TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Les clubs privés, une nouvelle menace pour les agents de voyages... et les consommateurs ?

Étonnant, non ?



Alors qu'une partie de la classe politique freine des quatre fers quant au retrait de la mention « de plein droit » de la responsabilité des agences de voyages, on se demande en revanche quelles mesures elle réserve aux clubs privés, qui proposent des voyages à des prix cassés, mais sans être immatriculés...


Rédigé par le Jeudi 14 Mars 2019

Face à la montée en puissance de DreamTrips ou MWR Life sur les réseaux sociaux, on se demande bien ce que compte faire le gouvernement pour protéger les consommateurs... - DR : Capture d'écran DreamTrips
Face à la montée en puissance de DreamTrips ou MWR Life sur les réseaux sociaux, on se demande bien ce que compte faire le gouvernement pour protéger les consommateurs... - DR : Capture d'écran DreamTrips
Après les apporteurs d'affaires, les coachs voyages ou encore les blogueurs, voici que débarque en France une nouvelle concurrence qui fait grincer les dents de bien des agents de voyages : les clubs privés.

Ces plateformes - américaines pour les deux plus importantes du marché - ne sont pas si nouvelles, elles opèrent sur les réseaux sociaux depuis 3 ou 4 ans.

Mais, en 2019, c'est officiel, elles débarquent pour de bon !

Il y a, par exemple, MWR Life et son programme Travel Advantage. Il n'y a qu'à faire un tour sur Internet pour tomber sur leur vidéo de présentation, plutôt dynamique et alléchante pour le consommateur lambda (voir ci-dessous).



Les mentions « court-circuiter les tarifs de sites de voyages », « prix de gros » ou encore « tarifs exclusifs jusqu'à -80% » s'affichent en gros derrière la présentatrice, accompagnées d'images d'hôtels de luxe, de piscines à débordement et de jets privés.

Des tarifs défiant toute concurrence

Le principe de ce site ? Pour bénéficier de ces superbes promos, les consommateurs doivent devenir membre du « club Travel Advantage ».

Plus ils voyagent avec le club et plus ils cumulent de points pour payer leurs prochains voyages. Et bien sûr, s'ils trouvent moins cher ailleurs, le club s'engage à les rembourser à hauteur de 110% !

Les membres peuvent même bénéficier d'un concierge pour être aidés dans l’organisation du voyage ou les réservations d'excursions... Une sacrée concurrence pour les professionnels du tourisme !

Mais il semblerait que MWR Life ait oublié qu'en France, pour commercialiser des voyages, il faut être en règle. C'est d'ailleurs ce que viennent de lui rappeler les Entreprises du Voyage.

LIRE : Martinique : les EdV rappellent à l'ordre une plateforme non-immatriculée

Et si un représentant de MWR Life a affirmé dans la presse, avoir entamé les démarches auprès d'Atout France, il semblerait que du côté de la commission des immatriculations, personne n'ait encore reçu sa demande... Étonnant, non ?

Des clubs qui tardent à contacter Atout France

On retrouve le même cas de figure dans le club concurrent, WorldVentures, qui a annoncé officiellement fin 2018 son arrivée en France, dans un communiqué.

Ce nom ne vous dit rien ? Ses membres se regroupent aussi sous la communauté DreamTrips. On les reconnaît à la pancarte bleue « You should be here » qu'ils brandissent sur leurs photos ou vidéos de voyages.

En France, le groupe Facebook qui rassemble les membres existe depuis 2015. Pour y entrer, il faut répondre à quelques questions.

De notre côté, malgré nos relances, nous n'avons toujours pas obtenu d'interview pour comprendre un peu mieux le fonctionnement de ce « club »...

Mais une brève recherche sur Google donne facilement accès à toutes sortes de témoignages de membres ou d'ex-membres du club, positifs comme négatifs...

Comme pour MWR Life, malgré son arrivée sur le marché hexagonal, le groupe américain n'a toujours pas fait de demande d'immatriculation, nous confirme Atout France.

Leur garantie ? « Nous sommes enregistrés au registre du commerce de Paris » écrivent les deux clubs sur leur page web ou Facebook. Pourtant, sur Infogreffe, on ne trouve pas de trace de leur activité, peu importe que l'on tape leur nom ou leur "prétendu" numéro SIRET...

Et le consommateur dans tout ça ?

Si la qualité des produits proposés divisent les internautes, la force de frappe de ces clubs sur les réseaux sociaux inquiètent les professionnels du tourisme. En effet, une fois les membres inscrits, ils peuvent à leur tour devenir des ambassadeurs de la marque.

« Leurs membres sont partout, notamment sur les groupes réservés aux bons plans voyages », témoigne un agent de voyages qui a « infiltré » durant quelques temps ces groupes.

« C'est toujours le même refrain : dès qu'ils tombent sur des échanges intéressants entre consommateurs, ils laissent des mots du genre « Je te contacte en MP » ou « j'ai une solution miracle pour toi ». C'est en fait un système pyramidal d'abonnements, qui donne accès à des soi-disant réductions, un peu sur le modèle des réunions Tupperware. Ils ont des challenges et des réunions entre eux, c'est quasiment sectaire ».

Et le consommateur dans tout ça ? Quelles garanties lui réserve-t-on ? Si la DGCCRF a été alertée par les EDV à propos de MWR Life, quid de DreamTrips ?

Tandis que les professionnels du tourisme se battent pour faire retirer la mention « de plein droit » du texte de loi concernant la responsabilité de l'agence de voyages, suite à la « surtransposition » de la directive européenne, ils se voient freiner dans leur élan par le gouvernement et l'Assemblée nationale, majoritairement composée d'élus de la République en Marche. LIRE

La cause ? Ces hommes et femmes politiques font valoir comme argument d'aller dans le sens des consommateurs et de leur protection. Alors, si tel est le cas, attendons de voir ce qu'ils comptent faire pour protéger les touristes français qui font partie de ces clubs...

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1846 fois

Notez



1.Posté par agvfan le 14/03/2019 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce serait intéressant en complément (mais sans doute compliqué à obtenir..) d'avoir des chiffres concernant ce que représente vraiment cette "menace" (et qui sont les clients) (un peu comme pour les coachs d'ailleurs, est-ce "anecdotique" en terme de volume au-delà des questions de principe , concurrence déloyale ou pas ..., prennent-ils une part du marché existant ou pas etc ...)

2.Posté par westar le 14/03/2019 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Caricatural !!!

3.Posté par mille sabords le 14/03/2019 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On marche sur la tête en France ... Ces jeunes parlementaires ne comprennent rien à notre profession tout comme le ministre des finances qui avait lancé sa boulette soufflée à l oreille par le fameux Binjamain Griveaux qui souffle maintenant la parole de Macron ... après avoir durci la Directive de Bruxelles ...
Ces politiques font obstacle au bon fonctionnement de nos entreprises mais laisse des failles géantes béantes accessibles à ces opportunistes ....
Wait and see... On est mal barrés.....Après les dérives Atout France qui n'a pas rempli sa mission d'Etat...
et nous allons voir bientôt les billets SNCF chez les buralistes...

4.Posté par mille sabords le 14/03/2019 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait qu'en est il du vote sous quinzaine ( en février 2019 ) par l' assemblée de l'adoption par le Sénat de l'annulation de la notion de plein droit ??

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips