TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Tourisme, la grande priorité ? Y a plus qu'à !

L’édito de Dominique Gobert



Si tout était parfait, ça se saurait... Il n’empêche que depuis que Fabius (rendons-lui cette initiative) a poussé et porté le tourisme en tant que priorité nationale, ses successeurs, malins, ont enfilé ses pantoufles. Et quand c’est bien, faut le dire…


Rédigé par le Dimanche 21 Janvier 2018

Sans doute Edouard Philippe a bien aussi compris qu’un tel secteur de notre économie ne pouvait être négligé et qu’il fallait vraiment « mettre le paquet ».  - DR Gouvernement.Fr
Sans doute Edouard Philippe a bien aussi compris qu’un tel secteur de notre économie ne pouvait être négligé et qu’il fallait vraiment « mettre le paquet ». - DR Gouvernement.Fr
Les détracteurs de tous poils pourront se répandre : le tourisme fait dorénavant partie des grands enjeux nationaux.

Le second Conseil interministériel, qui s’est tenu vendredi matin, en est la preuve, concrète et désormais irréversible.

Sans doute Edouard Philippe a bien aussi compris qu’un tel secteur de notre économie ne pouvait être négligé et qu’il fallait vraiment « mettre le paquet ».

C’état d’ailleurs l’ambiance qui régnait durant ce Conseil où quelques décisions ont été prises, pour le plus grand bonheur de certains acteurs, notamment pour Atout France qui, plus que jamais voit son rôle réconforté et son budget en augmentation régulière.

Caramba, ce sont encore une quinzaine de millions supplémentaires qui vont permettre à Mantei et ses équipes de réaliser l’objectif d’accueillir une centaine de millions de touristes en France… d’ici 2 ans !

Tiens, j’en profite pour rendre un petit hommage bien amical à Monsieur Paul, décédé durant le week-end, lequel aura, lui aussi et à sa manière, un grand artisan du tourisme, non seulement en France mais également à l’étranger.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Laurent Bitbol, un de ses plus fidèles (et généreux) client doit sans doute être bien triste : il n’aura plus à prendre ses décisions en fonction de l’aile ou la cuisse du poulet de Bocuse !

Parce que, c’est vrai, la gastronomie fait aussi partie des attraits majeurs recherchés par les touristes du monde entier…

En revanche, je regrette un peu le communiqué publié par notre grande et belle confédération des acteurs du tourisme. Cette dernière, tout en se réjouissant des premières mesures annoncées par le Premier ministre durant ce Conseil, semble déplorer que les choses n’aillent pas plus vite.

Notamment en termes de « budget » ou d’aide au financement et à la rénovation de nombreuses structures d’accueil.

Certes, mais n’oublions pas que, durant des décennies, les pouvoirs publics ont royalement fait « fi » (je parle le Président Macron couramment, saperlipopette) du secteur du tourisme.

Si j’ai bonne mémoire, Sarko, dans un de ses grands moments, s’étonnait que les acteurs du tourisme réclament des fonds pour la promotion du tourisme, secteur selon lui « qui marchait tellement bien tout seul qu’il n’avait pas besoin d’aide » !

Je relève quand même que parmi les premières mesures prises par les pouvoirs publics, la BPI va doubler la dotation France Investissement Tourisme.

Et pas qu’un peu, puisque la dotation va passer de 400.000€ à une brique ! En revanche, il est vrai que l’accueil des touristes, la rénovation des infrastructures laisse encore à désirer… En même temps, et je cite « éviter l’émergence d’une « tourismophobie » observée chez certains de nos compatriotes dans « des zones tendues », ça va pas être de la tarte.

Et que les professionnels du tourisme puissent avoir un « contrôle » sur l’emploi fait par les collectivités de la taxe de séjour me parait tout à fait légitime.

En revanche, je remarque que, malgré de nombreuses sollicitations de la part de leurs instances, les entreprises du tourisme « exportatrices » restent toujours pénalisées, notamment avec cette fameuse directive européenne transposée en France sur une base de « grand n’importe quoi ».

Dommage. Mais, soyons encore un peu tolérants. Le prochain Conseil Interministériel se tiendra au début du mois de juillet prochain, avec, à l’ordre du jour, de grands projets numériques.

On va quand même dans le bon sens…

Lu 1486 fois

Notez



1.Posté par msabords le 22/01/2018 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour importer des touristes en France et atteindre l' objectif 2020 il faut supprimer la TVA sur la marge qui rend les produits français trop chers par rapport à ceux des pays voisins Espagne et Italie qui n'appliquent pas cette TVA à l' import .Ce qui parait logique pour faire venir le plus de touristes possible dans leur pays.
Ces deux pays récupèrent autrement cette TVA perdue auprès des agents professionnels ; c'est une fois sur place que les touristes payent la TVA sur les produits achetés et consommés. Les touristes font tourner l'économie d'un pays toute l'année .
En France, on fait le contraire, on taxe d'abord le touriste en pénalisant les packages vendus par les professionnels à l étranger !
En outre, taxer le touriste avant qu'il ne vienne est un modèle pervers qui favorise les installations de bureaux de représentations de TO étrangers en France pour contourner la TVA. C 'est la manière dont fonctionnent les TO et agences chinoises qui ont implanté en France ce que l' on appelle des "intermédiaires de mise en contact" qui ne sont pas des sociétés françaises et non soumises à la TVA sur marge !!!

Appliquer 20% de TVA sur la marge des packages à l' import ( à l 'export la TVA n 'est pas appliquée hors Europe) impacte fortement la compétitivité de la France dans le monde entier. C'est cette TVA qui donne à la France la réputation d'être chère avec des prestations pas toujours de bon niveau .
Le terrain de travail de nos professionnels réceptifs et autres associés à l' import est la planète entière, donc un terrain de jeu illimité avec un terreau favorable que sont notre patrimoine culturel et les produits du terroir de nos régions..
Alors que représentent la taxation des professionnels face à l immense réservoir de touristes qui paieraient la TVA une fois sur place en France?

L'initiative de notre premier ministre est excellente de vouloir augmenter les dotations BPI pour améliorer la qualité des produits et l' image de la France mais cette initiative devrait être couplée avec l'annulation de la TVA sur la marge des packages France pour UNE PLEINE efficacité .
Dans le cas contraire cette initiative contribuera à rendre nos produits encore plus chers et les résultats ne seront pas forcément au rendez vous.

Aucun gouvernement n'a été à l'écoute de ce problème de TVA sur marge concernant l'exportation de la France à l étranger qui se traduit par l' importation de touristes étrangers .
Cela dépend par quel bout Edouard Philippe voudra voir le touriste qui vient en France : exportation de la France à l 'étranger (effort de produit non taxé dans la balance du commerce extérieur) ou importation de touristes en France (produits taxés)...?.Alors que ces touristes viennent dépenser de la TVA sur place ??
Quelle est la vision de notre premier ministre sur la question ?

On ne taxe pas des touristes avant qu'ils ne viennent consommer en France .
Nous ne nous donnons pas les moyens de faire venir les touristes parce que nous ne traitons pas le vrai problème de fond depuis des années .Nous nous contentons de faire de la représentation ATOUT FRANCE à l étranger et en recevant des TO étrangers (pas toujours bien sélectionnés) et qui achèteront en premier du tourisme espagnol italien ou grec en Europe.
Dans ce cas il n'y a ni TVA sur marge , ni TVA sur les produits achetés en France .. et des dépenses sans pleine efficacité..

jusqu'à présent aucun gouvernement n'a été sensible à ce phénoménal effet de levier qui relève du bon sens et de la logique alors que la France dispose d' un immense réservoir de touristes dans le monde ; où donc est ce bon sens dont les dirigeants sont souvent exsangue depuis des années;
Edouard Philippe fera t il la différence , aura t il ce discernement ?
Au prochain rendez vous en juillet nos députés et Premier Ministre auront ils réfléchi sur la question???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.
Partenaire de Depositphotos.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle