TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Thomas Cook : "machine de guerre" ou… pétard mouillé ?

Une image écornée pour Jet tours



Tout le monde a crû que le patron de Thomas Cook était sorti du silence où il s’était muré pour s’expliquer sur son attitude, la façon dont il avait “priorisé” certains créanciers, la valse-hésitation à propos des PNR, etc. Et si le one man show de Nicolas Delord n’avait qu’un but (intéressé) : rendre la mariée plus belle face à des prétendants qui, finalement, trouvent la dot bien maigre ?


Rédigé par le Lundi 21 Octobre 2019

On appelle ça un effet pschitt...

Après avoir fait fantasmer toute la profession, le dossier de la reprise de Thomas Cook pourrait retomber à plat ce mardi 22 octobre 2019 sur le bureau du juge du Tribunal de commerce d’Evry où les candidats à la reprise, totale ou partielle, ont jusqu’à 19h pour déposer leurs offres.

En effet, malgré l’intox ambiante, il semblerait in fine qu’il n’y ait pas tant de monde que ça sur les rangs pour reprendre la fameuse “machine de guerre” vantée par l’ex-président de Thomas Cook.

Une machine, plombée tout de même par un “boulet“ de 20 millions d’euros, selon nos informations.

Même si la redevance à la maison-mère (gourmande) représente la moitié de cette somme, la perspective d’éponger 10 millions d’euros n’enchante personne.

Surtout que l’image du tour opérateur Jet tours a été passablement écornée par une gestion de crise plutôt hasardeuse. Cela explique aussi la reculade des prétendants.

Un proche du dossier qui connaît bien la maison, tranche : “Jet tours n’intéresse personne !”

Voilà qui diminue fortement les perspectives de reclassement de Nicolas Delord dont certaines mauvaises langues prétendaient de manière imagée “qu’il avait réglé les fournisseurs en leur joignant son CV…”

Un naufrage prévisible de longue date

Loin de nous l’idée de dénigrer ce grand professionnel, mais force est de reconnaître que je me faisais une autre idée du rôle et de l’action du Président du 2e Groupe de tour operating français.

Quelle que soit la suite donnée à ce dossier et même si un repreneur miracle surgissait de derrière les fagots, cela n’enlève rien au naufrage prévisible de longue date et dont la lame de fond n’a pas fini de faire des vagues.

Côté distribution, la bouteille à l’encre se poursuit, puisque les repreneurs potentiels estiment ne pas avoir assez d’informations (LIRE Reprise Thomas Cook : Havas Voyages, Salaün et Sainte-Claire sur les rangs ?) pour pouvoir se positionner sans trop de prise de risque.

On les comprend... Quelles seront les séquelles de la fermeture des 15 derniers jours sur des consommateurs ? Quelle crédibilité accorder désormais à des enseignes et une marque vieille de 178 ans qui laisse ses clients en “plan”, en les laissant régler une deuxième fois leurs hôtels pour pouvoir rentrer à la maison ?

Des éléments qui feront sans doute réfléchir les repreneurs potentiels qui aujourd’hui louchent sur des enseignes davantage dans une optique “bouche-trou” plutôt que comme une stratégie globale de développement.

A bon entendeur...



Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto Instagram
  • picto email

Lu 5375 fois

Notez



1.Posté par François le 22/10/2019 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on voit à combien cloture tout ce beau monde et le salaire du directeur général (quelques 350KE tout de meme), il va falloir en vendre des voyages pour que le périmètre Jettour soit rentable !

Je ne vois pas quel business plan peut permettre d'assumer toutes les charges correctement.

2.Posté par Céline R le 22/10/2019 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'ensemble des médias de la profession se sera en tous les cas bien donné le mot pour "fleurir" l'image de Thomas Cook ces dernières semaines....Comme quoi quand on a la tête dans l'eau, vous n'êtes pas les derniers à l'enfoncer..

3.Posté par Laura le 22/10/2019 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous conseille de changer le ton de vos articles. Vous ne reflétez que le côté négatif de l’histoire et faites honte aux salariés (qui n’y sont pour rien bien évidemment).
Donc, gardez votre tyrannie pour vous et laissez les affaires se régler comme elles se doivent. Un mauvais journaliste n’a pas besoin d’en rajouter. Merci.

4.Posté par idress le 23/10/2019 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Francois


Bonjour

Vous avez raison, cette structure est morte....si il ne s'agissait que du salaire du DG !!! la structure est bien trop lourde. C'est un gros wagon. Seule la marque a une valeur ( qui en perd chaque jour toutefois )


bonne journée

Idress


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips