TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Judith Macgregor (Visit Britain) : "C’est un bon moment pour visiter l’Angleterre"

La présidente de Visit Britain a fait escale à Paris



Présente à Paris cette semaine, Dame Judith Macgregor, présidente de Visit Britain, a reçu ses interlocuteurs dans un très chic salon de l’ambassade de Grande-Bretagne. L’occasion de revenir sur le Jubilé et la stratégie de l’organisme de promotion touristique pour reconquérir les visiteurs.


Rédigé par le Lundi 20 Juin 2022

Présidente de Visit Britain, Dame Judith Macgregor était à Paris mi-juin pour rencontrer des professionnels du tourisme et journalistes afin de tracer, dans un français parfait, des grandes lignes de la stratégie de l’organisme de promotion touristique.

Le Jubilé, déjà. Pour la présidente, "un grand succès" qui, en termes de nombre de visiteurs, a "surpassé ce que l’on pouvait espérer" et dont les bénéfices vont se prolonger dans le temps grâce à de nombreuses expositions qui "se tiennent en Angleterre et en Ecosse". Elle en est certaine : "C’est un bon moment pour visiter l’Angleterre."

Une vitrine qui ne pouvait pas mieux tomber après ces longs mois sans visiteurs : "Tout le monde a ainsi pu voir que la Grande-Bretagne est ouverte et qu’il n’y a pas de restrictions, ni précautions à prendre avant de voyager."

Elle insiste : "La demande est très forte depuis mars, sa rapidité nous a surpris et, comme partout, et même aux Etats-Unis, nous avons aussi des problèmes pour recruter du personnel qualifié, c’est une période de transition.

Après deux ans de "rien", les visiteurs doivent être patients, il faut un peu plus de préparation pour voyager. Mais, les visiteurs reviennent. On entend beaucoup parler français à Londres
."

Ainsi, notons le retour des "séjours linguistiques qui sont presque revenus au niveau de 2019, un marché qui a repris très vite". C’est plus difficile pour le segment du voyage d’affaires, "cela revient vient vite à Londres, c’est plus difficile pour les autres villes.".

Un accent particulier sur les villes

Il existe aussi des sujets qui fâchent comme la difficulté d’organiser des séjours scolaires en raison des formalités administratives.

La présidente de Visit Britain rappelle : "Il faut aujourd’hui un passeport pour voyager. Cela suffit pour un scolaire, c’est vrai que c’est plus compliqué quand on doit obtenir un visa, nous sommes conscients de ces difficultés qui touchent aussi nos entreprises. On a besoin de tout le spectre des voyageurs. Un passeport, c’est un investissement."

La Grande-Bretagne met l’accent sur les villes, beaucoup plus touchées que la côte qui a résisté grâce au tourisme intérieur.

"Beaucoup de travail a été réalisé par les municipalités pendant la pandémie pour mieux accueillir les visiteurs dans les lieux culturels."

La Grande-Bretagne va accueillir le championnat d’Europe du football féminin, du 6 au 31 juillet 2022]b, "un évènement mainstream" qui va mettre justement un coup de projecteur sur les villes hôtes. : Londres, Manchester, Southampton...

Judith Macgregor cite, en exemple, Birmingham, "ses restaurants étoilés, sa vie multiculturelle." Une ville qui s’apprête à recevoir les Jeux du Commonwealth, du 28 juillet au 8 août.

Faciliter les déplacements en train

Inciter les visiteurs à voyager toute l’année dans touts les territoires est aussi l’une des priorités de Visit Britain. C'est ce qu'a réussi à faire l’Irlande du Nord avec le Titanic Belfat Experience et les lieux de tournage de la série Game of Thrones.

Judith Macgregor explique : "Nous sommes dans une période de réflexion pour comprendre comment les visiteurs peuvent contribuer de manière durable à l’économie du pays.

Nous avons déjà demandé il y cinq ans à nos collectivités locales de promouvoir leurs richesses pour que les touristes ne restent pas qu’une ou deux journées.
"

Il faut aussi "réduire nos émissions de carbone, nous cherchons à harmoniser et rendre lisibles nos tarifs ferroviaires pour qu’il soit plus facile de prendre le train."

Ce qui est déjà une expérience à tenter.

Visit Britain travaille donc à retrouver tous ses voyageurs français, soit 3,6 millions recensés en 2019, "le deuxième marché mondial après les Etats-Unis". En 2022, la Grande-Bretagne devrait retrouver 65% de ses visiteurs français, soit 2.28 millions de touristes.

Laurent Guéna Publié par Laurent Guéna Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Laurent Guéna
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1698 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias