Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Marché des changes : un été sous turbulences pour l’euro

La chronique de Mondial Change, spécialiste paiements internationaux et risque de change



TourMaG.com, en partenariat avec Mondial Change, vous propose de retrouver chaque semaine une analyse rapide du marché des changes. Objectifs : y voir plus clair sur les mouvements des principales devises, d’être avertis des événements importants à venir, et vous aider à prendre les bonnes décisions.


Rédigé par le Mardi 19 Juillet 2022

Le point économique

La baisse de la paire EUR/USD reflète à la fois une hausse généralisée du dollar mais aussi un pessimisme grandissant des cambistes à l’égard de la situation économique et financière de la zone euro. -  Depositphotos.com Auteur oleschwander
La baisse de la paire EUR/USD reflète à la fois une hausse généralisée du dollar mais aussi un pessimisme grandissant des cambistes à l’égard de la situation économique et financière de la zone euro. - Depositphotos.com Auteur oleschwander
La situation économique se dégrade rapidement sur tous les fronts.

Le ralentissement économique du secteur immobilier chinois est plus rapide que prévu. A court terme, cela signifie que la croissance de la Chine va ralentir fortement.

A moyen terme, les mesures de relance qui vont être prises dans les mois à venir par le gouvernement chinois devraient soutenir l’économie européenne (en particulier l’économie allemande qui est très dépendante de la Chine). Cependant, il faudra être patient. Cela ne devrait se matérialiser dans les chiffres économiques qu’au début de l’année prochaine, au mieux.

Aux Etats-Unis, le pic d’inflation n’a vraisemblablement pas encore été atteint. La première estimation de l’indice des prix à la consommation au mois de juin (qui sert de baromètre pour le marché des changes) a fait l’effet d’une douche froide. L’inflation a grimpé à 9,1% en variation annuelle le mois dernier. C’est un plus haut depuis 1981.

Le risque de renouer avec des niveaux d’inflation proches de ceux des années 1970 (au-dessus de 10%) n’est plus un fantasme. Mais comme nous l’avons souligné ces dernières semaines, l’économie américaine reste solide. La consommation des ménages est élevée (ce qui est paradoxal au regard de la baisse du pouvoir d’achat).

Les entreprises continuent d’investir et ont surtout des niveaux de liquidité (de cash) suffisants pour faire face aux vents contraires qui arrivent. Dans l’ensemble, il est peu probable que nous assistions dans les prochains mois à des faillites en série de l’autre côté de l’Atlantique.

Chez Mondial Change, nous sommes plus inquiets pour l’Europe (surtout la zone euro), en revanche. La flambée des prix de l’énergie (gaz naturel, électricité en particulier) renforce l’hypothèse d’une récession dans l’Union monétaire cette année.

Beaucoup de gouvernements craignent que des pénuries d’électricité puissent survenir cet hiver si les conditions climatiques sont très dégradées. S’ajoute à cela le retour du risque politique (beaucoup plus tôt que prévu).

La semaine dernière, le Premier ministre italien Mario Draghi a perdu le soutien du Mouvement Cinq Étoiles (qui est un des acteurs principaux de la coalition gouvernementale). Une période d’incertitudes s’ouvre. Cela tombe au pire moment. Les taux d’intérêt italiens ne cessent de progresser ces dernières semaines, accentuant le risque de fragmentation financière au sein de la zone euro (que nous avons évoqué en détail fin juin).

Enfin, il fait peu de doutes que la Banque Centrale Européenne (BCE) a trop tardé pour durcir sa politique monétaire. Comme on a coutume de dire dans les salles de marché, elle est en retard par rapport au cycle économique.

La baisse de la paire EUR/USD reflète à la fois une hausse généralisée du dollar (repli sur les valeurs refuge) mais aussi un pessimisme grandissant des cambistes à l’égard de la situation économique et financière de la zone euro.

Il n’y a aucun élément susceptible de provoquer un retour à la hausse durable de la monnaie unique. Le franchissement de la parité n’est qu’une première étape certainement. La chute de l’EUR/USD n’en est qu’à ses débuts, surtout si le scénario d’une grave crise énergétique (marquée par un rationnement de l’électricité) se précise cet hiver.

Le point technique

L’analyse technique corrobore notre scénario baissier pour l’EUR/USD. En se basant sur les données communiquées chaque semaine par la Commodity Futures Trading Commission (basée aux Etats-Unis), les investisseurs institutionnels sont majoritairement short (vendeurs) sur l’euro et long (acheteurs) sur le dollar américain.

La parité n’est en aucune façon une zone technique importante. C’est uniquement un niveau psychologique pour le marché. Cela signifie que le potentiel de baisse est certainement plus important.

Nous tablons sur un repli de la paire à court-terme autour des 0,98. La BCE va certainement essayer de stopper la dépréciation de l’euro cette semaine. Mais nous doutons que cela puisse être efficace.

 

SUPPORTS HEBDO

RESISTANCES HEBDO

 

S1

S2

R1

R2

EUR/USD

0,9900

0,982

1,0340

1,0620

EUR/GBP

0,8363

0,8230

0,8553

0,8648

EUR/CAD

1,2880

1,2730

1,3320

1,3540

EUR/JPY

135,90

133,30

140,28

141,30


Les annonces à suivre

La réunion de la BCE de ce jeudi sera le principal évènement de la semaine. Sauf surprise de dernière minute, la banque centrale devrait augmenter ses taux directeurs de 25 points de base (c’est trop peu et trop tardif selon nous).

Elle devrait également présenter les grandes lignes de son outil anti-fragmentation qui vise à contenir l’envolée des taux d’intérêt des pays du sud de la zone euro (et qui sera certainement utile pour l’Italie au regard à la fois du niveau de dette publique et des turbulences politiques).

Il est vraisemblable que la présidente de la BCE, Christine Lagarde, s’alarme de la faiblesse de l’euro (qui a notamment pour conséquence négative d’accroître l’inflation importée). Mais elle ne possède pas d’outils suffisamment efficaces pour enrayer ce phénomène. Son intervention (verbale) aura certainement l’effet d’un coup d’épée dans l’eau…

Jour

Heure

Pays

Indicateur

A quoi s’attendre ?

Impact

19/07

11:00

Zone euro

Indice des prix à la consommation (Juin)

Première estimation pour le mois de juin à 8,6% en variation annuelle. Ce serait une nouvelle progression.  

Elevé

20/07

08:00

Royaume-Uni

Indice des prix à la consommation (Juin)

Première estimation à 9,1% en variation annuelle.

Elevé

21/07

14:15

Zone euro

Réunion de la Banque Centrale Européenne

Sauf surprise de dernière minute, la banque centrale devrait opter pour une stratégie des petits pas – hausse de seulement 25 points de base du taux directeur.

Elevé

21/07

14:30

Etats-Unis

Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (Juillet)

Le consensus des analystes prévoit un rebond à 5,5 contre -3,3 en juin.

Faible


Retrouvez toutes les chroniques de Mondial Change en cliquant ici

Hubert Bigeard - DR
Hubert Bigeard - DR
Mondial Change est un établissement financier français, fondé en 2015, spécialisé dans la gestion des paiements internationaux et du risque de change.

Mondial Change accompagne notamment de nombreux acteurs du tourismes, agences de voyages, groupistes, tour-opérateurs, réceptifs...

www.mondialchange.com

Contact : hubert@mondialchange.com



Lu 1405 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias