TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Reprise des croisières à Marseille : "Je voudrais pouvoir montrer que ça fonctionne" lance J.-F. Suhas du Club de la Croisière

l'interview de J.-F. Suhas, président du Club de la Croisière à Marseille



Alors que les croisières ont repris en Italie, en Croatie, à Madère, aux Canaries et même en Asie, le secteur est toujours à l'arrêt en France. Pour Jean-François Suhas, président du Club de la Croisière à Marseille, cette situation est incompréhensible alors que les armateurs ont tout mis en œuvre pour assurer un maximum de sécurité dans le cadre d'un protocole sanitaire européen. Interview.


Rédigé par le Mardi 20 Octobre 2020

Jean-François Suhas : "En tant qu'experts de ces sujets, nous ne pouvons pas accepter qu'il n'y ait pas de discussion. Et l'argument systématique de faire référence au Diamond Princess n'est pas acceptable pour un secteur qui a un protocole européen que les Allemands, les Italiens, les Croates... ont mis en place" - Photo GPMM
Jean-François Suhas : "En tant qu'experts de ces sujets, nous ne pouvons pas accepter qu'il n'y ait pas de discussion. Et l'argument systématique de faire référence au Diamond Princess n'est pas acceptable pour un secteur qui a un protocole européen que les Allemands, les Italiens, les Croates... ont mis en place" - Photo GPMM
TourMaG.com - Il y a un sentiment d'exaspération qui domine chez les acteurs de la filière croisière qui ne redémarre pas en France. Quelle est votre vision sur ce sujet ?

Jean-François Suhas :
Je souhaiterais élargir mon propos. L'idée qui prévaut au gouvernement, et qui est un peu particulière à la France, c'est que globalement les loisirs au sens large sont bloqués.

Dans le chapeau loisirs, nous pouvons parler du sport, de la culture, du théâtre, comme d'un bateau de croisières ou du tourisme en général. La société française a mis 40 ans à convertir le secteur secondaire en secteur tertiaire, et évidemment une grande partie des services concerne les loisirs.

Le grand problème que nous rencontrons c'est que le gouvernement fait un choix qui ne correspond en rien à ce qu'est réellement l'économie française. Nous parlons toujours du PIB du tourisme d'environ 8%. Mais si nous rajoutons les fameux services liés aux loisirs ce chiffre devient monstrueux ! Et ce choix j'ai du mal à le comprendre.

Même dans un pays comme l'Allemagne, où le confinement a été assez fort, ni les loisirs, ni les croisières sont interdits. C'est un choix politique mais une hérésie économique.

Nous savons déjà que l'industrie aéronautique est à genou, l'industrie automobile n'est pas en grande forme et derrière il y a l'industrie des loisirs dont ce gouvernement a fait le choix tactique de tout interdire sans regarder ce qui se fait ailleurs, et sans regarder les conséquences désastreuses sur de très nombreux secteurs.

Si nous devons privilégier l'économie, ce serait quelles industries alors ? Celles qui sont en déclin et pour lesquelles nous devrons réinjecter des milliards d'euros d'argent public ?

Cette industrie des loisirs pèse tellement lourd dans l'économie française que nous ne pouvons pas espérer un déconfinement, adapté, progressif et raisonné ?

Les croisières ont repris dans plusieurs pays...

TourMaG.com - Revenons à la croisière. Pourquoi les croisières repartent en Italie avec 5 navires au départ de Gênes et pas de Marseille ?

Jean-François Suhas :
Les croisières ont repris en Italie mais aussi au Japon ! Lorsque nous évoquons le sujet avec notre ministre du tourisme (Jean-Baptiste Lemoyne ndlr), le cas du Diamond Princess mis en quarantaine au Japon en février dernier revient systématiquement sur le tapis.

Mais les autorités japonaises se sont excusées auprès de l'opérateur de croisière et des clients. Elles ont expliqué qu'elles avaient mal géré la situation. Et depuis elles ont laissé redémarré les croisières, et ce pays n'a pas pris à la légère le covid-19 !

En Italie, à Madère, en Croatie, en Grèce, aux Canaries, à Singapour.... les croisières ont repris. Singapour a tout interdit et aujourd'hui il est possible de faire une croisière.

Ce qui me gêne c'est que nous avons l'impression de ne pas être écoutés et que personne ne regarde ce qui se passe ailleurs.

TourMaG.com - Le secteur de la croisière pourtant communique énormément sur les protocoles sanitaires qui sont quand même très stricts...

Jean-François Suhas :
Oui ce qui est inouï c'est que les aéroports courent après les tests antigéniques alors qu'ils sont pratiqués chez MSC Croisières ou Costa Croisières depuis plus de deux mois. Ces armateurs ont la possibilité de réaliser des tests en 30 minutes, idem pour Ponant, avec des partenariats noués avec des sociétés françaises et européennes.

Les aéroports reçoivent des milliers de passagers qui ne sont pas testés et dans la croisière, ils sont tous testés, voire retestés. MSC Croisières propose même de tester les voyageurs au débarquement.

En tant qu'experts de ces sujets, nous ne pouvons pas accepter qu'il n'y ait pas de discussion. Et l'argument systématique de faire référence au Diamond Princess n'est pas acceptable pour un secteur qui a un protocole européen que les Allemands, les Italiens, les Croates... ont mis en place.

Il faut regarder ce qui se passe ailleurs

TourMaG.com - Que demandez-vous exactement ?

Jean-François Suhas :
Nous ne demandons pas de reprendre la croisière à tout prix ou les yeux fermés. Je ne demandais pas non plus que nous soyons les pionniers dans cette reprise.

Nous demandons simplement maintenant que cela a été testé ailleurs que nous puissions redémarrer. La compagnie allemande Aïda propose des voyages au départ de l'Italie, ils font des demandes en France que nous ne pouvons pas honorer.

Pourtant des centaines de passagers français viennent à Marseille au Terminal se faire tester pour ensuite partir en Italie en autocar pour embarquer. C'est incompréhensible.

Nous avons une double peine absolue : les Français qui souhaitent partir en croisière embarquent du coup en Italie et en plus nous n'aurons pas non plus les Italiens, Allemands ou autres qui pourraient faire vivre nos territoires.

Loin de moi l'idée de contester que le covid-19 n'est pas à prendre au sérieux, mais les croisières aujourd'hui ont trouvé une solution pour en amont traiter le sujet : avec la quarantaine des équipages et les tests.

Ce que je demande également c'est de discuter avec les autorités sanitaires marseillaises avec Patrick Augier contre-amiral des marins pompiers de Marseille, l'Agence régionale de Santé PACA... qui savent exactement ce que la croisière est capable de faire.

Des milliers de personnes embarquent sans aucun test sur des ferries alors que ce n'est pas possible sur des paquebots...

"Les croisières c'est du sérieux !"

TourMaG.com - En même temps il y a eu quelques cas covid au sein des équipages voire parfois chez certains passagers en fin de séjour... La presse en a fait écho.

Jean-François Suhas :
La questions c'est quel est le risque pour la population marseillaise ? Ce que je comprends c'est qu'il faut préserver la capacité sanitaire, il faut garder des lits d'hôpitaux et des lits en réanimation disponibles, c'est normal.

Quand bien même vous avez un cas de covid à bord, les passagers seront rapatriés dans leur pays. A bord actuellement, ce sont des passagers qui viennent uniquement du bassin méditerranéen : Espagne, France, Italie et aussi d'Allemagne.

Il faut savoir que les assurances sont obligatoires pour les passagers. Les armateurs font tout en amont pour ne pas avoir de cas à bord. Bien sûr même s'ils testent 100% des passagers et des équipages, ils ne sont pas à l'abri. Il y a 30 000 cas par jour en France.

Certains passagers peuvent avoir des charges virales très faibles et passer entre les mailles du filet au départ.

Et lorsque les symptômes se déclarent, les armateurs ont tout prévu : ils testent, isolent et rapatrient immédiatement. La chaîne logistique basée sur ce triptyque est parfaitement maîtrisée et dans la ligne du protocole sanitaire européen.

Les croisières c'est du sérieux ! Nous sommes capables de tester et de trouver chaque cas.

"Nous souhaitons reprendre le plus tôt possible"

TourMaG.com - La France a mis en place un couvre-feu et d'autres pays européens serrent la vis... Quand espérez-vous voir une reprise ?

Jean-François Suhas :
Ce que je constate c'est que les pays comme l'Allemagne, l'Italie ou encore en Asie... les croisières continuent car il n'y a eu aucune difficulté particulière.

J'espère qu'après ces 4 semaines de couvre-feu en France, les résultats sur l'épidémie seront positifs. Nous souhaitons reprendre le plus tôt possible pour avoir une chance l'été prochain d'accueillir quelques navires et garder les compétences liées à cette activité qui existent sur le territoire.

En octobre, habituellement nous avions 80 bateaux par mois, si nous pouvions redémarrer avec 5 ou 6 bateaux dans le mois ce serait bien. C'est dérisoire ce que nous demandons.

Et quand bien même nous redémarrerions et qu'il y aurait un problème, nous pourrions tout stopper à nouveau. Nous sommes obligés de nous adapter. Je voudrais pouvoir montrer que ça fonctionne, et si ça ne marche pas et bien on arrête !

On nous a demandé d'attendre le protocole européen, de voir comment cela allait se passer ailleurs... et bien maintenant ça existe ! Quand on voit qu'il y a 20 millions de voyageurs qui ont circulé dans les trains cet été avec comme seule précaution le masque... L'arrêt de la croisière est incompréhensible.

Je ne veux pas vociférer ou crier, ni engager un bars de fer... Mais derrière il y a des guides, des pilotes de port, des taxis, ce sont des emplois diffus... ils ont envie de travailler et d'être respectés. Ce ne sont pas pas des variables d'ajustement, même si de nombreux emplois ont pu bénéficier d'aides.

Je veux juste que nous soyons écoutés et que nous puissions discuter. Nous pouvons accueillir à Marseille des bateaux dans des conditions raisonnables.

Et puis les passagers ont été heureux de retrouver les croisières depuis août. Il y a une vraie demande !

Zoom sur les chiffres :

Trafic 2019
1,86 million de passagers, dont environ 450.000 en tête de ligne (pax débutant et/ou terminant leur croisière à Marseille) + 1,41 million en transit (pax ayant débuté et commencé leur croisière dans un autre port)
497 escales
73 navires différents en escale, exploités par 23 compagnies de croisière différentes

Trafic 2020
Prévisions initiales (pré-Covid 19) > 2 millions de pax et 537 escales
Depuis le 1er janvier 2020, Marseille n’a accueilli que 35 escales (chiffre au 1er octobre) et 125 000 passagers en transit et tête de ligne.

Retombées économiques liées à la croisière
Impact économique total estimé à 374 millions d’€ en 2019 sur le territoire Marseille Provence

Dépenses des pax :
57% des pax embarquant à Marseille (début de la croisière) dépensent dans le territoire, en moyenne 70,60€
86% des pax en transit dépensent dans le territoire, en moyenne 50,30€, hors achat de l’excursion (qui génère aussi des retombées pour le territoire)

Distribution des retombées économiques tout au long de l’année : des escales sont programmées tous les mois à Marseille, y compris hors saison estivale, avec des navires positionnées à l’année en Méditerranée occidentale

Manque à gagner en 2020 résultant des annulations liées à la Covid-19 estimé à 384 millions d’€ (au 1er octobre) sur tout l’écosystème professionnel travaillant avec la croisière

Source Club de la Croisière Marseille

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 8109 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Desfougeres le 22/10/2020 10:52
Ouiiii à la reprise des croisières au départ de Marseille !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance