TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Avion saisi, plainte aux USA... sale temps pour Ryanair dans le collimateur des syndicats !

La direction réagit



Pressions politiques, plaintes, ou encore saisie conservatoire d’un avion... Ryanair connaît une période pour le moins agitée. La direction de la compagnie irlandaise à bas coûts réagit.


Rédigé par le Lundi 12 Novembre 2018

© Ryanair
© Ryanair
Si la fièvre sociale monte progressivement depuis un an chez Ryanair, entraînant l’été dernier les premières grèves de l’histoire de la compagnie low cost irlandaise, elle en subit, jour après jour, les conséquences.

La semaine dernière encore, cinq ministres européens du travail ont mis une nouvelle fois la pression sur le transporteur.

Cinq d’entre eux appellent Ryanair à appliquer d’urgence le droit du travail des pays où elle opère sous peine de risque juridique.

La France et l’Espagne ont, de leur côté, prévenu que « la compagnie et ses sous-traitants s’exposent à des risques juridiques en n’appliquant pas les lois locales du droit du travail ».

Contactée, la compagnie fait valoir les récents accords passés avec ses syndicats à travers l’Europe (en Allemagne, au Portugal, en Espagne et en Belgique pour les plus récents) et nous a fait parvenir la réaction suivante : « Ryanair se conforme pleinement à toutes les lois européennes sur l’emploi.

Ryanair continue de négocier avec nos citoyens et leurs syndicats à travers l’Europe et nous avons déjà confirmé que nous proposons des contrats en conformité aux lois locales ».

Saisie conservatoire

En France pourtant, des collectivités commencent à perdre patience.

Jeudi 8 novembre 2018, alors qu’un avion Ryanair s’apprêtait à relier Bordeaux à Londres, un huissier mandaté par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) pour le compte du département de la Charente a fait saisir l’appareil.

La raison : une dette de la compagnie de 525 000 euros au département de la Charente, dans le cadre d’un remboursement de subventions jugées illégales à l’époque où les Irlandais assuraient encore une ligne entre Angoulême et Londres.

Une décision extrême qui a rapidement porté ses fruits et forcé Michael O’Leary à sortir son chéquier en urgence.

Dès vendredi, Ryanair a versé la quasi-intégralité de la somme réclamée, à 678 euros près. « La saisie a été levée à 12h30. La somme a été versée et la compagnie a récupéré son avion », a expliqué la DGAC.

« Il est regrettable que l’Etat ait été contraint de procéder à cette mesure qui a entraîné d’invivables désagréments pour les 149 passagers de l’avion immobilisé », poursuit un communiqué. Sur ce sujet, la compagnie n’a pas souhaité réagir.

Et les déboires des Irlandais se poursuivent même de l’autre côté de l’Atlantique.

Déboires en cascade

Michael O’Leary a ainsi vu arriver sur son bureau une plainte déposée à New York par l’un de ses actionnaires.

Celui-ci estime que la compagnie « a fait artificiellement monter le cours de son action en exagérant sa capacité à gérer les relations de travail et à comprimer ses coûts », d’après ce que rapporte Reuters.

A l’origine de la plainte : un fonds de pension d’Alabama qui veut obtenir un statut de recours collectif mais aussi et surtout des dédommagements pour les investisseurs qui ont acheté des titres Ryanair aux Etats-Unis en 2017 et 2018.

Dans le détail, la plainte accuse Ryanair d’avoir induit les investisseurs en erreur lors de ses communiqués de résultats et en évoquant la stabilité de ses relations sociales.

On peut y lire : « sans que les investisseurs aient été informés, la progression des bénéfices de l’entreprise a dès le départ été bâtie sur un socle non dévoilé et non tenable d’exploitation des travailleurs et de roulements du personnel ».

« Ryanair n’a pas encore reçu de documentation de ce type », nous fait savoir la compagnie. « Toutefois, ces réclamations sont vouées à l’échec car elles sont dépourvues de fondement actuel ou réel », indique un communiqué qui met en avant la bonne santé des actions Ryanair et minimise l’impact des grèves du personnel.

« Etant donné que Michael O’Leary est le 4e actionnaire de Ryanair, cette affirmation selon laquelle il commettrait une fraude en matière de sécurité (dont il serait l’un des plus gros perdants) est totalement absurde », ajoute un porte-parole de Ryanair.

Une nouvelle plainte qui vient s’additionner à la décision de la justice néerlandaise d’empêcher la fermeture annoncée de la base de la compagnie à Eindhoven, les motifs économiques avancés n’ayant pas suffit à convaincre.

La justice des Pays-Bas soupçonne Ryanair, à l’instar des syndicats de pilotes de la compagnie partout en Europe, de vouloir punir les pilotes néerlandais d'avoir participé aux récentes grèves.

Pour ne rien arranger, vient d'entrer en vigueur la controversée mesure de bagage cabine payant.

Depuis le 1er novembre, la première compagnie d’Europe en termes de passagers transportés fait ainsi payer à ses passagers les bagages cabine de moins de 10kg. L’autorité de la concurrence italienne a indiqué d’emblée qu’elle allait entamer des poursuites.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 5415 fois

Tags : Ryanair, ryanair
Notez



1.Posté par serge13 le 13/11/2018 06:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous les journalistes associés aux agents de voyages, il est plus qu'évident que nous n'aimez pas Ryanair. Ca se comprend…. Néanmoins, voir sans arrêt des articles disant que Ryanair fait payer les valises à bord à 10€, vous allez un peu vite en besogne. En effet, il existe 3 tarifs sur un vol Ryanair, comme toutes les compagnies, il y a le basic, le smart et le flex. Ne vous inquiétez pas, il y a là une forme d'arrangement entre elles, que ce soit interdit ou pas, elles appliquent toutes les mêmes contraintes aux passagers. Cependant, lorsque vous payez un billet sec 9,99€ à quoi vous attendez vous? Telle est la question. Même un billet prime chez AF coûte plus cher (en moyenne 20€)… Je viens d'acheter deux billets d'avion chez Ryanair avec d'autres tarifs que ceux dits "basic". J'ai droit non pas à un, mais à deux bagages en cabine, deux bagages de 10kg, avec embarquement prioritaire et une place au 1A.... Ma foi, j'ose enfin déduire que vous ne faites que du Ryanair Bashing, et que vous informez les consommateurs et vos collègues agents voyages d'une façon que même s'ils avaient encore envie de vendre Ryanair, bah là ils ne le font plus. Non, votre article est faux, archi faux, ou alors indiquez que seuls les tarifs "basic" ne peuvent voyager avec un bagage en cabine… Merci.

2.Posté par Martino le 13/11/2018 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Serge,

il y a les règles et l'esprit des règles.

il est clair que dans son comportement et sa communication Ryanair méprise les clients et dévoie les règles européennes en poussant au maximum tout ce qui est à limite de la légalité.

c'est dans un autre genre, ce que font les Gafa en matière de fiscalité.

On appelle ça de l'abus de droit dans la législation française.
ce n'est pas parce que vous avez priorité que vous avez le droit de foncer sur un véhicule qui est bloqué sur un croisement !

3.Posté par Hervé le 13/11/2018 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@serge
je me refuse de voler sur cette compagnie qui exploite ses salariés et détourne le sens premier des lois en vigueur..
C'est juste du bon sens.

4.Posté par HERNANDEZ le 13/11/2018 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ryan air, n'est pas cher certes, fait payer ses valises, ok
Mais se fiche également de ses voyageurs, mon vol Naples Toulouse annulé le 29/10, il a fallu qu'on se débrouille seul pour rentrer, sans aucun remords de la compagnie qui ne nous versera pas un centime de dédommagement malgré nos demandes..si vous faites partidr ceux que Ryanair a laissé tomber...contactons nous!

5.Posté par Christophe le 14/11/2018 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien joli cette habitude de critiquer la première compagnie aérienne d'Europe. Mais expliquez-moi deux choses!

Comment se fait-il que pour 9.99€ je me rende en Belgique ( mon pays d'origine ) au départ du sud de France ( en direct ) contre 579€ chez Air France ( avec TGV depuis Paris vers Bruxelles ) ?

Et comment se fait-il que je sois accompagné par un personnel mieux payé que chez Air France ?

Sans eux ( Amazon, Ryanair, Free, CDiscount et autres ) des gens comme moi ne pourraient pas se permettre le même train de vie !

Et pour Hernandez ( posté le 13/11 ) Ryanair rembourse systématiquement les vols annulés ( cela m'est arrivé une fois en 14 ans à raison de deux vols par mois !

6.Posté par Franck le 10/12/2018 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beaucoup de choses sont dites sans fondement. J’ai quitté la compagnie et travaille maintenant hors d’europe, pour un salaire triple, salaire qui atteint à peine celui des pilotes français des années 90... les conditions de travail se sont dégradées pour pouvoir offrir au plus grand nombre la possibilité de voyager et c’est très bien. Le problème actuel est beaucoup plus général et concerne la fiscalité européenne qui n’est pas uniforme, permettant ainsi aux GAFA et autres une «optimisation » (évasion) fiscale. Tous ces impôts non payés par ces entreprises sur le chiffre d’affaire réalisé dans chaque pays fait un manque à gagner dépassant largement les 100 milliards, ne serait-ce que pour la France. Ce n’est pas en rétablissant l’ISF (3,5 milliards) que vous règlerez le problème, vous ne ferez qu’agraver la situation.(je ne suis pas soumis à l’ISF). Les Pays Bas, le Luxembourg et l’Irlande prennent une partie infime de l’impot dû en contre partie d’une taxation nettement inférieure. Il est temps de faire l’armonisation fiscale européenne pour arrêter cette fuite des capitaux vers les multinationales américaines qui drainent l’europe de ses richesses. Cela permettrait, entre autres, au gouvernement, de ne pas lever d’impots supplémentaires et d’avoir un excédent budgétaire qui nous permettrait de baisser la pression fiscale de chacun et de rembourser une dette de plus en plus insupportable. Quant au modèle low-cost , il ne fait qu’ajouter à cette précarité que vous redoutez tant, comme tout le monde ici bas. A méditer

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips