TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



II. Catherine Arvor (ex-Examonde) : "Il faut et il faudra se montrer agiles, inventives, réactives"

Journée internationale des droits des femmes 2021



Alors que la Journée internationale des droits des femmes 2021 avait lieu ce 8 mars, TourMaG.com a choisi de donner la parole aux femmes du tourisme tout au long de cette semaine. L'occasion d'un flash back sur l'année écoulée, mais aussi de savoir comment ces femmes, pilotes, agents de voyages, patronnes ou encore hôtelières ont vécu la crise liée au Covid-19. Aujourd'hui, nous ouvrons nos colonnes à Catherine Arvor, ex-animatrice du réseau et responsable des ventes tourisme d'Examonde Voyages, qui s'est retrouvée du jour au lendemain sans emploi...


Rédigé par La Rédaction le Lundi 8 Mars 2021

Catherine Arvor : "J’espère que j’aurai la chance de faire partie de ceux qui apporteront et continueront d’apporter leur dynamisme, leur implication, leur passion et leur créativité à ce métier que nous aimons tant" - DR
Catherine Arvor : "J’espère que j’aurai la chance de faire partie de ceux qui apporteront et continueront d’apporter leur dynamisme, leur implication, leur passion et leur créativité à ce métier que nous aimons tant" - DR
"Le premier jour de confinement, le 17 mars 2020, était un jour irréel.

Depuis la veille, nous avions organisé avec nos équipes le déménagement de notre matériel à nos domiciles.

Ce premier jour où nous étions contraints de rester enfermés à la maison était inédit et nous n’avions pas vraiment le temps de penser à nous. Nous étions investis dans la mise en place de nos postes de travail afin d’être immédiatement opérationnels pour nos clients.

De jour en jour, la situation se compliquait, entre les procédures de remboursement des compagnies aériennes, les conditions des "à valoir", les propositions de reports impossibles à caler dans le temps, mais les équipes sont restées soudées, hyper présentes pour les clients et motivées malgré le contexte très anxiogène de cette situation cataclysmique.

Nous souhaitions bien faire malgré les difficultés d’un quotidien entre quatre murs avec les enfants, les animaux de compagnie, les courses et l’intendance à assurer. Ce n’est que le soir, tardivement, que je pouvais m’accorder quelques heures afin d’appeler quelques amis et la famille.

Sur le plan professionnel la situation a été très difficile. Ma direction a pris une décision très rapidement.

Pour rappel, la liquidation d'Examonde Voyages a été prononcée en plein confinement, le 16 avril 2020 (NDLR) - Lire : Examonde Voyages liquidée... 20 personnes licenciées !

"L’histoire d’Examonde Voyages est derrière moi maintenant"

Confinés le 17 mars puis la décision de tout arrêter le 31 mars avec une demande de liquidation judiciaire auprès du tribunal de commerce de Versailles, le 16 avril.

Tout a été très vite, trop vite, même si aujourd’hui, je me rends bien compte que la survie d’Examonde Voyages était compromise au regard des évènements qui ont suivis.

J’aurais aimé que ma direction essaye au moins de sauver l’entreprise, mais j’ai été impuissante face à ces décisions, mise devant le fait accompli, j’ai eu beaucoup de mal à digérer tout cela.

Aujourd’hui, on va dire que je vais bien, j’ai surmonté ma déception et j’ai eu la chance d’être très entourée par ma famille et mes amis (dont certains sont des anciens d’Examonde ou du métier du tourisme).

L’histoire d’Examonde Voyages est derrière moi maintenant, même si cette entreprise aura toujours une grande place dans mon cœur, j’ai pris le meilleur de cette expérience et je vais de l’avant.

"Les dégâts en termes d’emplois sont hallucinants"

Il a fallu et il faut encore faire preuve de résilience. Je suis très attristée par la situation que subissent toujours les agences de voyages, les tour-opérateurs, les compagnies aériennes, les réceptifs, les hôtels, les restaurateurs. Personne n’a de visibilité sur les échéances de la fin de cette crise.

Les dégâts en termes d’emplois sont hallucinants. Les étudiants sont dans une situation économique catastrophique. Les conséquences psychologiques sont phénoménales. Les employeurs ont repoussé ou annulé la plupart de leurs projets de recrutement…

Au vu de tout cela, cette période a été pour moi l’occasion de multiples réflexions sur mon avenir professionnel.

Je me suis renseignée sur plusieurs pistes dans différents secteurs, j’ai suivi des formations, participé à de nombreuses WebEx sur des sujets très variés, allant du bien-être personnel aux formations en marketing digital, en passant par des séances de coaching, pour une reconversion réussie…

"Le tourisme devra se réinventer"

Les acteurs du tourisme doivent se réinventer. Des TO spécialistes en long-courriers se lancent dans des productions originales sur la France ou misent sur le tourisme responsable. Les agences de voyages se forment sur la vente de séjours sur la France.

L’hôtellerie et le secteur de l’événementiel devront également se réadapter et multiplier leurs offres afin de comprendre les nouveaux et vrais besoins des clients.

Les hôteliers devront jouer le jeu avec les agences de voyages et les agences de voyages devront déployer tous leurs talents pour convaincre les clients de l’importance de leurs conseils quelque soit la destination vendue.

Il faut et il faudra continuer à se montrer agile, inventif, réactif en utilisant intelligemment les ressources disponibles : "Faire Mieux avec Moins".

Prendre soin de soi et de la planète. Impliquer le voyageur de demain sur le concept de vacances responsables et sur le tourisme durable, comme par exemple la technologie Flockeo proposant une carte permettant de mesurer le score écologique des destinations.

Bref, de beaux concepts et de belles perspectives en vue pour ceux qui auront réussi à survivre à cette crise qui dure maintenant depuis un an. Les agences de voyages et les tour-opérateurs ont été un peu oubliés par les médias et le gouvernement et j’admire l’agilité, le courage et la détermination dont ils font preuve depuis le début de cette crise et leur apporte tout mon soutien.

Et dans un an, où vous voyez-vous ?

Bonne question ! Je m’entraine et étudie mon jeu de tarot divinatoire, jusqu’à présent les cartes prédisent un avenir plus serein d’ici plusieurs mois et me conseillent de laisser parler ma créativité, les opportunités arriveront… Un jour (j’en suis certaine) ! 😊]i

J’ai souhaité bâtir mon projet professionnel en proposant mes services à des commerces de proximité et aux TPE en matière de communication mais après plusieurs démarches, j’ai dû revoir ma copie : difficile de lier le plaisir de faire partager son expertise sans prendre de risque financier.

Donc ma décision est de "jouer la sécurité" et de retrouver un travail qui puisse répondre à mes valeurs, en qualité de salariée.

Les activités liées au secteur du tourisme vont redémarrer, différemment mais elles reprendront. J’espère que j’aurai la chance de faire partie de ceux qui apporteront et continueront d’apporter leur dynamisme, leur implication, leur passion et leur créativité à ce métier que nous aimons tant."

Retrouvez tous les témoignages des femmes du tourisme, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2021, en cliquant ici.

Lu 2930 fois

Tags : jidf2021
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias