TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo DestiMaG  




Tourisme de masse : ces endroits qui limitent les visiteurs

Le nombre de visiteurs par jour est limité dans certains lieux d’intérêt touristique


Face à l’augmentation exponentielle du nombre de visiteurs de certains lieux touristiques et du manque de respect de certains d’entre eux, plusieurs communes ont pris des mesures radicales.




Rédigé par le Vendredi 9 Juin 2023

Tourisme de masse : ces endroits qui limitent les visiteurs - Photo : Depositphotos.com - Auteur : PotatoeHead
Tourisme de masse : ces endroits qui limitent les visiteurs - Photo : Depositphotos.com - Auteur : PotatoeHead
En France ainsi que dans plusieurs pays, les lieux d’intérêt touristique voient passer chaque jour des centaines de visiteurs.

Certains lieux souffrent alors de leur popularité et se dégradent face à l’accumulation de visiteurs et les dommages que ceux-ci peuvent causer.

Pour protéger leurs merveilles naturelles et leur patrimoine contre le tourisme de masse, certains pays mettent en place des quotas de visiteurs journaliers.

Retour sur les lieux emblématiques ayant imposé des quotas

Les Calanques de Marseille

Depuis 2022, la ville de Marseille a mis en place des quotas pour limiter le nombre de visiteurs journaliers sur certaines des Calanques. Le parc national des Calanques de Marseille attire chaque été des touristes locaux et venus de toute la France pour découvrir les superbes paysages qu’elles proposent tout en profitant du climat méditerranéen.

Cependant, les Calanques sont des espaces fragiles faits de roches, et l’érosion de ces roches sous les pas de milliers de visiteurs dégrade peu à peu l’endroit.

Pour lutter contre cette érosion, mais également contre les incivilités de nombreux visiteurs, la ville de Marseille à mis en place des quotas dans 2 Calanques : la Calanque de Sugiton et la Calanque des Pierres Tombées, réservée pour sa part aux pratiquants du naturisme.

A Sugiton, du 17 juin au 3 septembre 2023, le nombre de visiteurs sera limité à 400 personnes par jour. Des contrôles de police seront effectués afin de veiller au bon respect du règlement.

L’île de Porquerolles

Les îles du parc national de Port-Cros dans le Var, parmi lesquelles se trouve l’île de Porquerolles, se voient également attribuées des quotas de visiteurs afin de préserver le site. Pour la troisième année consécutive, la métropole de Toulon indique limiter le nombre de visiteurs journaliers à 6000 sur tout le parc national.

Cette démarche a non seulement pour but de préserver l’environnement sur l’île (qui souffre depuis plusieurs années de problèmes d’eau potable lors de la saison estivale), mais également d’offrir aux visiteurs une meilleure expérience de l’île.

Instaurer des quotas sur les sites touristiques semble être la meilleure solution pour sensibiliser les visiteurs aux enjeux environnementaux qui accompagnent ces endroits.

L’Italie face au tourisme de masse

L’Italie souffre elle aussi des dommages liés au tourisme de masse, aussi bien sur ses monuments historiques que sur ses espaces naturels. C’est pour cela que le pays a également pris des mesures pour contrôler l’accès à certains endroits.

La Sardaigne et la Sicile ont ainsi mis en place des quotas pour l’accès à leurs plages et à différents sites naturels. Les plages de Baunei, en Sardaigne, sont parmi les plages les plus impactées par le tourisme de masse. Les touristes devront donc s'inscrire 72h avant de se rendre sur l’une des plages. Les quotas se situent entre 250 et 700 personnes par jour selon les plages.

L’accès à la plage de La Pelosa au nord sera quant à elle limitée à 1500 personnes par jour, avec un droit d’entrée de 3,5€.

En Sicile, l’île de Lampedusa sera limitée à 700 visiteurs par jour, et les chaises longues et matelas flottants seront interdits.

Le tourisme de masse à l’autre bout du monde

L’Europe n’est pas la seule zone à réagir face au tourisme de masse. Le Pérou a lui aussi décidé de mettre en place des mesures pour préserver son patrimoine, celui-ci étant en danger face à l’accumulation de touristes lors des pics de fréquentation.

Le lieu touristique emblématique du Pérou n’est autre que le Machu Picchu. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et Patrimoine culturel de la nation, il attire chaque année des milliers de visiteurs venus découvrir cet endroit magique coupé du monde. Mais ce tourisme de masse, lié aux perpétuelles incivilités de certains touristes provoque la détérioration et sa mise en danger.

C’est pour cela que depuis 2017, pour pouvoir visiter le Machu Picchu, les visiteurs doivent non seulement réserver leur billet à l’avance (ce qui permet de limiter le nombre de billets vendus), mais de plus, ils doivent choisir un créneau de visite qu'ils devront respecter.

La visite est limitée à 4 heures de temps et les touristes doivent être accompagnés d’un guide agréé. Le nombre de visiteurs est limité à 2500 par jour.

Vers une nouvelle forme de tourisme

Pour limiter les conséquences du tourisme de masse, de plus en plus de lieux d’intérêt culturel pensent à s’orienter vers une forme de tourisme plus restrictive mais plus préservatrice du patrimoine et de l’environnement.

Dans le monde entier, il faut probablement s’attendre de plus en plus à un nombre de visiteurs limité pour des sites touristiques préservés. Le tourisme de masse, bien qu’il soit responsable du fonctionnement économique touristique, est peut-être amené à s’orienter vers une forme de tourisme plus responsable et conscient des enjeux.

Le tourisme de masse fait également fonctionner l’économie des complexes hôteliers, des transports aériens ou encore des bateaux de croisières. Les acteurs du secteur vont donc devoir prendre en compte les enjeux environnementaux du tourisme pour continuer leur progression.

Manon Morelli Publié par Manon Morelli Rédactrice web - TourMaG.com
Voir tous les articles de Manon Morelli
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 3564 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >











































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias