TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Tourisme spatial : les projets de vols suborbitaux s'envolent

EADS se lance dans la course



EADS espère occuper une place importante dans le tourisme spatial avec sa filiale Astrium. Son projet est conçu autour du vol suborbital, comme ceux de Rocketplane, Blue Origin ou Virgin Galactic. Cette forme de tourisme devrait donc devenir rapidement abordable à une minorité aisée.


Rédigé par Vincent de Monicault le Dimanche 24 Juin 2007

Dennis Tito fut le premier touriste de l’espace, en 2001. Il a depuis été suivi par le Sud-Africain Mark Shuttleworth (2002) et par ses compatriotes américains Greg Olsen (2005), Anousheh Ansari (2006) et Charles Simonyi.

Ce dernier, d'origine hongroise, a payé 25 M$ pour passer en avril dernier quinze jours à bord de la Station spatiale internationale (ISS), utilisant lui aussi une fusée russe Soyouz pour s'y rendre et en revenir.

Ces cinq touristes étaient les clients de Space Adventures, voyagiste ayant signé un contrat d'exclusivité avec le RFSA (la Nasa russe).

Ce tour-opérateur d’un genre nouveau estime toutefois que l’avenir du tourisme spatial, du moins dans un futur proche, passe surtout par les vols suborbitaux à 100 km d'altitude, histoire de vivre quelques minutes en apesanteur tout en admirant le spectacle de notre belle planète bleue.

La société américaine n'est pas seule à miser sur ce marché. D'après Tom Shelley, son vice-président, il existe aujourd'hui une course au tourisme spatial et une quinzaine de sociétés travaillent au développement de voyages suborbitaux.

Escapades aux alentours de 150 à 200 000 €

Le projet d'avion-fusée d'EADS Astrium
Le projet d'avion-fusée d'EADS Astrium
Au salon du Bourget était d'ailleurs reconstituée la maquette grandeur nature de l'intérieur de l'avion-fusée sur lequel planche EADS Astrium. Cet engin est censé transporter son pilote et ses quatre passagers en 45 minutes à une altitude d'une centaine de kilomètres, leur permettant de vivre une expérience en apesanteur de 3 à 4 minutes. François Auque, président d’EADS Atrium, table sur un financement par fonds privé d’un milliard d’euros.

Si la filiale d’EADS le trouve d’ici la fin de l’année, le projet pourrait démarrer l’an prochain et le premier vol commercial se dérouler en 2012. Coût de l'escapade : 150 à 200 000 €, vol d’une heure trente et semaine de formation compris. A côté des montants payés par les actuels touristes de l’espace, on en arriverait presque à trouver cela bon marché !

Comme celui d’EADS Astrium, les projets Rocketplane, Blue Origin ou encore Virgin Galactic visent tous à proposer des voyages suborbitaux. Un prototype de Rocketplane pourrait être testé dès l’année prochaine. Son principe : un jet classique propulsé par un moteur de fusée à partir d’une certaine altitude. Prix de la virée spatiale : 250 000 $.

Des prototypes pourraient être testés dès l'année prochaine

Virgin Galactic espère faire voler également un prototype en 2008. Son principe : une navette est d’abord portée par un avion avant de s’en séparer. Prix du billet : environ 200 000 $. La liste d'attente compterait déjà 200 noms (avec dépôt). Les premiers vols commerciaux de sa navette SpaceShipTwo (conçu avec le designer Philippe Stark) pourraient décoller de la base de Kiruna (Grand Nord) dès 2010.

Pour les vols de plus longue durée à des prix «attractifs», il faudra attendre quelques années de plus. Robert Bigelow a acquis les plans d'un habitat spatial gonflable issus d'un programme abandonné de la Nasa. Le magnat des hôtels Budget Inn se verrait bien ouvrir un premier hôtel spatial pour 2015. Richard Branson songe à construire aussi le sien au cours de son existence. Il a 57 ans, ce qui lui laisse du temps.

Lu 6869 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Vallat le 25/06/2007 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'heure du tourisme durable et de l'éco-tourisme, cela semble plus que délirant et irresponsable !!
Combien de gaz à effet de serre émis pour le plaisir que quelques richissimes qui n'en subiront jamais les conséquences ? quelle compensation environnementale est prévue pour ce plaisir luxueux ?

2.Posté par Le bateleur le 25/06/2007 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-il possible de donner une information d'une façon aussi neutre lorsqu'elle engage l'avenir des générations qui nous suivent ?
Quel devrait être le coût réel payé par ces gens qui tiendrait compte de ce qui est ainsi dépensé en ressource de vie et en nuisances ?

3.Posté par fab le 26/06/2007 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah oui, c'est sur que 3 pauvres avions fusées en plus vont accelerer le réchauffement de la planète!! Bandes d'ignares ! avec des idées comme les votres on en serait encore à faire Paris-Toulouse en diligence et les Amériques n'auraient pas été découverte ! Vous voulez préserver la planète ? alors, participez au commerce de proximitez, prenez les transports en communs pour aller au travail ou pour faire les courses, vérifiez l'isolation de vos appartements, participez au tri-selectif, et débarrassez vous de vos bagnoles au diesel, etc etc... Vous faites tout ça ? je suppose que non. Alors faites-le et après vous pourrez peut être vous permettre de vomir sur le tourisme spatial. Au fait, pour info, la plupart des constructeurs de ces engins on fait voeux de respecter la nature...Une dernière question pour finir : Y'a t'il meilleur moyen, pour se rencontre de la fragilité de la Terre que de l'observer dans sa fragile globalité ? Le tourisme spatial, accelerera une prise de conscience collective, encore + rapide et + efficace que tous les films d' Al Gore du monde....







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias