TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Alitalia, toujours sans plan de relance, perd 715 000 euros par jour

Lufthansa revient à la charge



Alors que le consortium Ferrovie dello Stato - Atlantia - Delta réfléchit toujours à un plan d’entreprise commun pour relancer Alitalia, Lufthansa refait une apparition surprise. Mardi 15 octobre, la date limite de dépôt des offres va être prorogée pour la septième fois.


Rédigé par le Mardi 15 Octobre 2019

Alitalia est placée sous administration extraordinaire depuis mai 2017 © Alitalia
Alitalia est placée sous administration extraordinaire depuis mai 2017 © Alitalia
3 ans après sa mise sous tutelle gouvernementale, Alitalia nage toujours en pleine commedia dell’arte.

Alors que ce mardi 15 octobre devait marquer une nouvelle date clef pour l’avenir d’Alitalia, il faudra, une fois de plus, faire preuve de patience.

La date limite de présentation de l’offre de relance de la compagnie italienne, sous administration extraordinaire depuis le 2 mais 2017, va être prorogée… une septième fois. Le but affiché : donner au consortium de repreneurs (Ferrovie dello Stato -Atlantia -Delta) le temps de mieux définir un plan d’entreprise commun.

Lufthansa revient à la charge

Mais, surtout, ce nouveau délai doit donner le temps à Lufthansa, qui a fait une ré-apparition surprise dans le dossier, d’entamer de nouvelles discussions. D’après une source proche du dossier les Allemands envisagent « un partenariat commercial solide » avec la nouvelle Alitalia, sans toutefois envisager une prise de participation dans la société italienne.

Une lettre allant en ce sens aurait été envoyée à Ferrovie della Stato et au ministère italien du Développement économique il y a quelques jours. Ce début de semaine, des représentants du géant allemand seraient en Italie pour lancer les pourparlers.

« Nous avons toujours manifesté notre intérêt pour une restructuration d’Alitalia. Un partenariat commercial pour nous serait imaginable », déclare sobrement un porte-parole de Lufthansa dans la presse italienne.

Un coup de théâtre qui perturbe toujours plus les discussions entre les entreprises du consortium qui s’apprêtent à reprendre la compagnie italienne.

715 000 euros de pertes par jour

Surtout que la situation économique reste dans le même temps très tendue pour le transporteur italien, toujours sous perfusion gouvernementale. D’après une enquête du Corriere della Sera publiée le 14 octobre 2019, Alitalia enregistrerait, depuis début 2019, des pertes de liquidités de 715 328 euros par jour.

Après un premier crédit-relais de 900 millions d’euros accordé par le gouvernement italien, il pourrait être nécessaire de demander un nouvel emprunt de 250 millions d’euros pour gérer la transition entre l’ancienne et la nouvelle Alitalia qui tente de se dessiner depuis bientôt 3 années.

Au 30 septembre 2019, les liquidités de la compagnies s’élevaient à 310 millions d’euros, contre 361 millions à fin août.

Pour autant, les indicateurs de trafic de la compagnie continuent, mois après mois, de s’améliorer. Par rapport à 2018, Alitalia a enregistré en septembre une hausse de 1,8% de ses revenus et de 3,6% du nombre de passagers sur ses activités long-courrier.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 3860 fois

Tags : Alitalia
Notez



1.Posté par Lecalot le 15/10/2019 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Recettes et trafic en hausse et pertes financières toujours importantes. Cela signifie que les coûts d'exploitation sont encore trop élevés et les recettes trop basses par rapport a ces coûts. Une équation redoutable compte tenu de l'environnement concurrentiel très agressif et qui va encore s'accroître. On comprend bien pourquoi LH ne présente qu'un accord commercial qui ne repond pas aux problèmes financiers de AZ. Y aura t il une solution pérenne c'est toute la question au regard du contexte economico-politique italien et des problèmes budgetaires de l'Etat face aux attentes bruxelloise??? Michel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips