TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Supertripper : "Notre ambition est de devenir la plus grosse agence française"

L’interview de Maxime Pialat, CEO de Supertripper.



Depuis septembre dernier, Supertripper connait une « très grosse reprise ». De quoi encourager les ambitions de cette agence de voyages d'affaires. Elle vise à quadrupler son portefeuille clients d’ici 3 ans et se développer à l’international. Le point avec Maxime Pialat, CEO de Supertripper, agence de voyages d'affaires nouvelle génération.


Rédigé par le Lundi 23 Mai 2022

Maxime Pialat, CEO de Supertripper. - DR
Maxime Pialat, CEO de Supertripper. - DR
TourMaG.com - Que représente Supertripper aujourd’hui ?

Maxime Pialat :
Supertripper est l’agence de voyages d'affaires nouvelle génération. Notre promesse est d’allier le meilleur service avec la meilleure technologie. Nous développons notre propre outil à la fois web et mobile, qui va permettre de réserver et gérer l’intégralité des réservations, de paramétrer les politiques voyages, de gérer la RSE.

C’est un outil 360, sur lequel on retrouve : tout ce qui est nécessaire à la gestion pour les financiers et les managers, mais également à la réservation, à l’ergonomie et que ce soit avant et pendant le voyage pour son utilisateur.

Nous collaborons avec 400 PME et ETI implantées en France et à l’international, dans 26 pays. Ce qui représente 20 000 voyageurs.

Notre siège est à Paris et compte 32 collaborateurs.

TourMaG.com – Certains opposent service et technologie, que leur répondez-vous ?

M.P. :
C’est absurde et dépassé. Les personnes qui véhiculent ce message ont peur de la technologie, ne savent pas l’appréhender. Aujourd’hui, la technologie est au service du service. Elle va permettre d’avoir un meilleur service client et des utilisateurs plus autonomes.

La technologie ne va pas remplacer l’agent de voyage, mais l’aider dans l’excellence du service.

TourMaG.com - Comment se porte votre activité ?

M.P. :
Malgré la crise, nous avons réussi à maintenir le chiffre d’affaires de 2019, en générant de la croissance.

Depuis septembre, nous connaissons une très grosse reprise. Notre chiffre d’affaires mensuel a quasiment triplé.

TourMaG.com - Quelles sont les nouvelles tendances du voyage d’affaires post covid-19 ?

M.P. :
La digitalisation ! Les entreprises ont été obligées d’utiliser les différentes technologies pour mettre en place le télétravail. Certaines ont eu un électrochoc avec la crise sanitaire. Désormais, elles viennent vers nous, avec la volonté de se digitaliser.

Cela touche bien évidemment le voyage d’affaires. Les entreprises veulent une technologie efficace, encore une fois, pas au détriment du service, mais pour permettre à leurs collaborateurs de se débrouiller par eux-mêmes pour réserver, modifier et consulter leurs voyages.

Nous souhaitons que le voyageur contacte le service client par choix, s’il préfère parler à un conseiller ou parce qu’il a besoin d’aide face à des voyages complexes et non par parce qu’il ne peut pas le faire sur son outil.

TourMaG.com – La RSE est une autre tendance forte ?

M.P. :
Le covid-19 a accéléré cette tendance. Il y a une modification des comportements, on commence à se rendre compte de l’urgence. La jeune génération est très impliquée dans ces questions.

Avant la pandémie, dès 2018, nous avons commencé à travailler sur le sujet avec la fondation GoodPlanet.

Aujourd’hui, nous avons un outil complet, qui permet de contribuer à la neutralité carbone directement dans l’outil, à 100%, avec bien entendu des reportings carbone.

En amont du déplacement, cela permet de faire des choix qui ont moins d’impact.

C’est aussi un moyen de calculer ses émissions et de financer des actions pour répondre à leur politique de contribution à la neutralité carbone.

TourMaG.com – Pensez-vous que le volume de déplacements restera moindre ?

M. P. :
Je ne suis pas sûr que le volume d’aujourd’hui soit vraiment réduit par rapport à 2019.

Pendant la crise, nous avons vu qu’une partie des déplacements peut être remplacée par de la visio, mais qu’une autre ne peut l’être. Si la reprise est si importante, c’est parce que les managers se rendent compte qu’il n’est pas possible de gérer une équipe entièrement à distance.

Le modèle qui est aujourd’hui majoritairement utilisé est un système hybride qui va permettre du travail à distance et de garder des rencontres, des rendez-vous avec les clients, car quand on ne voit pas les clients, on a moins de business.

TourMaG.com - Votre cible prioritaire sont les PME et ETI, c’est le cas de nombreuses TMC au lendemain de la crise. Qu'est-ce que cela vous inspire ?

M.P. :
C’est un choix opportuniste et pragmatique. Les grands comptes sont les premiers à avoir coupé les déplacements et les derniers à les reprendre.

A l’inverse des PME et ETI n’ont pas autant freiné l’activité et sont reparties plus rapidement.

TourMaG.com - Quelle est votre actualité techno ?

M.P. :
Nous avons profité de la crise pour opérer une refonte totale de notre plateforme. Nous avons implémenté un système de paniers qui permet de générer des carnets de voyages pour les voyageurs et facilite le contrôle financier pour les valideurs.

Actuellement, nous travaillons sur des systèmes de pilotage pour les directions financières et administratives avec pour but de générer des économies.

Nous planchons également sur l’optimisation des vols. Nous comparons énormément de sources pour pousser des alternatives moins onéreuses.

TourMaG.com - Que pensez-vous de NDC ?

M.P. :
Faire évoluer la technologie est une bonne initiative. Mais, pour le moment, ce n’est pas abouti.

Les compagnies aériennes ont modélisé des API qui ne tiennent pas compte de la productivité d’une agence de voyages. Aujourd’hui, elles ne permettent pas de faire des modifications, des annulations sans avoir à passer par des process complexes.

Je milite pour que plusieurs agences, notamment digitales, fassent partie du travail sur le développement des compagnies aériennes, dans l’intérêt des compagnies et des agences.

Il est préférable d’arriver à un compromis et non pas un bras de fer.

TourMaG.com - L’enjeu est également pécunier ?

M.P. :
Oui, les compagnies aériennes cherchent à switcher les GDS, mais ne veulent pas rémunérer les agences. Nous sommes des apporteurs d’affaires et devons être respectés pour notre métier.

TourMaG.com – Le modèle économique des agences est un sujet depuis le début de la crise. Quel est le vôtre ?
M.P. :
Notre business model est différent d’une agence traditionnelle, c’est un abonnement au voyageur actif.

Concrètement, nos clients signent pour un montant d’abonnement, chaque mois, nous calculons le nombre de voyageurs actifs, c’est-à-dire de personnes parties en voyage et nous le multiplions par le montant de l’abonnement.

Nous facturons également des frais off-line quand il y a des interventions.

Nous avons fait ce choix, car c’est plus transparent et moins complexe. Nous avons adopté le modèle du Software as a Service (SaaS) que l’on retrouve partout aujourd’hui, quand vous achetez de la base de données, du logiciel. C’est la norme dans le milieu techno. Cela nous représente bien.

TourMaG.com - Quelles sont vos ambitions ?

M.P. :
Nous souhaitons poursuivre notre croissance. D’ailleurs, nous recrutons massivement en ce moment, sur tous les postes : agents de voyages, développeurs, product owner, account manager...

A plus ou moyen terme, notre ambition est de devenir la plus grosse agence de voyages française sur le marché du voyage d’affaires, avant de se développer à l’international.

Notre objectif est de doubler notre portefeuille de clients cette année et de le quadrupler d’ici 3 ans.

Caroline Lelievre Publié par Caroline Lelievre Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Caroline Lelievre
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2179 fois

Tags : Supertripper
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Juin 2022 - 23:45 Norme NDC : les pros du business travel divisés

Mercredi 29 Juin 2022 - 18:07 Egencia intègre Slack à son chat






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias