TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Naufrage tests PCR : les laboratoires ont-ils refusé de partager le pactole ?

Les professionnels du tourisme et de l’aérien, victimes d'un système grippé



Les laboratoires débordés n’arrivent plus à suivre la cadence des tests PCR à grande échelle. Le délai de 72 heures de validité du test imposé par de nombreux pays pour être autorisé à fouler leur sol ne permet plus de voyager et tout cela pour une affaire de gros sous.


Rédigé par Philippe Lefebvre le Mardi 29 Septembre 2020

Aujourd’hui il est quasiment impossible de voyager faute de pouvoir obtenir le résultat du test dans les 72 heures sauf si vous avez un peu de chance ou si vous vous appelez Jean Castex  - Depositphotos.com nikesidoroff
Aujourd’hui il est quasiment impossible de voyager faute de pouvoir obtenir le résultat du test dans les 72 heures sauf si vous avez un peu de chance ou si vous vous appelez Jean Castex - Depositphotos.com nikesidoroff
Mieux qu’un visa ou un passeport, le test PCR est devenu le document essentiel pour voyager.

Seulement voilà, le précieux bout de papier est aussi, sinon plus compliqué, à obtenir qu’un visa de journaliste pour la Corée du Nord.

Pourtant à écouter le bon docteur Véran, lors de ses multiples interventions à la télévision, le PCR : cela devait être simple comme un coup d’écouvillon.

Mieux encore, le ministre-médecin n’arrêtait pas ces derniers mois de nous annoncer la multiplication des tests pour répondre à la demande. Seulement voilà, le système a planté.

Aujourd’hui, il est quasiment impossible de voyager faute de pouvoir obtenir le résultat du test dans les 72 heures, sauf si vous avez un peu de chance ou si vous vous appelez Jean Castex qui, après son court séjour dans la voiture du positif directeur du Tour de France, a obtenu le premier résultat en moins de huit heures (ça a du bon le pouvoir…).

Reste à savoir pourquoi le système s’est grippé et a entrainé dans son naufrage les professionnels du tourisme et de l’aérien qui franchement n’avaient pas besoin de cela.

Les laboratoires de médecine vétérinaire ont proposé leurs services et pourtant...

Pour comprendre, il faut revenir quelques mois en arrière, quand la nécessité de faire des tests PCR sur une grande échelle s’est fait sentir.

A ce moment-là, les labos d’analyses médicales se sont mis en ordre de marche, ont commandé de belles machines toutes neuves et convoqué la presse pour les montrer.

Mais sentant qu’ils ne pourraient pas s’en sortir tous seuls, les laboratoires de médecine vétérinaire ont proposé leurs services. Après tout c’est logique.

Ces laboratoires ont l’habitude de faire de la chasse au virus sur les animaux, de faire des prélèvements en grand nombre avec les mêmes écouvillons à l’échelle d’un troupeau et surtout de faire vite. En plus, devinez quoi ? Ces laboratoires disposaient, depuis longtemps déjà, des machines pour réaliser les tests.

Alors franchement cela aurait été dommage de s’en passer.

Seulement voilà, dans le monde merveilleux de la médecine, on ne mélange pas les torchons et les serviettes, en clair les médecins et les vétérinaires.

Alors quoi ? Le coronavirus est-il un virus fourbe que seuls nos bons vieux laboratoires d’analyses de quartier peuvent débusquer ?

J’ai bien entendu posé la question à des professionnels de la profession comme on dit, et la réponse est clairement "Non ! C’est le même système pour les humains et pour les animaux, les réactifs qui permettent d’identifier le virus s’utilisent de la même façon", m’a confirmé la directrice d’un laboratoire vétérinaire public, financé par le conseil départemental d’un département d’élevage.

Une histoire de gros sous ?

Mais il y a tout de même un problème et c’est un problème… d’argent.

En effet, le test PCR pratiqué dans le laboratoire de quartier est facturé 74 euros à la Sécu
(54 euros pour le test, 9,60€ pour le prélèvement et 10,40€ de frais divers) et là tout devient lumineux.

On comprend vite le côté juteux de l’opération, une manne qu’ils n’ont pas envie de partager avec leurs collègues vétérinaires souvent fonctionnaires d’ailleurs, qui facturent les tests jusqu’à 4 fois moins cher…

Donc pendant de très longs mois, les labos ont préféré prendre le risque de ne plus pouvoir répondre à la demande mais de garder tous les profits, plutôt que de partager le travail pour gagner en efficacité et éviter de bloquer le système.

Heureusement les labos vétérinaires, après de longues tractations, ont été très récemment autorisés à pratiquer les tests. Mais sous contrôle. Ainsi, s’ils peuvent pratiquer les prélèvements et les analyses, ils ne peuvent pas interpréter les résultats. En clair vous fournir un certificat valable pour prendre l’avion, par exemple.

Alors que faire ?

Bref, le système n’a pas forcement gagné en efficacité. Alors que faire ?

Alors le bon docteur Véran nous annonce que de nouveaux tests plus rapides (30 minutes sur un coin de table et aussi facile à lire qu’un test de grossesse) vont arriver très vite.

Joie et Bonheur me direz-vous ? Et bien là encore, histoire d’en rajouter un peu à la morosité ambiante, cela ne changera rien pour les professionnels du voyage et pour leurs clients car ces tests ne seront utilisés que dans les hôpitaux pour les patients qui ont déjà développé les signes extérieurs de la maladie.

Donc rien de nouveau sous le discret soleil d’automne pour les candidats au voyage, à moins de prier pour avoir le précieux papier à temps pour s’envoler loin de ce pays où, pour des questions de gros sous, on plombe la chasse au virus et dans le même temps les économies du tourisme et de l’aérien.

Lu 6832 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par FABRICE MANDON le 29/09/2020 08:35
Fatiguant cette gestion de la pandémie . Comment pouvons nous continuer à bosser dans ce chaos ?

2.Posté par jean duide le 29/09/2020 09:21
On savait les lobbies pétroliers et agro-alimentaires efficaces !
Mais ce ne sont que des amateurs à côté du lobby de la santé !!!

3.Posté par Arthur le 29/09/2020 09:24
Il faut exiger un déploiement des tests PCR rapides de 20 minutes !!! Non seulement pour les voyages mais pour tout le pays !

4.Posté par Christine T le 29/09/2020 09:28
Je ne savais pas qu'on pouvait se faire tester chez un vétérinaire, mais ça n'arrange pas plus nos affaires apparemment. Cette situation est absurde.

5.Posté par raouf benslimane le 29/09/2020 09:39
Sans remettre en cause la réalite de cette petite gueguerre absurde, depuis le début, le problème rencontré quant aux délais vient de la pénurie des réactifs permettant de dire si le test est negatif ou positif. Il faut savoir qu à coté du test covid il y a aussi de multiples autres tests pour rechercher d autres maladies mais qui utilisent donc les mêmes réactifs...
Sinon pour positiver un peu je rappelle que les 2 destinations préférées des français depuis quelques annees sont totalement libres d accès et donc sans obligation aucune de test ! Vendez la Grèce pour la toussaint et les Canaries pour la toussaint et toute la saison. Il y fait beau en plus!

6.Posté par Renaud le 29/09/2020 09:47
J'adore les Français qui ne cessent de commenter et de dire que le gouvernement fait n'importe quoi...que j'aimerai en voir certains essayer une seconde de gérer ce merdier...et puis franchement Castex qui a ses résultats en 8h, oui le pouvoir a du bon, mais c'est le 1er ministre ça vous parle son niveau de résponsabilité ???? je ne crois pas.
Pour le reste l'article sur les labos véto est intéressant ;-)

7.Posté par Carole le 29/09/2020 10:25
Oui je me retrouve dans le commentaire de Renaud. Tout cela est du bons sens. Ce qui est intéressant est de donner une info utile et nouvelle et les labos véto pour moi c'est nouveau et intéressant.
Cela fait avancer.
Les histoires de gros sous on sait mais c'est toujours important de le partager avec des exemples concrets toujours pour avancer, partager et faire changer...
Après la gestion de cette crise est difficile dans tous les pays, aucun pays je crois n'a mieux géré qu'un autre . Ou alors je suis preneuse d'infos.
Continuer à informer, oui oui et oui !

8.Posté par Chihi Ines le 30/09/2020 07:26
Je trouve scandaleux que ces labos profitent de la situation
Effectivement et heureusement toutes les destinations ne sont pas soumissent à ce test qui cela dit au passage est une absurdité car rien ne dis qu’entre le moment où vous le faites et le moment où vous voyagez vs ne l’aurait pas contracté. Donc autant dire que ce test est un leurre si ce n’est pour les labos!! On meurt à petit feu et nos politiques si t des irresponsables

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • Partez en France
  • Ditex