TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo Partez en France  




Véloroutes : une popularité croissante en Bretagne

Un plaisir partagé par les locaux et les visiteurs


En 2023, les véloroutes bretonnes ont enregistré pas moins de 12,2 millions de sorties, un nombre en constante augmentation. Cette tendance a été mise en lumière lors de la troisième enquête menée par Tourisme Bretagne.


Rédigé par le Jeudi 30 Mai 2024

Les véloroutes bretonnes ont enregistré pas moins de 12,2 millions de sorties - ©Yannick Schutz
Les véloroutes bretonnes ont enregistré pas moins de 12,2 millions de sorties - ©Yannick Schutz
Depuis deux décennies, la Bretagne s'investit dans le développement de la marche et du vélo à travers un réseau d'itinéraires balisés. Actuellement, neuf de ces itinéraires, totalisant 2 700 km de voies, s'étendent à travers la région, formant un réseau interconnecté.

Ces itinéraires, qui parcourent l'intégralité du territoire, offrent une expérience paisible, que ce soit le long du littoral ou sur les berges des canaux bretons. Une augmentation de 28 % de leur fréquentation depuis la dernière enquête en 2018 témoigne de leur popularité.

Dès leur ouverture, les itinéraires ont été rapidement adoptés par les habitants locaux, qui représentent 78 % des utilisateurs. Les touristes, quant à eux, les apprécient également, bénéficiant ainsi de nombreuses opportunités d'activités.

Les paysages traversés sont particulièrement plébiscités par les usagers, qui saluent la qualité des aménagements, leur entretien régulier, ainsi que la sécurité des itinéraires, notamment ceux qui sont entièrement réservés aux piétons et cyclistes, ne partageant pas la voie avec les véhicules.

Une pratique utilitaire en essor

La popularité croissante des itinéraires cyclables bretons se reflète dans la diversité des utilisateurs, avec plus de la moitié (53 %) optant pour des trajets tant pour les loisirs que pour des déplacements utilitaires, ces derniers ayant presque triplé en cinq ans, surtout dans les zones urbaines. Cette tendance est favorisée par le développement sécurisé des parcours et l'adoption croissante des Vélos à Assistance Electrique (VAE), qui représentent désormais plus d'un tiers des vélos utilisés.

Parmi les cyclistes, 5 % effectuent des voyages itinérants, en augmentation significative depuis 2018, avec une prédominance des Français et des familles parmi les utilisateurs. Les sorties pédestres, quant à elles, attirent près de 6 millions de personnes sur des itinéraires propres, avec une moyenne de 2 heures de marche pour 9 km parcourus.

Touristes et habitants locaux apprécient les itinéraires pour leur accès facile à des activités culturelles et de loisirs. Les touristes, notamment, sont prêts à s'éloigner davantage de l'itinéraire pour profiter de leurs activités préférées, parcourant jusqu'à 10 km, alors que les itinérants tendent à rester près du chemin, couvrant moins de 5 km.

"Notre ambition est de faire de la Bretagne, la 1ere destination française pour le vélo loisirs en accélérant les investissements et services. Une pratique qui donne notamment à voir une facette chlorophyllée plus confidentielle de la destination, celle des chemins de traverse bucoliques et des halages aux abords des canaux" a exprimé Anne Gallo Kerleau, Présidente de Tourisme Bretagne.

Retombées et bénéfices des véloroutes

Chacun des neuf itinéraires cyclables bretons offre une expérience unique, avec des caractéristiques géographiques spécifiques, des villes traversées et des aménagements adaptés. Leur fréquentation varie en fonction de ces particularités : les itinérants sont plus nombreux sur les EuroVelo (La Vélodyssée et La Vélomaritime), les touristes préfèrent les véloroutes littorales, tandis que les trajets utilitaires sont favorisés sur les axes urbains.

Les retombées économiques directes des itinéraires cyclables bretons ont été estimées à 90 millions d'euros en 2023, dont les trois quarts sont attribuables à la pratique du vélo. Si l'on inclut tous les usagers, qu'ils aient spécifiquement choisi ces itinéraires ou non, ce chiffre atteint 120 millions d'euros.

Cependant, les dépenses varient considérablement en fonction des profils et des pratiques : alors que la majorité des locaux et des excursionnistes ne dépensent rien lors de leurs sorties (85 % des cyclistes et 93 % des piétons), les cyclistes itinérants ont un budget moyen de 55 € par jour et par personne.

Le développement des véloroutes en Bretagne, et leur adoption par les habitants et les visiteurs, entraînent de nombreux avantages sur les plans environnemental, économique, social et sociétal. Cela se traduit par une déconcentration des flux touristiques dans le temps et l'espace, une meilleure répartition des retombées économiques sur le territoire, une réduction de l'empreinte carbone liée à la mobilité, une plus grande mixité sociale et une amélioration de la santé.

Ces aspects sont en accord avec la stratégie régionale en matière de développement touristique.


Lu 2220 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >









































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias