Nos bureaux sont fermés du 05/08 au 18/08. La newsletter quotidienne reprendra le 26/08/2019. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Porquerolles, une plongée au cœur d’un parc naturel

Via TLV TVM et les Bateliers de la Côte d’Azur



L’été, les îles d’Or qui jouxtent la presqu’île de Giens sont prises d’assaut, à commencer par Porquerolles, la plus visitée. Il serait pourtant dommage de se passer de leur visite en basse saison, moins prisée, et plus calme.


Rédigé par Juliette PIC [Contenu sponsorisé] le Mardi 23 Juillet 2019

Les îles d’Or au large de Hyères (Var) sont un vaste parc naturel – crédit photo les bateliers de la côte d’azur
Les îles d’Or au large de Hyères (Var) sont un vaste parc naturel – crédit photo les bateliers de la côte d’azur
Un break hors du temps. En pleine nature, seul, entre le bleu du ciel et celui de la mer, sans pollution, sur une île qui semblent loin de tout et pourtant à quelques kilomètres à peine de côtes. Pourquoi ne pas opter pour les îles d’Or ?

Au large de la presqu’île de Giens, et inclue dans la ville d’Hyères près de Toulon, les îles d’Or tiennent leur nom de la présence du micaschiste, cette roche dorée où se reflète le soleil et qui donnent sa teinte aux îles.

Les trois îles : Porquerolles, la plus proche est aussi la plus grande et la plus habitée. C’est aussi celle qui propose une plus grande diversité de paysages.

Port Cros est la plus verte, puisque ce bout de colline verdoyant n’est traversé que par des scientifiques et des sportifs.

Et le Levant pourrait être l’île du paradoxe, puisqu’elle accueille à la fois des nudistes et une grande partie réservée à l’armée.

Le port de Porquerolles, joyau méditerranéen – crédit photo : Mio Palmo Plongée
Le port de Porquerolles, joyau méditerranéen – crédit photo : Mio Palmo Plongée
Les îles d’Or sont situées à la même latitude que le Cap Corse, et ça n’est pas un hasard si on y retrouve un air de maquis : chêne vert, arbousier, menthe sauvage, olivier, cyste, genévrier… Mais aussi des agaves, des eucalyptus, du mimosa…

Pas de doute : on est bien entre la Côte d’Azur et l’Afrique du Nord. Et ça n’est pas avec ses 700 habitants que l’urbanisation fera des ravages.

Le visiteur aura donc à loisir la possibilité de profiter à la fois des merveilles du parc naturel et des possibilités qu’offrent, tout de même, le fait que Porquerolles soit un peu plus habité que ses petites sœurs.

Car s’il est toujours agréable de passer une journée sur chacune des deux dernières, c’est surtout Porquerolles qui propose des activités très diverses pour le touriste en recherche de nature, de détente et pourquoi pas de tourisme durable.

Plongée, vélo… des activités très natures

Légende : Les fonds marins autour de l’île de Porquerolles – crédit photo : Mio Palmo Plongée
Légende : Les fonds marins autour de l’île de Porquerolles – crédit photo : Mio Palmo Plongée
Certes, l’île est idéale pour qui recherche la quiétude et la sérénité. Elle l’est aussi pour qui veut buller sur une plage : en septembre, l’eau est encore chaude et l’île regorge de criques et de plages.

Mais elle offre aussi de nombreuses possibilités pour ceux qui souhaitent rester actifs.

Pour commencer, la meilleure manière de s’y déplacer reste le vélo. Si l’île donne l’impression d’être escarpée, elle est majoritairement plate.

Il faudra cependant faire attention aux risques d’incendies et parce que l’île est avant tout un caillou dans l’eau et une nature préservée, mieux vaut suivre les pistes tracées.

La plupart des circuits de randonnées que propose l’office du tourisme sont aussi accessibles aux cyclistes. On y découvre l’histoire de l’île, très riches, depuis la préhistoire jusqu’aux différentes périodes de fortification en passant par l’installation des terres agricoles. On y admire les plantes du nord au sud sur des chemins odorants au printemps et plein de charme en automne, en passant par le jardin botanique. On part aussi à la rencontre de la faune et notamment des oiseaux, nombreux sur l’île au point de devenir les stars d’une balade musicale.

Seul le circuit dans les calanques n’est accessible qu’aux randonneurs sportifs, mais il vaut vraiment le détour.

snorking, plongée, en famille ou pour avancés – crédit photo : Mio Palmo Plongée
snorking, plongée, en famille ou pour avancés – crédit photo : Mio Palmo Plongée
L’autre grand classique sur Porquerolles, c’est le snorking et la plongée. Les fonds marins des îles du Levant regorgent d’espèces et d’épaves que la flore, les poissons et les coraux se sont appropriées.

Parmi elles, on retrouve notamment l’épave de l’avion Le Mustang, mais aussi un remorqueur géant intact, un torpilleur, un navire coulé à la fin de la seconde guerre mondiale ou encore le vapeur Le Ville de Grasse qui git en 2 morceaux depuis 1851.

La nature y a repris ses droits, et le parc naturel protège les fonds marins. Ils regorgent de mostelles, gorgones, congres... Les plus aventuriers pourront aussi observer des murènes. En tout, le parc naturel compte 180 espèces de poissons, mais aussi des crustacés, des éponges, des étoiles de mer, des coraux et des prairies de posidonies.

Pour la plongée à Porquerolles nous optons pour le club Mio Palmo Plongée* qui a l’avantage d’être un club de plongée PADI (école dont la formation est reconnue à l’international). En tout, entre les côtes de Giens, Hyères et des îles, il existe près d’une vingtaine de clubs.

Après quoi, il est l’heure de l’apéro, un moment sacré en Provence (ah bah, si c’est obligatoire alors…). L’île dispose de 3 domaines viticoles (en tout, tout de même 80 hectares) et l’automne est le moment idéal pour les découvrir (pour certains, dégustations, pour d’autres visites ouvertes en gros entre mai et octobre). Et déguster un petit verre de vin en admirant le coucher de soleil sur les îles d’Or, ça ne se décrit pas : ça se vit.

* Club de plongée PADI Mio Palmo :
18 Avenue du Docteur Robin 83400 Hyères
04 94 57 02 61 ou 06 62 37 53 27

hyeres@miopalmoplongee.com

Comment s’y rendre ?

De nombreux ports proposent la traversée pour atteindre Porquerolles.

Le port le plus proche reste celui de la Tour Fondue, à Giens, exploité par TLV TVM. S’il est le plus proche il n’est pas forcément le meilleur choix car il est vite surchargé et les parkings, payants, sont vite complets. A cela s’ajoute le risque de bouchons.

Depuis Toulon, la traversée est plus longue, mais idéale pour les visiteurs arrivant de Marseille, qui trouveront des parkings sous Mayol (il y a toujours de la place, à 12€ la journée). La compagnie les Bateliers de la Côte d’Azur assure la traversée. Elle propose aussi des visites guidées en bateau vers Porquerolles et la possibilité visiter Port Cros.

Depuis le port de La Londe, en venant du Lavandou, la traversée est plus rapide et un peu moins chère que depuis Toulon ; le parking est gratuit avec beaucoup de places. On y retrouve la compagnie Les Bateliers de la Côte d’Azur, et propose aussi des traversées vers St Tropez, des balades en mers et des traversées vers Port Cros.

Lu 1338 fois

Notez



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips