TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



TUI France : une marque qui ne laissera pas d’empreinte profonde...

la production renaîtra-t-elle sous une nouvelle appellation ?



Est-ce une question de marque - TUI n’ayant en France aucune notoriété - ou une affaire de production trop banalisée et sans valeur ajoutée ? En dépit de sa force d’achat et de son intégration verticale qui lui donne l’avantage aérien, le géant européen a échoué à imposer ses trois initiales face à celles de Nouvelles Frontières et Marmara qui occupent le terrain.


Rédigé par Michèle SANI - redaction@tourmag.com le Jeudi 24 Janvier 2008

TUI France : une marque qui ne laissera pas d’empreinte profonde...
TUI France amorce un changement de cap. Dans sa version actuelle, sa production devrait vivre sa dernière saison et le départ du directeur de la production, Marc Vandewal qui prend la direction de Thomas Cook Belgique n’y est pour rien.

Ce n’est un secret pour personne. En France, TUI n’arrive pas à franchir la barre des 70 000 clients. Le TO aux trois lettres cherche son deuxième souffle. Hier il était impossible d’obtenir une réponse frontale, après l’information de notre confrère le QDT.

« Il n’est pas question de réunir les deux marques, je démens véhément ces rumeurs… », répondait il y a exactement un an Jean-Marc Siano, (LIRE) alors que TourMaG.com lui posait la question de la disparition de la marque.

Hier en tout cas, le PDG, Gilles Delaruelle et Bernard Benhamou, étaient aux abonnés absents. Tout juste avons-nous reçu en fin d’après-midi, un communiqué (4 lignes) confirmant l’information… tout en la démentant ! Il y a du talent dans tout cela…

« Suite à l’information parue ce jeudi 24 janvier dans le Quotidien du Tourisme, le groupe Nouvelles Frontières confirme qu’un groupe de réflexion travaille sur le positionnement des marques commerciales de TUI TRAVEL PLC présentes en France, et ne peut confirmer la teneur et les propos publiés par ce quotidien. »

« Je ne crois pas à une disparition pure et simple de la marque...»

No réponse non plus du côté du réseau « maison », Havas, qui réalise quelque 30 % de ses ventes avec TUI. Pour Adriana Minchella, présidente du réseau indépendant CEDIV, TUI est un TO placé dans le « top 10 » des généralistes.

« Nous les avons mis en avant et relativement bien vendus. Je ne crois pas à une disparition pure et simple de la marque, mais une réflexion s’impose en effet. Cette production de généraliste mérite un recentrage qui irait davantage dans le sens de l’histoire.

Je pense en particulier aux formules « clubs de vacances ». Leurs hôtels RIU sont des produits de qualité qui pourraient être davantage exploités et mis en avant. Le marché français prend le virage des clubs de vacances. Les formules avec un bon rapport qualité/prix cartonnent. J’en veux pour exemple les Lookéa, les Clubs Marmara, les Framissima etc. »

Tourcom faisait un chiffre « correct » avec cette production « moyen de gamme ». Sur le sujet Richard Vainopoulos, souvent disert, reste étonnamment discret : « Je n’ai pas d’inquiétude pour cette production. Je ne peux vous en dire davantage. Quelque chose devrait apparaître… Une nouvelle entité où Marmara et NF auront leur mot à dire… Celui qui a le pouvoir est celui qu a l’aérien ».

A suivre...

Jean-Pierre Mas, patron d'Afat, regarde ça de loin. Pour le président du réseau toulousain, c’est un non événement : TUI n’est pas référencé parmi ses partenaires. Il a tout de même son mot à dire. i[« Le positionnement de TUI en France n’est ni très clair ni bien défini, sans valeur ajoutée par rapport à ses confrères.

Les Mandataires rassurés : le 28 mars 2008 était une date butoir

Le marché français et mal perçu par nos voisins allemand. Ils y voyaient une certaine incompétence sur laquelle ils allaient faire des étincelles et prouver ce qu’ils savaient faire. On avait déjà vu avec Neckerman…

Les géants européens comme TUI peuvent inquiéter en raison de leur taille et de leurs moyens mais ils ont une vision trop simpliste du marché français, complexe et beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît. L’absence de TUI en tant que partenaire n’a pas eu d’incidence sur nos ventes. »


Voir la production TUI sur la touche ne dérange pas les mandataires franchisés NF. Ils en éprouvent même un soulagement certain. « Ils étaient venus nous chercher en mai 2007 pour essayer de sauver la situation. Ils avaient besoin du renfort des agences NF et des mandataires.

Dès septembre dernier nous avions signé un avenant selon lequel nous devions vendre la production TUI jusqu’au 28 mars 2008. Au début on a voulu présenter TUI comme un TO haut de gamme apte à concurrencer des marques telles que Kuoni.

Finalement ce fut une offre de généraliste qui s’est traduite par un résultat de « niche. Le réseau NF avec nos 220 points de ventes étions le premier « revendeur » de la brochure TUI alors qu’elle était référencée dans plus de 2 500 points de vente.

C’est dire le peu de succès qu’elle a rencontré dans le réseau. Le groupe a investi sans compter en moyens humains et financiers pour TUI France au lieu de servir la marque Nouvelles Frontières »
, regrette Philippe Catrix, mandataire NF et président de l’Association des Mandataires.

Que vont devenir les 50 salariés de TUI ?

Aucune restructuration et aucun licenciement ne seraient à l’ordre du jour à propos de TUI France qui emploie 50 salariés. Hier matin Jean-Marc Siano recevait, à leur demande, les représentants syndicaux qu'il rassurait.

Promis, juré, aucune charrette ne serait en vue. Mais c'est le même Jean-Marc Siano qui jurait ses grands dieux, il y a tout juste un an, qu'il n'était pas question de faire disparaître la marque TUI qui serait maintenue contre vents et marées...

Bien entendu, si une nouvelle programmation sous une marque reformatée est relancée en coopération avec Marmara et Nouvelles Frontières, les choses pourraient en rester là.

Mais il serait naïf de croire que l'actuelle restructuration au niveau européen entre les deux Groupes (TUI et First Choice) ne se traduira pas, à un moment ou un autre, par des économies d'échelle et donc de moyens humains...
Espérons que l'avenir nous donne tort.


J. da L.


Voici le communiqué de Force Ouvrière

Le syndicat FO a été reçu à sa demande immédiatement par JM Siano qui n’a pas démenti l’information mais ne l’a pas confirmée non plus. Il s’est engagé à notre demande à faire une communication dès cet après-midi tant en interne qu’en externe.

Le syndicat FO a fait part de l’émotion et de l’inquiétude des salariés de TUI qui nous ont massivement contactés dès ce matin.

JM Siano a tenu à rassurer les collaborateurs de TUI sur leur avenir et sur leurs emplois.
JM Siano a salué l’implication de tous les salariés qui ont concouru à l’élaboration et au développement de la marque TUI. Il nous a fait part de son engagement moral quant au maintien de l’emploi de ces salariés à l’intérieur du Groupe.

Force Ouvrière restera vigilante quant aux engagements pris par la direction et renouvelle son engagement total aux côtés des salariés de TUI.

FORCE OUVRIERE ne saurait pas se laisser bercer par de belles promesses qui n’aboutiraient pas, plus que jamais nous restons en éveil car le maintien de l’emploi est le sens fondamental de notre engagement.



Lu 9736 fois

Notez



1.Posté par hak le 25/01/2008 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
domage car tui est fortement implanté en belgique la qualitée des agents d'accueil sont excellents. depart de bruxelles aeroport à taille humaine par rapport à CDG. les tarifs beaucoup plus attractif qu'en france moins de taxes aeroportuaire qui fait baisser le prix de 100 à 200 Euros sur un sejour indentique acheter en france.
d ailleurs une personne de ma famille a été très decu du club med pour ses qualités d'accueil en agence et la qualitée des hebergements pour un circuits en Egypte quand au prix il est exhorbitant !!!! ainsi que les départs d'Orly sachant qu'il venait de Lille !!!!

2.Posté par buffandeau le 25/01/2008 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Souvenez vous, de ce que j avais ecrit sur ce site il y a un an et demie ou deux:pas d avenir pour la marque tui, d' abord, trop de marques sur le marché,puis la baisse du pouvoir d achat deja amorcée depuis 2 ans, et puis les reactions du reseau des agences traditionelles qui ne pouvaient etre que mediocre sur ce produit tui parce qu il est au mains de nf.....
avant l arrivée de tui , j avais proposé à nf la creation d une autre marque bien francaise , completement separée juridiquement et administrativement de nf....et vendue uniquement en agence traditionelle ... dommage qu on ne m'ai pas ecouté a l 'epoque .......
j espere qu il n y aura pas trop de degats chez nf à cause de cet évenement.
jlb

3.Posté par Pirate le 28/01/2008 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Evident qu'il y aura de la casse...La raison est cet esprit caracteristique de nos cousins Germain; qui dédaignent le marché français...
Souvenez vous de swissair (suisse allemand), ils prennent les commandes d'Air Lib, Aom et décident qu'ils vont apprendre à ces français comment gagner de l'argent...Gamelle
Aujourd'hui TUI, on va leur apprendre le voyage à l'allemande...Et re gamelle!
Le français, il est autonome dans ses vacances...C'est la grande différence avec le marché teton.
Le discrédit est aussi pour ses dirigeants, à coup d'annonce sur ses futurs résultats, sa conquête du marché...La bourse n'aime pas les effets d'annonces non tenues...Les retours de bâtons sont pour bientôt, l'actionnaire va trancher!
Rien n'est sain...La distribution..Réseau traditionnel contre réseau intégré, stock..à répartir entre NF et TUI, autant de sources de tiraillements internes qui nuisent à l'éfficacité.
Mais qui sont les fautifs ? Les 50 emplois ou ceux qui les dirigent et qui ont monté cette machine à perdre ?
Et demain, viendront ce joindre à eux Marmara, Tourinter et Aventuria.
L'allemand est comme ça, il se trompe, il le voit et il continue dans son délire, je vous l'ai déjà dit: souvenez vous d'AirLIB!


');

PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips