TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



La Case de l'Oncle Dom : Abitbol, des promesses, toujours des promesses… mais tenues !

L'édito de Dominique Gobert



Selectour de nouveau ami avec ses fournisseurs ? Apparemment la réponse est affirmative. Du moins pour Laurent Abitbol, lequel, après avoir conquis de haute lutte la présidence du réseau, en tire un bilan digne des plus beaux discours électoraux…


Rédigé par le Mardi 14 Mars 2017

Jean-Noël Lefeuvre nouveau directeur général de Selectour et Laurent Abitbol président de la coopérative - Photo DG
Jean-Noël Lefeuvre nouveau directeur général de Selectour et Laurent Abitbol président de la coopérative - Photo DG
« J’aimerais laisser une trace » dit ce président fraîchement apparu sous les projecteurs médiatiques.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la trace, on peut la suivre aisément, tant le personnage est atypique et volubile.

Avec un rien de démagogie, vite réprimée, une confiance en soi débordante et un vif intérêt pour tout ce qui touche au gain.

Il n’aura pas voulu travailler avec Laurent Maucort, ce directeur général recruté par la direction précédente, avec lequel « il n’y a aucune dissension, mais qui ne trouvait pas sa place avec un président hyperactif » !

Il lui aura préféré un discret et silencieux Jean-Noël Lefeuvre, lequel connait tous les secrets financiers du réseau, mais ne risque pas de se mettre en avant, car, dixit Abitbol, « la communication c’est moi ! ».

« Je donne les grandes directives, ils appliquent. Si ce n’est pas possible, on change, mais… »

Un personnage que ce Laurent Abitbol. Discret, peu disert, refoulant systématiquement la moindre interview il y a à peine trois ans.

Œuvrant tranquillement dans l’entreprise familiale, il apparaît d’un seul coup dans la lumière et révolutionne les « bonnes pratiques » de la profession en deux coups de cuiller à pot.

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
Faut dire que son accession au pouvoir du premier réseau de France, Selectour, aura été menée de main de maître, même s’il lui aura fallu deux élections avant de parvenir au sommet.

Il aura fait des promesses, Laurent Abitbol. Il les a tenues. Et, apparemment, le réseau va plutôt pas mal, même si les résultats pour 2016 sont légèrement en retrait.

Une marque unique, « Afat, ça ne voulait rien dire », des agences rénovées et plus des taudis (citation de 2016), un conseil d’administration uni, (avec parfois encore des dissensions envers le président) et des accords « solides » avec les fournisseurs.

Accords qui courent jusqu’en 2018 et qui pourraient être revus, marmonne le président, sans trop oser dire que les précédents dirigeants ont voulu « imposer » une volonté dépassée…

Qu’importe, dit-il, le passé est loin derrière et nous sommes maintenant en marche (rien à voir avec le programme électoral) vers un nouveau modèle économique.

Car, ce n’est pas un secret, cet homme aime l’argent, c’est lui qui le dit. Et ne cache pas non plus sa volonté, contrairement à certains patrons de réseaux à vie, de faire profiter ses adhérents de cette volonté.

« Il n’est pas normal, martèle Abitbol, que la profession ne gagne pas sa vie correctement ».

Et de taper sur les tarifs, trop bas, pratiqués par la plupart de ses fournisseurs. Il n’aura pas l’incourtoisie (laisse passer, ma rédac chef favorite, c’est une innovation de ma part) de citer les gros TO industriels qui tentent de domestiquer un marché bien improbable…

Car il a déjà placé ses pions, Abitbol. Fini les réseaux « à la papa », place à une véritable entreprise dans laquelle « chaque adhérent sera un actionnaire véritable ».

Comme je l’ai déjà écrit, tellement c’est évident ! Selectour deviendra une société à actionnariat dans laquelle chaque adhérent aura l’occasion de détenir et profiter de la valorisation (ou pas) de ses actions… Simple et de bon ton !

Et accessoirement, profiter d’une véritable rémunération sur les gains engrangés par la collectivité. Le principe d’une entreprise normale, en quelque sorte.

Reste encore le GIE, pour l’instant opérationnel entre Selectour et Havas. Bien évidemment, l’arrivée d’un troisième larron, en l’occurrence Manor est fortement souhaitée. Et bienvenue.

Rien n’est simple, mais tout est ouvert. Au Ditex prochain, sous le doux soleil d’Avignon (faut espérer, sinon je déclare forfait), Jean Korcia et Laurent Abitbol devraient se parler…

Lu 2494 fois

Notez



1.Posté par rick sailor le 15/03/2017 06:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour mon ami

Décidément, il vous promène comme il le veut et vous avancez, vous mordez, vous courrez !
Sous prétexte d'un silence forcé il y a quatre ans, il déborde, s'étend, se répand. Une stratégie intelligente et brillante, comme l'est Laurent.

Dommage que vous ne rappeliez pas les promesses faites au réseau, vous seriez surpris !

Savez vous quelle est la finalité d'une coopérative par actions transmissibles ? Une coopérative à deux vitesses, les gros porteurs et les rameurs. Il suffira de racheter les actions pour prendre le pouvoir et peser sur les choix de la structure. D'autant plus que la centrale de paiement reste en dehors d'un périmètre électif. Réfléchissez, fouillez, enquêtez... vous comprendrez

A votre avis, qui pourrait le faire d'ici 3 à 5 ans ?
Je cherche, je cherche. Une idée de votre côté ?

Votre dévoué
Rick

2.Posté par jesaistoutmaijedirien le 15/03/2017 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Sailor, voici bien une maladie de notre profession. Je sais des choses mais chuuuuut. En l'occurrence et dans le cas présent, vous sous entendez des tas de trucs qui peuvent laisser libre court à tout interprétation suspicieuse.
Donc, soit vous n'avez rien à avancer et donc ne dites rien de tel.
Soit vous avez des choses intéressantes à dire pour nous tous et dans ce cas, argumentez vos propos.
M... alors !!

3.Posté par rick sailor le 15/03/2017 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Cher jesaistout...

Si vous êtes dans la coopérative, la curiosité suffit. Google est ton ami.
Sinon, notre ami Gobert qui chérit tant la vérité et la transparence saura démonter le tout en deux ou trois jours. Mais comme le dit l'adage "il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir".

Oublions les affectifs pour l'information, un BA BA du métier de journaliste si j'en crois ce que je lis ?
C'est son boulot de journaliste, non ?

Vous avez raison M...E alors !

Votre dévoué.
Rick

4.Posté par mille sabords le 15/03/2017 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rick a raison voir un peu plus loin ne fait pas de mal .. c'est plutôt bien vu ... C'est la profession qui est en manque d'analyse et en particulier les adhérents Sélectour, à l intérieur du réseaur la guerre des clochers n'est pas terminée.
Manor ne se laissera pas bercer par le chant des sirènes , loin s'en faut.! La lucidité a toujours été une qualité première de Manor.

5.Posté par rick sailor le 15/03/2017 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher jesaistout...

Allez, je vous livre une piste : regardez ce que le changement de l'actionnariat actuel peut engendrer.
Aujourd'hui, une agence ne possède qu'un petit bout de l'ensemble, un nombre de parts finalement insignifiant. Faites sauter le verrou... Et analysez les conséquences.
Et ça ce n'est que le début d'une intégration programmée

L'excellent et efficace Laurent Maucort Maucort, viré comme un malpropre, aurait pu en dire plus mais il part avec des indemnités qui l'empêchent de s'exprimer. Au fait, Monsieur Gobert, celles de Philippe Saint Victor vous avez remué les tripes, pas celles là ?

Bien à vous l'ami

Rick

6.Posté par Dubitatif... le 15/03/2017 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tant de courbettes à force d'articles élogieux commencent à devenir louches à force...
Il est des impressions vues de l'extérieur et il est ce qui se vit de l'intérieur ! Et tout il est pas beau ni gentil, faut pas croire...
Bref, une fois encore (mais cela n'étonne plus personne) une revue de presse qui manque d'objectivité pour une seule et bonne raison : il y a les paroles et il y a les actes, et on est bien loin du titre de ce jour !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle