TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : L'Etat s'en lave les mains de l'aérien et du tourisme !

L'édito de Dominique Gobert



Top Resa IFTM ouvre ses portes demain matin à Paris… Incontestablement, il est clair que l’ambiance, plutôt chaleureuse et conviviale habituellement, sera plombée par les nouvelles de ces derniers jours. Aigle Azur, Thomas Cook, peut-être XL Airways. La fin d’une époque ?


Rédigé par le Dimanche 29 Septembre 2019

A quoi servaient donc ces Assises de l’Aérien, qui ont duré des mois et des mois, pour n’aboutir, avec un petit clin d’œil à Jacques Chirac, qu’à un remarquable Pschitt  ? - Depositphotos.com hapelena
A quoi servaient donc ces Assises de l’Aérien, qui ont duré des mois et des mois, pour n’aboutir, avec un petit clin d’œil à Jacques Chirac, qu’à un remarquable Pschitt ? - Depositphotos.com hapelena
A l’heure de cette publication, seul le sort d’Aigle Azur est scellé, si l’on peut ainsi parler.

XL Airways espère, contre vents et marées, un sauvetage de dernière minute.

Thomas Cook ? On aura une piste vraisemblablement ce mardi aussi.

Ces derniers jours, on a beaucoup mélangé les problèmes entre « aérien » et « voyagistes ».

Pour le voyagiste, inutile d’y revenir, je n’ai jamais trop cru à ces mastodontes industriels, incapables de cerner les attentes de leurs clients, incapables également de sortir de leur bulle et de constater que leur secteur a évolué.

Malheureusement, aucun d’entre ces brillants gestionnaires n’a eu la moindre velléité d’anticiper.

Le cas de Thomas Cook est particulièrement flagrant. Une dette gigantesque, des actionnaires qui se goinfrent et, terrorisés par leur propre incompétence, auront préféré saborder l’entreprise, préservant cependant leurs avoirs grâce à cette fameuse « assurance » pour leurs action, ces CDS, (Credit Default Swap).

Pas beau !

Quant à Aigle Azur, comme je l’ai déjà largement souligné, entre l’incommensurable désintérêt de ses actionnaires et la non moins bizarre gestion de son patron, lequel, soit dit en passant, ne pouvait quand même pas ignorer les pertes impressionnantes de la compagnie, on peut se demander : avait-il le droit de mentir ainsi, parlant d’une trésorerie à 25 millions d’euros alors que le Tribunal de Commerce annonce quelque 148 millions d’euros en moins dans les caisses ? Improbable.

XL Airways, mal gérée, comme je peux le lire de la part de certains commentateurs du café du Commerce ? Ben non. C’est de loin la compagnie française aux coûts extrêmement serrés, à la stratégie très prudente, bien que parfois un peu maladroite…

Quand je lis, toujours de la part de certains commentateurs, que l’Etat n’y est pour rien et que ce n’est pas à lui de s’immiscer dans des affaires commerciales, ça me fait rugir.

A quoi servaient donc ces Assises de l’Aérien, qui ont duré des mois et des mois, pour n’aboutir, avec un petit clin d’œil à Jacques Chirac, qu’à un remarquable Pschitt.

Et pourtant, comme le souligne le récent communiqué de la FNAM, ce n’est pas faute de la part des transporteurs aériens français d’avoir largement tiré la sonnette d’alarme.

Car, et c’est un fait indéniable, contrairement à leurs homologues européens, je ne parle même pas des compagnies du Golfe, nos malheureux aériens ne peuvent pas lutter, socialement et "taxément" (oui, c’est le mot) !

J’ai eu un espoir jeudi dernier en voyant passer le projet de Loi de finances débattu en Conseil des Ministres, titré, je cite"Jean-Baptiste Djebbari s’engage devant les transporteurs… Vers une sortie de crise ?"

Ben non, les gars, faut pas rêver, ça ne concerne pas les aériens. Juste les camionneurs, gens estimables au demeurant, qui vont bénéficier d’un « rabot de 2 centimes de la ristourne sur le gazole professionnel ».

C’est bien, c’est beau, c’est grand, c’est généreux. Il est vrai que les camions, c’est comme le nuage de Tchernobyl, ça ne pollue pas en France !

En revanche, que croyez-vous qu’il se passe pour nos avionnistes transporteurs ? Ben rien. Il est vrai qu'ils n'ont pas le même pouvoir de nuisance que leurs collègues de la route, moins accommodants...

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Pour eux ce sera, et je cite le communiqué de la Fnam, « un alourdissement de la taxation du secteur au travers d’une écocontribution payée essentiellement par les compagnies aériennes françaises est prévu au PLF 2020.

De plus, son produit ne participera en aucun cas à la transition énergétique du secteur aérien ».


De passage sur RTL dimanche, Bruno Le Maire a largement botté en touche : « le gouvernement n’a pas à s’immiscer dans des affaires commerciales », passant sur la taxation surréaliste de nos compagnies et jetant l’opprobre sur Norwegian, l’accusant d’être "aidée par l’Etat norvégien !".

Il va écrire à la Commission Européenne de Bruxelles…

Les salariés des compagnies moribondes apprécieront…

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 2363 fois

Notez



1.Posté par Jean-Marc PIERRE le 30/09/2019 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
XL Airways, mal gérée, comme je peux le lire de la part de certains commentateurs du café du Commerce ? Ben non. C’est de loin la compagnie française aux coûts extrêmement serrés, à la stratégie très prudente, bien que parfois un peu maladroite..

La gestion, c'est le juste équilibre entre un prix de vente et un prix de revient. Avoir des coûts serrés ne sert à rien si les ventes ne suivent pas. XL n'a jamais réussi à atteindre une taille critique, le dirigeant doit assumer seul la responsabilité des échecs. Trop facile d'accuser l’État.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips