TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


CWT : comment fonctionner sans "patron" ? s'interrogent les syndicats

le dialogue social au point mort



La réorganisation de CWT au niveau européen, et le départ de Brigitte Nisio en janvier dernier de la direction générale française, laissent les syndicats dans le flou le plus complet. Dans une lettre adressée à leur direction, l'intersyndicale CFTC et CGT appelle CWT à clarifier son positionnement et ses prérogatives et à renouer le dialogue avec les salariés.


Rédigé par le Lundi 25 Février 2019

POur la CFTC et la CGT : ce n'est qu'une "énième" réorganisation de CWT pour faire face aux mutations du marché, privant chaque pays de son « patron ».
POur la CFTC et la CGT : ce n'est qu'une "énième" réorganisation de CWT pour faire face aux mutations du marché, privant chaque pays de son « patron ».
L'intersyndicale CFTC - CGT de CWT France en a plus qu'assez.

Après l'annonce de la réorganisation en Europe et le départ mi-janvier 2019 de Brigitte Nisio de son poste de directrice générale, les syndicats s'inquiètent de l'absence de leader à la tête de chaque marché.

Et la mise en place de Market Management Team (ancien COMEX) avec présidence tournante tous les 3 mois ne fait rien pour les rassurer, au contraire.

Dans une lettre adressée à la direction (voir encadré ci-dessous), l'intersyndicale s'interroge : "Comment une filiale dans un pays peut-elle fonctionner correctement sans leader désigné ? Qui est responsable ?
Quel est l’objectif d’avoir un nouveau président tous les 3 mois ?
A ce jour, le plan 3.0 n'a toujours pas apporté les solutions escomptés, loin de là.
"

Un dialogue social au point mort

Des questions qui pour l'heure restent sans réponse.

Les deux syndicats constatent que "le dialogue social est au point."

Ils dénoncent "une nouvelle réorganisation de la DRH avec des départs et des retours, engendrant à nouveau un "flou artistique" volontaire de la part de la Direction et une question principale se pose : qui fait quoi, qui gère tel ou tel périmètre et avec quelles compétences ?"

Autres obstacles pointés du doigt : le refus de la direction "de discuter des propositions des différentes organisations syndicales lors des négociations obligatoires annuelles" et son opposition à verser la "prime Macron" alors qu'elle a obtenu une "substantielle subvention du CICE", indiquent la CFTC et la CGT.

L'intersyndicale souhaite pour conclure que la direction clarifie son positionnement et ses prérogatives et qu'elle fasse des propositions concrètes pour tous les salariés CWT.

La lettre ouverte en intégralité

Bonjour,

La CFTC et la CGT ont décidé après avoir donné le temps nécessaire à la direction de faire des propositions claires et acceptables de sortir de leur silence suite aux différentes informations sorties dans la presse récemment qui ne traduisent pas la réalité de la situation chez CWT.

Nous avons pris note de la nouvelle organisation mise en place, avec un MMT : Market Management Team (ancien COMEX), comprenant les directeurs européens de chaque ligne de produit, avec « une présidence tournante tous les trois mois » … !

Ce n'est qu'une "énième" réorganisation de CWT pour faire face aux mutations du marché, privant chaque pays de son « patron ».

Comment une filiale dans un pays peut-elle fonctionner correctement sans leader désigné ? Qui est responsable ?
Quel est l’objectif d’avoir un nouveau président tous les 3 mois ?
A ce jour, le plan 3.0 n'a toujours pas apporté les solutions escomptés, loin de là.


Cette nouvelle direction supranationale pose la question (sans réponse à ce jour) quels interlocuteurs feront face aux Organisations Syndicales Représentatives (OSR) et quels pouvoirs ou moyens auront-ils pour négocier ?

Concernant la stratégie de CWT pour 2019, la présentation dépend de qui et quand nous sera-t-elle présentée ?

Beaucoup de questions et pas ou peu de réponses.

Pour la partie sociale, la CGT et la CFTC constatent que le dialogue social est au point mort.

La CFTC et la CGT ont été plus que patients et à ce jour attendent toujours des réponses aux questions formulées dès janvier date de la première réunion NAO.

La première raison est une nouvelle réorganisation de la DRH avec des départs et des retours, engendrant à nouveau un "flou artistique" volontaire de la part de la Direction et une question principale se pose : qui fait quoi, qui gère tel ou tel périmètre et avec quelles compétences ?

Le summum du blocage du dialogue social a été atteint lors de la dernière négociation NAO en février où la direction a refusé de discuter des propositions des différentes OSR (pour ne pas dire les à balayer d'un revers de main) et a annoncé sa décision, quasiment unilatérale.

A ce jour, cette réunion montre à quel point les OSR se retrouvent sans interlocuteur dédié, compétent, en effet l'interlocuteur principal de la DRH, à ce moment-là, était en CDD !! Ce qui a valu à la direction un délit d’entrave voté à l’unanimité par les élus du CE de CWT France en juillet 2018.

Une nouvelle DRH France a été mise en place depuis.

Pour la CFTC et la CGT : 2019 doit être l'année de départ de la reconquête du pouvoir d'achat, fortement malmené depuis trois ans.

Mais contrairement à ce que l'on a pu lire dans les articles précédents, la direction de CWT n'a pas fait de gestes positifs pour les salariés ainsi que le confirment la CFTC et la CGT.

A commencer par la "prime Macron" son refus est pour nous est incompréhensible et choquant, d’autant plus que CWT France a perçu une substantielle subvention du CICE dont la majorité a été dévolue au fonds de roulement de la société. Ce qui a amené la CFTC à écrire à notre Ministre du Travail en date du 24 janvier et à ce jour nous sommes en attente de réponse.

Juste la forme a changé, mais le fond reste, lui, toujours aussi dur pour les salariés de CWT qui subissent ces nouvelles réorganisations sans en comprendre les orientations.

De même, faire penser que le climat social est apaisé est très loin de la réalité car le feu couve toujours et les salariés restent mobilisés pour faire entendre leur voix.

La CGT et la CFTC ont encore espoir que le dialogue puisse être renoué pour le bien, des salariés, mais la direction va devoir se mettre en ordre de marche rapidement, clarifier son positionnement et ses prérogatives et faire des propositions concrètes pour que tous les salariés CWT se sentent récompensés de leur années d'effort.

L’intersyndicale CFTC - CGT

Lu 1030 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips