TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Fusion BA/IB : feu vert européen à un mastodonte de 5 milliards de livres

la joint venture AA/BA/IB également bénie



L’Union européenne vient de donner un double avis favorable aux projets de British Airways et d’Iberia. Le premier concerne la joint venture transatlantique avec American Airlines, le second la fusion des deux compagnies européennes.


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 14 Juillet 2010

La fusion BA/IB devrait constituer un groupe dont la valeur est estimée à cinq milliards de livres, ce qui le situe juste derrière le numéro un européen, Lufthansa. Willie Walsh estime que d’autres compagnies pourraient rejoindre le nouveau groupe
La fusion BA/IB devrait constituer un groupe dont la valeur est estimée à cinq milliards de livres, ce qui le situe juste derrière le numéro un européen, Lufthansa. Willie Walsh estime que d’autres compagnies pourraient rejoindre le nouveau groupe
Jour de gloire que ce dernier 14 juillet pour British Airways.

Un jour qui a vu la Commission européenne donner un avis favorable aussi bien au projet de fusion avec Iberia qu’à celui de la joint venture transatlantique avec Iberia et American Airlines.

Le projet de joint venture entre British Airways et American Airlines est sûrement le projet le plus lent de l’histoire moderne de l’aviation commerciale.

Il a en effet été refusé plusieurs fois par l’administration américaine qui a estimé, à chaque fois, que la prédominance de cette alliance pouvait fausser le libre marché et a imposé, en conséquence, des abandons de slots très importants à Heathrow.

Fusion effective vers la fin de cette année

Cette fois-ci et côté européen, le projet prévoit que British Airways doit abandonner des créneaux à Heathrow ou Gatwick de façon à ce que les compagnies concurrentes puissent opérer au moins deux vols quotidiens vers Boston et un vol quotidien vers Dallas et un quotidien vers Miami.

Par ailleurs, sur New York, British Airways devrait renoncer à trois de ses six vols quotidiens au départ de l’aéroport d’Heathrow vers JFK si les compagnies concurrentes Continental Airlines ou Delta Airlines réduisaient leurs propres fréquences.

Présenté en avril 2009 à la Commission européenne, le projet de joint venture doit encore obtenir l’autorisation de l’administration américaine mais pour Willie Walsh, le patron de BA, il ne s’agit plus qu’une question de semaines et la joint venture pourrait donc être mise en place cet automne.

Les choses se sont faites plus rapidement à Bruxelles sur le projet de fusion entre British Airways et Iberia.

« La situation actuelle est celle d’une consolidation accrue dans le transport aérien due aux difficultés et aux changements auxquels ce secteur doit faire face », commente le commissaire européen de la concurrence, Joaquim Almunia.

La fusion BA/IB devrait constituer un groupe dont la valeur est estimée à cinq milliards de livres, ce qui le situe juste derrière le numéro un européen, Lufthansa. Willie Walsh estime que d’autres compagnies pourraient rejoindre le nouveau groupe baptisé International Airlines Group.

Il reste néanmoins une formalité à accomplir avant la mise en place du projet : l’approbation de la restructuration du déficit du fond de pension BA qui est estimé à 3,7 milliards. Le patron de BA estime que la fusion devrait intervenir vers la fin de cette année.

Lu 2082 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par DHAOUADI Mohamed le 15/07/2010 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les argumrnts présentés par Mr Almunia au nom de la Commission Européenne sont peut convaincants, pour pouvoir justifier l'immunité accordée à cette méga fusion.
Les ambitions de BA ne s'arreteront pas là: et ce n'est pas mon avis: c'est celui de Mr Willie WALSH, qui déclare devant le Aviation Club à Londres " Nous avons crée une entité capable d"expansion; notre ambition vise en fait la globalisation. Notre objectif est la création de synergies avec Iberia, emais nous focalisons au de là (de cet objectif)
Ceci m'amène à m'interroger "Quel Monstre comptez vous creer Mr Walsh ?"
D"ailleurs le charismatique Richard BRANSON - Virgin Atlantic, bete noire de BA commente:
"Nous avons combattu ce Monopole Monstre au cours des 13 dernières années, et persistons à croire que cette décision (de la Commission EU) est honteuse; tout comme elle constituera pour le consommateur, une source de souffrances"
Si cette alliance constitue une boite à pharmacie pour les premiers soins de BA (Financièrement et socialement en mauvaise posture, rappelons le), soit !
Une dernière remarque:je ne me souviens pas d'une quelconque réference dans la Conférence de Presse de Mr Almunia, à l'autre Monstre Financier fondé en la circonstance, appelé à gérer plus de 7 Milliards de $, soit la 3ème puissance financière au sein de la communauté du transport aérien mondial.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias