TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Vers la création d'un certificat européen de vaccination, mythe ou réalité ?

Pour l'ECTAA l'action est salvatrice, mais elle laisse pace à peu d'espoir



Alors que Jean-Pierre Mas espérait que Jean-Baptiste Lemoyne porte le débat du passeport sanitaire au niveau européen, c'est le Premier ministre grec qui a hissé le sujet sur le bureau même d'Ursula Von der Leyen. Ainsi, le chef du gouvernement demande que l'Europe aborde la question, mais surtout mette en place ce système, le plus à même de relancer l'activité. Nous avons fait le point avec Eric Drésin (ECTAA) et Alexandre Demaille (RapideVisa). Une chose est sûre, le passeport sanitaire n'est pas pour demain...


Rédigé par le Mercredi 13 Janvier 2021

Pour l'ECTAA l'action du Premier ministre gec va dans le bon sens,mais elle laisse place à peu d'espoir - Crédit photo : Depositphotos @toa55
Pour l'ECTAA l'action du Premier ministre gec va dans le bon sens,mais elle laisse place à peu d'espoir - Crédit photo : Depositphotos @toa55
Si les fêtards ont l'habitude de se réveiller en début d'année avec une bonne gueule de bois, le tourisme est moins habitué.

Pourtant en ce mois de janvier 2021, les têtes tournent et vites.

"Nous pensions tous en décembre posséder dans le vaccin une porte de sortie à cette crise, puis nous nous retrouvons avec deux variants qui remettent en cause nos certitudes.

Quoi qu'il en soit, donner des perspectives à moyen ou long terme est tout bonnement impossible,
" analyse Eric Drésin, le secrétaire général de l'ECTAA.

Il faut dire que les acteurs pensaient laisser derrière eux, les problèmes d'une épidémie mondiale et galopante. Sauf que pour le moment 2021 a des faux airs de l'exercice précédent.

Ainsi, la reprise européenne du voyage, n'est pas pour maintenant estime Eric Drésin.

"C'est foutu pour l'hiver et presque tout autant pour Pâques. Il n'y a pas de réservations. Le Premier ministre des Pays-Bas a récemment émis un avis négatif de réservation, donc les gens sont invités à ne pas réserver leurs vacances."

Pendant que les gouvernements freinent des quatre fers, pour limiter le croisement des populations, toute l'industrie pleure. Toutefois dans ce tunnel sans fin, subsiste une petite lumière qui ne cesse de prendre de la vigueur : la vaccination, n'en déplaise aux réfractaires.

La Grèce lance le débat sur la création d'un passeport sanitaire européen ?

"Notre secteur touristique sinistré, et tous les secteurs affiliés aux voyages ne peuvent pas se contenter d’attendre une immunité collective internationale, qui selon l’OMS ne surviendrait qu’en 2022," affirme Alexandre Demaille, le dirigeant de RapideVisa.

Voici toute l'importance d'une campagne de vaccination réussie et de masse. Après les premiers couacs, la France paraît s'être mise en ordre de marche, même si avec 189 000 vaccinés les comptes n'y sont pas.

Pour sortir le tourisme européen de l'ornière, la Grèce vient enfin de lancer le débat au niveau continental du passeport sanitaire.

A lire : Vaccins, tests covid : les professionnels veulent accélérer sur le passeport sanitaire international

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a écrit à la présidente de la Commission européenne, "Ursula Von der Leyen pour demander instamment l'introduction d'un certificat de vaccination" rapporte nos confrères du média local Ekathimerini.

Alors que Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage en appelait à Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat en charge du tourisme pour que la France soit le fer-de-lance sur la question, c'est l'un des pays européen les plus dépendants du tourisme qui s'en charge

"L'initiative de la Grèce est excellente et doit être soutenue par la France pour anticiper les vacances d'été.

Grâce à un Certificat international de vaccination, les personnes immunisées par un vaccin pourraient voyager à l'international à partir de l'été 2021,
" espère le responsable de RapideVisa.

Toutefois, il ne faut pas se leurrer l'arrivée d'une telle solution ne se fera pas du jour au lendemain, d'autant que celle-ci doit répondre aux besoins et interrogations de l'ensemble des Etats membres.

"C'est une réflexion intéressante et nous sommes satisfaits qu'un pays européen lance le débat. Ce qui nous importe aussi, c'est qu'il y ait une coordination européenne et le plus vite possible," souhaite le secrétaire général de l'ECTAA.

Le Premier ministre grec espère lui aborder le sujet lors d'un sommet européen le 21 janvier. Tout n'est qu'hypothèse, mais pour une fois les dirigeants ont intégré la fameuse lenteur de l'exécutif européen.

Les freins à la création d'un passeport sanitaire européen ?

Pour l'heure, rien n'a fuité quant à l'avis de la Commission européenne sur le sujet.

"J'imagine, qu'il y a en interne déjà des discussions sur le sujet et qu'au niveau de la Commission européenne, il y a une vision favorable pour cette demande," confie le lobbyiste du tourisme.

Une chose est sûre en s'attaquant à l'Everest, dès le début de l'année, il sera plus facilement possible d'atteindre son sommet avant la fonte des neiges.

"Il y a énormément d'incertitude, mais il faut travailler pour cette approche dès maintenant pour que l'outil soit fonctionnel en avril ou mai, afin d'accompagner la reprise.

Outre les paramètres techniques que ce soit au niveau du stockage des données, car le passeport sera inévitablement digital, et de la transmission de ces dernières, il y a tout un tas de questions que devra trancher la Commission.

"i[Il faut savoir si les autorités nationales sont prêtes à s'engager sur ce chemin-là ? Le problème étant que la vaccination n'est pas une politique européenne, donc le cadre juridique peut différer entre les pays. Puis que fera-t-on pour les personnes qui ne sont pas vaccinées ?
" questionne Eric Drésin.

Alors que la libre circulation des personnes est inscrite tout en haut de la constitution européenne, le fait d'empêcher ses habitants de circuler en raison de l'absence de vaccins pourrait bien constituer une limite importante à la création de l'outil.

Ce n'est pas tout, il faut aussi recontextualiser l'importance de la problématique touristique dans un tel contexte sanitaire et donc du pouvoir des ministres rattachés à l'industrie. Suivez mon regard.

"Nous pouvons avoir tous les ministres du Tourisme que nous voulons, mais le poids qu'ils représentent dans leurs gouvernements respectifs est parfois ridicule par rapport aux ministres des Finances ou de la Santé.

Ainsi, nous nous retrouvons dans un paradoxe empêchant la transformation des bonnes volontés européennes en une réalité politique,
" analyse le secrétaire général de l'ECTAA.

Il suffit de se remémorer la fameuse coordination sur la fermeture des frontières, alors même que celles-ci se referment depuis quelques jours.

Si dans le jeu politique le tourisme ne peut rien ou presque, le vaccin se retrouvera confronté à un autre problème d'ampleur et une autre administration transétatique.

"Le Certificat international de vaccination de l'OMS existe déjà concernant la fièvre jaune. Il est destiné à franchir les frontières, mais il ne peut pas être utilisé au sein des États.

L'Union européenne doit demander à l'OMS d'élargir sa réglementation actuelle aux vaccins et aux tests contre le Covid-19,
" réclame Alexandre Demaille.

Comme vous le voyez, le passeport sanitaire n'est pas pour demain...

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3405 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par françoise cazali le 14/01/2021 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette idée d'un passeport sanitaire vient à l'encontre de nos système démocratiques.
La moitié de la population s'y oppose fermement en raison de son caractère discriminatoire. En effet, les tests PCR, voire autres, n'ont pas démontré leur fiabilité de diagnostic. J'en veux pour preuves toutes les expériences qui ont été faites sur des sujets non humains (se renseigner, svp). Les vaccins tout autant, divisent y compris le corps médical et scientifique sur leurs capacités à la protection et à la diffusion du virus en question. Les mois qui viennent vont sans doute nous en apprendre beaucoup sur le sujet.
Si vous ajoutez à tout cela, les politiques erronées de contrôle de la propagation de cet épisode sanitaire à travers des mesures qui elles-mêmes n'ont fait preuve d'aucune efficacité mais plutôt ont été créatrices de difficultés sociales et économiques sans précédent.
Conclusion : il en va de ce virus comme de tous les autres. Nous vivons AVEC. Il suffit de renforcer son système immunitaire (jamais évoqué dans toute cette propagande) et la mesure la plus sage et d'attendre qu'une immunité collective s'installe, ce qui ne manquera pas d'être fait "INEVITABLEMENT" (et sans trop de dégâts).
Les virus sont nos amis et nous rendent plus forts. Les pouvoirs qui instaurent des mesures coercitives sont eux par contre nos ennemis qui pensent se déguiser en Zorro.

2.Posté par Orea Voyages le 14/01/2021 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il semble que cet éventuel passeport sanitaire, qui de notre point de vue et en constatant les faits actuels (notamment les dernières déclarations de l’OMS sur le vaccin et l’immunité) ne n'est pas la solution miracle et entrainerait de grandes discriminations, ne sera pas obligatoire sur le territoire grec pour la saison été 2021. Voir le lien ci-dessous concernant l'annonce du ministre du tourisme.

https://www.ekathimerini.com/261209/article/ekathimerini/news/covid-19-vaccination-certificate-not-prerequisite-to-travel-to-greece-this-summer-says-minister

C'est une bonne chose. Laissons les gens écrasés par les contraintes depuis des mois et angoissés par les multiples privations espérer, rêver à leurs futurs voyages, sans obligations ni frustrations. Laissons les preparer leur projet en paix. Prévention, test avant départ, test à destination, prise en charge et isolement.

3.Posté par Maxime le 14/01/2021 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@orea :

Je suis allé en Grèce fin août et c'était VIDE. La faute au test à l'arrivée qui fait peur.

Vous ne devez pas travailler dans le tourisme pour croire qu'un vaccin efficace n'aidera pas notre profession. Bien sûr c'est sous condition qu'il fonctionne.

De plus, le vaccin n'est pas obligatoire, etes-vous au courant ?

4.Posté par sophie le 16/01/2021 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends pas comment se faire vacciner peut permettre de voyager (plus que quelqu'un non vacciné) puisque ce vaccin n'empêche pas la contagion.
De qui se moque t'on?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 15:43 Voyage au Sénégal : quelles conditions d'entrée ?









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias