TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Gilets jaunes : les pros du tourisme ont-ils été convaincus par les annonces de Macron ?

Des mesures concrètes



Lundi 10 décembre 2018, Emmanuel Macron a pris la parole pour tenter de calmer la colère des Gilets jaunes en annonçant notamment une hausse du Smic et la suppression de la CSG pour les petites retraites, ainsi que la défiscalisation des heures supplémentaires. Enfin, il invite les entreprises qui le peuvent à verser une prime exceptionnelle aux salariés. Qu’en pensent les patrons du tourisme ?


Rédigé par le Mardi 11 Décembre 2018

Défiscalisation des heures sup', prime de fin d’année... la réponse de Macron aux Gilets jaunes - Crédit photo : RP
Défiscalisation des heures sup', prime de fin d’année... la réponse de Macron aux Gilets jaunes - Crédit photo : RP
Après quatre samedis de mobilisation des Gilets jaunes à travers la France, lundi 10 décembre 2018, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures en réponse à la crise, lors d'une prise de parole hautement attendue.

Parmi elles, une augmentation de 100 euros du Smic, sans surcoût pour l'employeur, l'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2 000 euros, la défiscalisation des heures supplémentaires et une prime exceptionnelle cette fin d’année pour les salariés des entreprises qui peuvent la verser et qui n'aura "ni impôts, ni charges".

Des annonces plutôt bien accueillies par les professionnels du tourisme. Pour Yves Verdié, PDG de Verdié Voyages la défiscalisation des heures supplémentaires est notamment une bonne nouvelle.

« C'est une très bonne chose, car dans notre réseau, dans nos métiers c’est difficile de rester à 35 heures hebdomadaires », explique t-il.

Une mesure attendue

Promesse phare du programme du candidat Macron, le Premier ministre Edouard Philippe avait déjà annoncé en août dernier la "désocialisation" des heures supplémentaires pour les salariés, dès le 1er septembre 2019.

Soit une suppression des cotisations salariales sur les heures supplémentaires.

« Que cette annonce soit avancée de neuf mois est une très bonne chose, notamment chez moi où mes employés sont restés aux 39 heures hebdomadaires », se réjouit Yvon Peltanche, directeur général d’Eden Tour.

Une mesure prise par Nicolas Sarkozy pendant son mandat et supprimée en 2012 sous François Hollande. Les heures supplémentaires étaient alors payées 25 % de plus, exonérées de charges sociales et défiscalisées.

« On l’avait déjà connue, se souvient Jean Eustache, président d'AmériGo, intéressé par la démarche. Ca va faire un manque à gagner pour l’Etat, mais ça ne coûtera rien de plus aux entreprises et ce sera un coup de pouce pour les salariés. »

L’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH) salue aussi cette annonce.

"Cette mesure était très attendue par nos chefs d’entreprises et par nos salariés. En effet, la convention collective du secteur prévoit un temps de travail hebdomadaire de 35h plus quatre heures supplémentaires garanties.

C‘est donc bien l’ensemble des salariés du secteur CHR qui bénéficiera de la mesure annoncée par le président de la République",
fait savoir l'organisation dans un communiqué.

Une prime de fin d’année défiscalisée et sans charges

Autre annonce : Emmanuel Macron a encouragé les entreprises "qui le peuvent" à verser une prime de fin d’année elle aussi défiscalisée et sans charges sociales à leurs employés et plafonnée à 1000€.

« Tout ce qui va dans le sens de l'allègement des charges et qui est bénéfique aux salariés me semblent être une bonne idée. Plutôt que de payer des impôts, je trouve ça mieux que les salariés récupèrent les fruits de l’entreprise.

Aujourd’hui, celui qui prend le plus dans la société, c’est l’Etat. Ce n’est pas juste. Moins de taxation pour que les employés y gagnent dans l’esprit c’est très bien »,
affirme le PDG de Verdié Voyages qui irait plus loin encore en diminuant l’impôt sur les sociétés, au profit des salariés.

Pour autant, il ne sait pas s’il versera cette prime exceptionnelle. « Quand l’entreprise fait du résultat, il faut que tout le monde en profite. Nous proposons déjà une participation et des variables. 1/3 de la rémunération est versée sous cette forme. 80% de nos salariés sont concernés », précise-t-il.

« Chez moi, les primes existent sur les résultats par agence. J’ai des interrogations concernant cette prime exceptionnelle.

Si je peux éviter qu’elles soient ponctionnées de 40% charges, je peux faire un effort. J’attends d’en savoir plus »
, déclare Yvon Peltanche, qui aurait "préféré une exonération des charges sur les contrats d’intéressement, comme ça l’était auparavant. "

« La prime est pour moi une affaire de bon sens. C’est incitatif et normal de donner une prime consistante, quand les employés se sont donnés toute l’année. Chez moi, c’est l’équivalent d’un treizième mois. Je fais déjà ce qu’il a demandé », explique Jean Eustache.

Quant à la revalorisation du SMIC, les patrons que nous avons interrogé ce disent tous "au dessus". Cette mesure devrait toutefois concerner de nombreux agents de voyages, une profession dont les premiers niveaux de salaires sont très proches du SMIC.

La fin de la mobilisation ?

L'annonce de nouvelles mesures par Emmanuel Macron sera-t-elle suffisante pour mettre fin au mouvement ?

« Globalement, ça va plutôt dans le sens de l’apaisement », salue Yvon Peltanche, DG d’Eden Tour.

Pour autant il reste inquiet : « Sur l’année 2018, nous avons connu une croissance à deux chiffres, mais depuis le début du mois de décembre, je connais une décroissance à deux chiffres. Cinq de mes points de vente sont situés dans des centres commerciaux et ont été obligés de fermer les samedis après-midi.

J’espère que ça va se résoudre rapidement. Aujourd’hui, le mouvement est devenu un mouvement fourre-tout. De la taxation sur les carburants, il est passé à la revalorisation du SMIC et des retraites.

Je n’ai pas l’impression que les gens aient envie de débloquer les ronds-points. Ça me rend inquiet pour le mois de janvier 2019 »
, poursuit-il.

« Nous ne pouvons accepter que cette colère se transforme avec autant de violences et de dégradations pour notre pays. L’image de la France est détériorée »
ajoute Roland Héguy président confédéral de l’UMIH.

«Cette situation a déjà eu un impact très important sur l’activité de nos établissements et en tant que professionnels, nous sommes très inquiets des effets durables à moyen et long terme sur l’attractivité de la destination France. Il faut savoir mettre fin au conflit ».

54% des Français estiment que le mouvement des Gilets jaunes devrait s'arrêter, selon un sondage OpinionWay pour LCI.

« Le problème de fond n’est pas réglé. Je pense qu’il y a une incompréhension chronique des enjeux macroéconomique du Français moyen. Il y a un manque de pédagogie », selon Jean Eustache.

En attendant certains "gilets jaunes appellent à la mobilisation pour un acte 5 du mouvement. Sera t-il suivi ? Réponse dans quelques jours pour le savoir !

Zoom sur les annonces d'Emmanuel Macron

Le SMIC
Première annonce d’Emmanuel Macron, la hausse de 100 euros net passera par une revalorisation accélérée de la prime d'activité, ainsi que des baisses des cotisations sociales.

« Cette hausse de 100 euros net se décompose entre 20 euros de baisse des cotisations sociales et 80 euros de hausse de la prime d'activité », a précisé Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement sur plateau de BFMTV-RMC, mardi 11 décembre 2018.

Une hausse du pouvoir d’achat à laquelle s’ajoute la revalorisation automatique du Smic, qui est actuellement de 1185 € net devrait passer à 1210 euros au 1er janvier 2019, soit une hausse de 25 euros.

Pour en savoir plus vous pouvez lire cet article du Monde.

Les heures supplémentaires
« Les heures supplémentaires seront versées sans impôt, ni charges », a déclaré le président de la République lors de son allocution, lundi 10 décembre 2018.

Au-delà des 35 heures légales travaillées par semaine, un salarié est rémunéré pour chaque heure supplémentaire effectuée en entreprise. Ce temps de travail est généralement majoré de 25%.

La prime
« Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année, qui n’aura ni impôts, ni charges », a déclaré le président de la République.

Cette prime reste la décision du patron de l'entreprise qui décidera de la verser ou non.

Caroline Lelievre Publié par Caroline Lelievre Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Caroline Lelievre
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1429 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips