TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






Groupes, CE : faute de garant financier, Travelink dépose le bilan

L'agence a dû changer 5 fois de garant en 3 ans



L'agence Travelink, spécialisée dans les voyages pour les groupes et les CE, a été placée en état de cessation des paiements par le tribunal de commerce de Créteil, fin octobre 2018. Sa demande de liquidation judiciaire sera étudiée début novembre. Cette défaillance laisse a minima sur le carreau près de 90 clients d'un comité d'entreprise.


Rédigé par le Jeudi 1 Novembre 2018

Travelink a fait une demande de liquidation judiciaire auprès du tribunal de commerce de Créteil le 26 octobre 2018. Un mandataire judiciaire sera désigné suite à l'audience prévue début novembre - DR : Capture d'écran Travelink
Travelink a fait une demande de liquidation judiciaire auprès du tribunal de commerce de Créteil le 26 octobre 2018. Un mandataire judiciaire sera désigné suite à l'audience prévue début novembre - DR : Capture d'écran Travelink
86 adhérents d'un comité d'entreprise viennent d'apprendre qu'ils ne partiront finalement pas en voyage.

Trois groupes de 28 à 29 personnes avaient réservé, via leur CE, des voyages prévus les 5, 12 et 19 novembre 2018.

Tout était organisé par l'agence Travelink, spécialiste des clientèles groupes et entreprises et basée à La Varenne Saint Hilaire (94). L'agence disposait aussi d'un bureau à Nantes.

Le contrat avait été conclu en novembre 2017. A cette époque-là, l'agence était garantie par Schneider Finance, aujourd'hui poursuivi par ses anciens adhérents pour escroquerie.

Malgré la perte de ce garant fin 2017, Travelink a su rebondir, trouvant une nouvelle garantie financière auprès de Royal Insurance Limited.

L'agence a fait une demande de liquidation judiciaire

Mais là, nouveau coup dur pour l'agence : « Atout France nous a notifié début septembre dernier, la perte de son habilitation par notre garant financier auprès de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) et nous a sommé de trouver un nouveau garant, explique Travelink à ses clients dans un mail daté du 29 octobre 2018.

Nonobstant tous nos efforts, nous ne sommes malheureusement pas parvenus à trouver un nouveau garant dans le court délai imparti en conséquence de quoi, notre société a été radiée avec l’interdiction de poursuivre son activité»

En effet, la radiation du registre des opérateurs de voyages et de séjours date du 02 octobre 2018.

« Cette cessation brutale et imposée de notre activité a gravement obéré notre trésorerie et nous a rapidement placé en état de cessation des paiements. Nous ne sommes donc plus en mesure de vous fournir le voyage que vous avez commandé », poursuit l'agence.

Travelink a fait une demande de liquidation judiciaire auprès du tribunal de commerce de Créteil le 26 octobre 2018.

Un mandataire judiciaire sera désigné suite à l'audience prévue début novembre. Le personnel est en cours de licenciement.

C'est un coup dur pour les clients de l'agence. « On met les clients dans une situation très difficile, on prononce la mort d'une activité, avec des salariés, des commerciaux, indique Me Laurent Hazan, avocat au barreau de Paris et en charge du dossier de Travelink. Malgré cela, tout est préparé pour le liquidateur, dans les règles. »

Une procédure de garantie financière trop brutale

Les gérants, Michel et Marie Cohen sont connus chez les groupistes. En 2013, se remémore l'un d'eux, leur voyagiste Différences avait déposé le bilan. Garanti à l'APST, le sinistre s'était élevé à 2,4 M€.

Depuis 2016, Travelink a été contraint de changer à cinq reprises de garant financier, au motif que ces derniers avaient perdu leur agrément auprès de l'ACPR. « Par quatre fois, l'agence a réussi, mais à la cinquième fois, cela n'a pas été possible.

Comme il y a eu une cessation brutale de l’activité, et que depuis le 2 octobre, Travelink n'a pas signé de nouveaux contrats, l’activité s'est retrouvée paralysée du jour au lendemain
», ajoute Me Hazan.

Il regrette que les délais imposés soient si courts et qu'il n'existe aucune solution de transition, aucun fonds de garantie.

« C'est d'une violence incroyable. Nous ne sommes pas responsables du fait que le garant financier soit en règle pendant un an et que, du jour au lendemain, il perde son agrément. Nous n'avons même pas été avisés de la perte de cet agrément. Et puis, nous avons 15 jours pour trouver un nouveau garant ».

Une victime indirecte de Schneider ?

Tous les clients de Travelink ont été alertés de cette situation par les gérants depuis le début de la semaine, mais impossible de savoir, pour l'heure, combien sont impactés par cette situation.

Quant au CE qui devait partir en novembre, sous un contrat signé du temps où Travelink était garantie par Schneider Finance, la question de la prise en charge du sinistre se pose. « Chaque garant garantie les contrats qui sont conclus pendant le temps qui est couvert par la garantie », affirme Me Hazan.

Rappelons que certains garants, comme l'APST, appliquent une garantie de passif de 3 mois après la date de notification de l'avis de radiation.

Atout France, de son côté, indique sur son site que les créanciers éventuels disposent de trois mois « pour produire leurs créances nées antérieurement à la date d’expiration » de l’avis de cessation de garantie financière.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3082 fois

Notez


1.Posté par agvfan le 02/11/2018 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
5 changements de garant depuis 2016 et on est en 2018 : et vous trouvez ça normal ????

2.Posté par cpamoiclautre le 02/11/2018 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on est refusé par les 3 garants sérieux il y a peut être des raisons ????

3.Posté par Soyonsserieux le 02/11/2018 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est il utile de rappeler que les dirigeants sont les anciens de Differences Voyages,
qui ont laissé une ardoise d'environ 2 millions d'euros a l'Apst ? Quils ont encaissé des soldes jusqu'au dernier moment et que certaines compagnies aériennes et réceptifs n'ont quant a eux quasi rien perçu et ce pourtant avec des confirmations datant de plusieurs mois. Les garants ont certainement senti les problèmes à venir. A vouloir payer moins cher ses voyages on se brule les ailes !

4.Posté par escrocland le 05/11/2018 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est temps de faire le ménage dans la profession qui est polluée par ce genre de personnages malhonnêtes.
Au-delà de pratiquer des tarifs étonnamment attractifs, ils s'en mettent plein les poches, encaissent jusqu'à 50% d'acompte et se barrent avec la caisse.
Cette faillite, sous couvert d'absence de garant, a été soigneusement préparée par son gérant qui doit aujourd'hui dormir sur ses 2 oreilles, peut-être même qu'il coule des jours paisibles en Asie...
Après avoir été interdit d'exercer (laisser une ardoise de 2 millions d'euros avec Différence, il a intelligemment nommé sa femme comme gérante de Travelink, nul doute que son prochain gérant sera sa fille ou son fils, mort de rire ! Et bis repétita,
Faut pas s'étonner si les organismes qui accordent les cautions sont de plus en plus regardantes.
Ce monsieur Cohen doit se faire rattraper par la justice, c'est le pénal qu'il mérite,
Cela s'appelle de la cavalerie financière et d'autres en font de même aujourd'hui,
Il est temps d'interdire les sociétés de "masquer" leurs résultats et de tromper leurs clients et leurs fournisseurs !
Car au-delà de la faillite de cette structure, ce sont des fournisseurs et des clients qui vont se retrouver dans la m...
Bravo à vous, bel exemple pour la profession,
Honte à vous !!!!

5.Posté par DAIR le 09/11/2018 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je représente le C.E et nous devions partir à Londres le W.E du 23 au 25/11.
47 personnes étaient inscrites et ne partiront pas malgré que les billets EUROSTAR soient payés (mais pas l'hôtel)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:30 Travelink : la liquidation du groupiste prononcée



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75






Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips