Nos bureaux sont fermés du 03/08 au 23/08. Retour de la newsletter quotidienne le 24/08/2020. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


P. Cosentino (Oovatu) : "C'est moins risqué d'aller au Vietnam ou en Thaïlande que de prendre le métro à Paris..."

L'interview de Pierre Cosentino, co-fondateur de Nautil - Oovatu



Certains y laisseront des plumes. La crise du coronavirus est une situation inédite pour l'ensemble des professionnels du tourisme. Du côté d'Oovatu (Nautil), Pierre Cosentino, co-fondateur, a mis en oeuvre plusieurs mesures pour affronter la tempête. Pour lui, le message à faire passer est clair : le risque de voyager n'est pas plus important que de ne pas voyager.


Rédigé par le Mercredi 4 Mars 2020

Pierre Cosentino, co-fondateur Oovatu : "C'est maintenant qu'il faut aller en Thaïlande ! Les plages de Ko Phi Phi, de Phuket n'attendent que les voyageurs sans les problèmes liés au sur-tourisme." - DR
Pierre Cosentino, co-fondateur Oovatu : "C'est maintenant qu'il faut aller en Thaïlande ! Les plages de Ko Phi Phi, de Phuket n'attendent que les voyageurs sans les problèmes liés au sur-tourisme." - DR
TourMaG.com - Le tourisme est un secteur résilient mais la crise du coronavirus atteint un nouveau seuil. Quelle est votre analyse ?

Pierre Cosentino :
Nous traversons la plus grande crise que notre métier ait jamais connu depuis 30 ans.

La guerre du Golfe, le 11 septembre 2001, le SRAS, le chikungunya, le volcan islandais, le printemps arabe et j'en passe... Notre métier est assez résilient, pour autant le coronavirus pourrait potentiellement empêcher les voyageurs et la France de bouger.

Nous connaissons cette incertitude : est-ce que nous allons pouvoir continuer à nous déplacer ?

Globalement tout le monde est touché et tous les secteurs : le transport aérien, le business travel, le loisir. Tout le monde est sur le même bateau.

TourMaG.com - Vous estimez que cette crise est plus forte que les attentats du 11 septembre 2001 ?

Pierre Cosentino :
Les attentats du 11 septembre 2001 ont généré de la peur, c'est indéniable. Certains avions ont été bloqués pendant quelques jours, surtout aux Etats-Unis. Mais il y a eu un rebond dans les semaines qui ont suivi.

Avec le coronavirus, il y a aussi de la peur mais c'est celle du confinement.

Plan d'économie et formation

TourMaG.com - Comment anticiper cette crise au sein de votre entreprise ?

Pierre Cosentino :
Cette crise va avoir un coût pour tout le monde. Chez Nautil, nous avons décidé de réagir en mettant en place un plan d'économies qui nous permettra de baisser de 15% les charges sur deux mois.

Dans le même temps, nous avons confirmé le maintien de l'emploi dans l'entreprise, dont les personnes embauchées en début d'année qui étaient en période d'essai. Nous avons prévu structurellement de pouvoir assurer les perspectives de croissance. Nous ne fermons pas tous les robinets.

Il faut que les entreprises agissent en ce sens. Nous constatons une chute des demandes que ce soit dans le business travel et le loisir.

Nous profitons ainsi de cette période durant laquelle nous avons moins de demandes pour former nos équipes. Nous avons prévu 3 éductours. Habituellement ces opérations sont organisées pendant la saison plus creuse, en mai ou juin.

Nous avons également mis en place, il y a une quinzaine de jours, des facilités commerciales pour inciter les clients à réserver. Tous les clients qui souhaitent partir cet été, à partir du 1er juillet, ont la possibilité d'annuler sans frais jusqu'au 30 avril 2020. C'est le moment pour eux de réserver et nous voulons les rassurer.

"Il faut que la profession soit soudée"

TourMaG.com - Quid des annulations chez Oovatu ?

Pierre Cosentino :
Les annulations directement liées au CODIV-19 sont relativement faibles sur février. En départs, cela représente 1% de notre chiffre d'affaires.

Nous appliquons les recommandations du SETO et des Entreprises du Voyage pour le report sans frais. Je rejoins la parole des deux syndicats mais aussi de Laurent Abitbol. Il faut que la profession soit soudée et forte sur ce point.

Toute notre profession va être durement impactée, personne ne va en sortir plus fort. Mais nous nous préparons à rebondir. Nous travaillons à la sortie de crise que, personnellement, je vois d'ici fin avril, voire début mai. En attendant, nous sommes prêts à affronter cet ouragan.

Tous les jours cette crise nous coûte de l'argent. J'espère que cela ne fera pas trop de victimes. Les entreprises fragilisées ou qui manquent de cash, risquent de ne pas survivre.

"La clientèle est assez mature"

TourMaG.com - Quel est votre feeling par rapport à la clientèle ?

Pierre Cosentino :
La clientèle est assez mature. Avec de la réassurance, les clients comprennent tout à fait nos positions et ne sont pas tombés dans la psychose.

Et puis, si la demande a chuté, il y a encore de la demande. Ce mardi 3 mars 2020, nous avons enregistré une centaine de cotations. C'est 20% de moins qu'un jour classique.

TourMaG.com - Faillite de compagnies aériennes, grèves, coronavirus... cela commence à faire beaucoup ! Comment vont vos équipes, gardent-elles le moral ?

Pierre Cosentino :
Oui nos équipes sont fatiguées mais comme tout le monde. Les deux mois de grève en Île-de-France, notamment les perturbations sur le réseau RATP, ont éprouvé les collaborateurs.

Heureusement nos équipes sont formidables, elles soutiennent l'entreprise.

Dans un cas pareil, il ne faut surtout pas être dans le déni. La situation est stressante.

Comme je vous l'expliquais, nous avons rassuré les salariés sur le maintien de leur emploi, sur notre faculté à assumer nos pertes. Nous maintenons l'ouverture de notre bureau à Bordeaux dans quelques semaines. Et nous profitons de la période pour organiser des éductours...

En entreprise, lorsque vous prenez conscience des difficultés, vous avez déjà résolu 50% du problème.

"Le risque de voyager n'est pas plus important que de ne pas voyager"

TourMaG.com - Quel message souhaitez-vous faire passer aux professionnels du tourisme qui nous lisent, mais aussi aux voyageurs ?

Pierre Cosentino :
Le risque de voyager n'est pas plus important que celui de ne pas voyager. Il y a moins de risque à aller au Vietnam ou à visiter les temples d'Angkor que de prendre le métro ou le train.

Regardez à l’Île Maurice, il n'y a aucun cas de contamination ! Et la destination a pris des mesures pour rassurer les voyageurs. Idem sur la Thaïlande, les mesures prises sont faites pour rassurer les voyageurs.

C'est maintenant qu'il faut aller en Thaïlande ! Les plages de Ko Phi Phi, de Phuket, n'attendent que les voyageurs sans les problèmes liés au sur-tourisme. Profitons d'aller visiter tous ces pays et les autres et de bénéficier d'un moment exceptionnel.

En résumé, soyons prêts à affronter la situation qui évolue chaque jour et à envoyer nos clients dans les pays où il n'y a aucun danger.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 18108 fois

Notez



1.Posté par Pinson le 05/03/2020 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moins risqué que .... Vous devez être à court d'arguments ...
Si en effet les plages sont désertes actuellement , avant d'y arriver il y a toute la promiscuité des aéroports, avions,etc ... qui sont des bouillons de culture
Moins risqué que de prendre le métro .. Sur quoi vous vous basez pour affirmer ça ? Vous le prenez le métro ?


2.Posté par laurence le 05/03/2020 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment fait-on lorsqu'un client REFUSE le report GRATUIT ??? Si la zone de destination passe dans le rouge la veille du départ, on rembourse intégralement le client, avec peu d'espoir de récupérer le moindre centime de nos fournisseurs sur place ???
En vertu de quoi, devons-nous assurer le risque d'épidémie en lieu et place des assureurs dont c'est le métier ??? Je ne crois pas que nous percevions des primes d'assurance pour nous permettre de faire face à ces risques... ???

3.Posté par Mary92 le 06/03/2020 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lisez l'article de libération du 6 mars : en Asie du sud-est grand secret et petite forme du Coronavirus. Très instructif mais beaucoup d'entre nous l'avions compris.
Lire également certains forums, notamment sur le Routard qui doutent des chiffres annoncés par certains pays notamment le Cambodge, etc...
Il est évident que lorsque des pays ne testent pas, ils ne peuvent pas avoir
de cas !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >




Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel