TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Restrictions voyage : L'Europe prône une approche coordonnée

les propositions seront débattues devant le Conseil



La commission européenne prône une approche coordonnée des mesures qui concernent les restrictions voyages : quarantaine, test covid avant le départ...


Rédigé par La Rédaction le Lundi 7 Septembre 2020

La Commission a adopté vendredi 4 septembre 2020 une proposition de recommandation du Conseil visant à garantir que toutes les mesures prises par les États membres qui restreignent la libre circulation - DR
La Commission a adopté vendredi 4 septembre 2020 une proposition de recommandation du Conseil visant à garantir que toutes les mesures prises par les États membres qui restreignent la libre circulation - DR
L'Europe prônait une ouverture coordonnée des frontières après le confinement, et nous avons pu apprécier le résultat, avec des pays qui ont tiré en ordre dispersé.

Désormais elle souhaite coordonner les mesures qui concernent les restrictions voyage... Quarantaine, test covid-19 avant le départ, test après sept jours, septaine... le challenge à relever est grand !

Toutefois la Commission a adopté vendredi 4 septembre 2020 une proposition de recommandation du Conseil visant à garantir que toutes les mesures prises par les États membres qui restreignent la libre circulation en raison de la pandémie de coronavirus soient coordonnées et clairement communiquées au niveau de l'UE.

"Nous devons éviter de perturber davantage des économies déjà fragiles et d'accroître l'incertitude des citoyens, qui ont consenti d'immenses sacrifices" a déclaré Stella Kyriakides, commissaire chargée de la santé et de la sécurité alimentaire.

"Le droit de circuler librement dans l'UE dont nous jouissons a été fortement affecté par la pandémie. Pour les nombreux citoyens qui doivent pouvoir se déplacer sans difficulté au quotidien, la cacophonie des règles nationales au sein de l'UE a de quoi désorienter. Nous entendons simplifier les choses. Nous proposons des critères simples, applicables sans discrimination, faciles à respecter par les États membres et permettant d'informer correctement les Européens."
ajoute Didier Reynders, commissaire chargé de la justice.

Proposition de code couleurs

En clair comme l'explique à son tour Ylva Johansson, commissaire aux affaires intérieures : "Les mesures adoptées aujourd'hui s'appuient sur cette base afin de nous permettre de tirer pleinement parti de notre espace Schengen. C'est pourquoi nous voulons un système «vert, orange, rouge» qui soit clair et non un kaléidoscope de mesures individuelles."

La Commission propose ainsi le code couleurs suivant :

vert pour les zones dans lesquelles le nombre total de cas de COVID-19 nouvellement notifiés est inférieur à 25 sur une période de 14 jours ET le pourcentage de tests positifs parmi l'ensemble des tests COVID-19 est inférieur à 3 %;

orange pour les zones dans lesquelles le nombre total de cas de COVID-19 nouvellement notifiés est inférieur à 50 sur une période de 14 jours MAIS le pourcentage de tests positifs parmi l'ensemble des tests COVID-19 est égal ou supérieur à 3 %, OU le nombre total de cas de COVID-19 nouvellement notifiés est compris entre 25 et 150 MAIS le pourcentage de tests positifs parmi l'ensemble des tests COVID-19 est inférieur à 3 %;

rouge pour les zones dans lesquelles le nombre total de cas de COVID-19 nouvellement notifiés est supérieur à 50 sur une période de 14 jours ET le pourcentage de tests positifs parmi l'ensemble des tests COVID-19 est égal ou supérieur à 3 %, OU le nombre total de cas de COVID-19 nouvellement notifiés est supérieur à 150 pour 100 000 personnes sur une période de 14 jours;

gris si les informations disponibles sont insuffisantes pour évaluer les critères proposés par la Commission OU si le nombre de tests de COVID-19 effectués pour 100 000 personnes est inférieur à 250.

Des recommandations en fonction d'un code couleur

La Commission propose plusieurs pistes par exemple en ce qui concerne les voyageurs provenant de zones «à haut risque».

Les États membres qui introduisent des restrictions à la libre circulation sur la base de leurs propres processus décisionnels pourraient exiger :

des personnes voyageant en provenance d'une zone classée «rouge» ou «grise» qu'elles se soumettent à une quarantaine OU qu'elles subissent un test COVID-19 à leur arrivée - la dernière option citée étant privilégiée;

D'autres propositions sont faites en fonction des codes couleurs. L'Europe indique que les Etats membres devraient fournir toutes les données sur un rythme hebdomadaire.

La proposition de recommandation de la Commission sera examinée par le Conseil en vue d'une adoption dans les semaines à venir, indique la commission dans son communiqué.

Lu 2717 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • Partez en France
  • Ditex