtait à être négatif et n'apporter que des mauvaises nouvelles, voilà j'ai voulu apporter ma vérité.

Il y a à ce jour 20 destinations ouvertes aux Français, contre 4 pour les Allemands, en République Dominicaine, les autorités ne demandent même pas le test.

Il faut arrêter les co..., des destinations vont continuer à s'ouvrir, il faut mettre fin à la sinistrose. La Polynésie française est une super destination, même s'il y a le couvre-feu, dans l'établissement il est possible de manger à 22h.

Nous devons vivre avec son temps et donc la covid-19.


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Retrouvez les catalogues FTI Voyages sur Brochuresenligne.com

Lu 6852 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 28/10/2020 11:01
Oui très bonne initiative. Il faut pouvoir voyager et c’est une bonne chose de mettre en place les moyens de le faire . Le problème ne vient pas tant de la sûreté sanitaire sur place car en général les gens sont plus disciplinés à l’étranger que les français en France , ce sont les mesures prises par les gouvernements de fermer telle ou telle frontière du jour au lendemain qui retient ce désir de partir car être bloqués loin de chez soi , comme on l’a vu au printemps est inadmissible et ne respecte en rien l’être humain . C’est cela qui est effrayant!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance