TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Les élections passées, le tourisme est toujours une priorité...

Jean-Baptiste Lemoyne a dressé le bilan de son ministère



Jean-Baptiste Lemoyne s’est montré relativement discret pendant la courte campagne électorale mais il insiste sur le fait que les dossiers n’ont pas été suspendus et que l’engagement du Gouvernement se poursuit dans un contexte plus favorable. Pour autant, des urgences ne sont pas toutes prises en compte.


Rédigé par le Mardi 26 Avril 2022

Jean-Baptiste Lemoyne dresse un bilan et des perspectives encourageantes (©DR)
Jean-Baptiste Lemoyne dresse un bilan et des perspectives encourageantes (©DR)
A quelques jours de la formation d’un nouveau gouvernement, les ministres communiquent sur leur bilan et sur les actions en cours qu’il faut poursuivre pour aller au bout des transformations.

C’est sans doute en partie la motivation de Jean-Baptiste Lemoyne qui a pris la parole, ce mardi. L'ancien sénateur a trouvé visiblement du plaisir à s’occuper de Tourisme pendant cinq ans et qui n’est pas peu fier des résultats obtenus.

Portons à son crédit l’oreille attentive qu’il a toujours eu pour les professionnels du Tourisme à travers leurs représentants et la bataille qu’il a su mener auprès de ses confrères plus régaliens pour protéger le secteur et le soutenir pendant toute la crise.

A lire pour compléter : Ministre du Tourisme : J-B Lemoyne stop ou encore ?

Portons également à son crédit sans équivoque la nouvelle organisation mise en place autour du Comité de Filière Tourisme et des rendez-vous réguliers pour constituer la feuille de route et suivre son déroulement, en impliquant le Premier ministre et ses confrères dans les comités interministériels semestriels.

Tous les secteurs y ont gagné en visibilité, en courroie de transmission et en soutien sonnant et trébuchant.

"Je n'ai trouvé que 2 millions en prenant les clefs du camion"

Les moyens n’ont pas manqué pour passer les épreuves sans trop de casse et la transformation est engagée avec de l’argent frais et des possibilités d’emprunts avantageuses pour ceux qui en ont les ressources.

Près de 2 milliards d’euros mobilisés « contre 2 millions d’euros votés en ingénierie quand j’ai pris les clefs du camion », souligne le ministre avec raison.

A travers les nominations récentes au Conseil d’administration d’Atout France, il a fait le choix de l’expérience et du renouvellement.

L’expérience en maintenant la cheville ouvrière de l’édifice depuis bientôt 30 ans, en la personne du président Christian Mantéi et le choix du renouvellement en ajoutant des « opérationnels » du terrain venant d’Accor, d’ADP, de l’OTCP, du comité des JO 2024 ou du château fort en construction de Guénelon.

La diversité des origines doit permettre une vision plus stratégique de l’action d’Atout France.

L’épineuse question de sa direction générale, largement contestée en interne et en externe, trouvera bien sa solution quand un certain acharnement médiatique s’estompera.

La conjoncture apporte un sursaut d'activité qui ne règle pas tout

« Quand les éléments nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs », disait fort justement Georges Clémenceau.

Le ministre saisit la balle de la reprise conjoncturelle au bond avec beaucoup d’à-propos.

Un week-end de Pâques exceptionnel, des touristes européens et même américains qui débarquent en pagaille sur la capitale et les grandes métropoles, des niveaux de réservation qui font sauter toutes les barrières pour les prochaines vacances estivales, des Français qui bouderont encore l’étranger pour envahir nos villes et nos campagnes …

Formidable, nous sommes formidables… mais pourtant certaines situations sont encore fort minables.

Tourisme : quid du personnel qui fait défaut et des risques de dépôt

Certes 9 millions d’euros sont consacrés par l’État pendant deux ans de suite pour convaincre la jeunesse française du côté sympathique et prometteur des métiers du Tourisme.

Quand 50 000 emplois – au bas mot – sont encore inoccupés dans les professions touristiques, la campagne de promotion prévue pour le milieu de l’été arrive bien (trop) tardivement !

Chacun connaît un confrère qui doit limiter son activité parce qu’il n’a pas le personnel qualifié, saisonnier ou permanent, pour assurer les tâches essentielles.

Le business promet d’être flamboyant et la France est déjà remontée sur la 1ère marche du podium des destinations mondiales les plus désirées. Mais en attendant, les agences de voyages tirent la langue.

Les dépôts de bilan ne seront pas tous évités et le fonds de soutien à l’APST est-il bien en place ? Tout n’est pas réglé semble-t-il à court terme.

Les marchés s’animent, les Français ont des fourmis dans les pieds mais ils s’interrogent aussi sur les économies à prévoir quand le pouvoir d’achat est mis à mal par les hausses inévitables des prochains mois.

Toutes les professions n’ont pas digéré leurs pertes des 18 mois passés. Il faudra prolonger des PGE, renoncer à des investissements, trouver des solutions de remplacement. La Banque de France sera indulgente promet le ministre, dont acte.

Quel avenir se voit l'actuel ministre du Tourisme ?

Mais ne soyons pas des oiseaux de mauvais augure.

Que Jean-Baptiste Lemoyne s’engage à défendre tous les dossiers encore en suspens est plutôt une bonne nouvelle compte-tenu des résultats qu’il a déjà obtenus.

Restera-t-il aux commandes ? Se voit-il un destin ministériel plus glorieux ? Il a déjà fait monter le Tourisme d’un cran, alors … allez encore un petit effort Monsieur le Ministre.

Lire aussi :

Atout France a renouvelé son conseil d'administration
Les Régions de France organisent les comités conjoints pour le Tourisme

Lu 1429 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 27/04/2022 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le tourisme , c’est bien mais cela ne veut rien dire on parle de tout et de n’importe quoi et on se glorifie souvent du nombre de visiteurs en France . En revanche en ce qui concerne les agences de voyages , cela ne l’intéresse pas plus que cela , j’ai encore vu hier soir Monsieur Lemoyne rentrer chez lui comme d’habitude en face de mon agence selectour sans avoir eu un seul regard pendant ces deux dernières années sur celle ci . Pas une seule visite , pas un seul sourire , pas un seul soutien . Notre quotidien et ses souffrances ne l’ont pas interpellé . Pourtant venir sur notre terrain n’était pas chose difficile , c’était en face de chez lui . Quelle compassion ! On aurait pu lui donner notre son de cloche , notre avis sur la question des aides et bien d’autres choses . Visiblement l’agence de voyages ne l’intéresse pas . Ce n’est pas assez important pour que l’on daigne y perdre 5 minutes de son temps de ministre . Démocrate oui mais sans élégance et sans panache !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias