TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Concorde, A380… l’industrie aéronautique française a-t-elle du retard à l’allumage ?

La construction du gros porteur sera stoppée en 2021



Après le Concorde et son destin tragique achevé quelque part dans un hôtel de Gonesse, voilà que l’A380 fait, à son tour, une sortie de piste brutale. Un avion aussi symbolique que le Concorde par sa conception et ses particularités, un produit auquel on prédisait un avenir radieux, tant il était unique, avec ses caractéristiques jamais égalées. De quoi se poser des questions, sur la construction aéronautique française, voire européenne, non ?


Rédigé par le Lundi 18 Février 2019

L'A380 est un échec commercial retentissant... /crédit photo Airbus
L'A380 est un échec commercial retentissant... /crédit photo Airbus
On savait qu’il avait du plomb dans l’aile, cet appareil présenté en 2005 par Jacques Chirac comme l’un des fleurons de l'aéronautique française et du partenariat européen.

A peine 14 ans plus tard, le voici mis au rebut : trop gourmand, trop atypique, trop coûteux, trop…

Bref, celui qui était présenté comme une avancée majeure en matière de transport, celui dont la taille, les espaces et l’aménagement autorisaient des choses jamais vues (cabines luxueuses, confort, silence remarquable, etc) a été ringardisé par ceux-là même (les compagnies du Golfe) qui, quelques années auparavant, le portaient aux nues.

Sa construction cessera définitivement en 2021.

Même le Concorde qui pourtant souffrait de défauts rédhibitoires (consommation, conception, sécurité, pollution), a été construit 27 années durant, malgré la guerre livrée par l’Administration américaine.

Seul le crash mortel survenu lors du vol 4590 d'Air France en juillet 2000, unique accident majeur d'un Concorde et qui entraîna la mort de 113 personnes, a eu raison du supersonique.

La question mérite d’être posée : pourquoi les ingénieurs, concepteurs et constructeurs français et européens manquent-ils à ce point de vista ?

La question du carburant et de la pollution n’est pourtant pas une nouveauté

Pourquoi des appareils présentant des innovations majeures et annoncés comme devant révolutionner le transport aérien sont-ils mis au rebut aussi rapidement ?

Les délais entre la planche à dessin et la commercialisation seraient-ils devenus incompatibles ?

La question du carburant et de la pollution n’est pourtant pas une nouveauté. Depuis la première crise du pétrole qui débuta en 1971, on sait que le carburant est une donnée capitale du transport.

On savait aussi que l’envergure exceptionnelle de l’A380 allait poser des problèmes quasi insolubles aux aéroports où il allait se poser, sans compter la logistique nécessaire à l’embarquement, véritable casse-tête pour un appareil de cette taille.

Alors, pêché d’orgueil ou manque d’anticipation chronique ? Je n’ai pas la réponse mais je ne peux m’empêcher de penser que Boeing s’en sort beaucoup mieux qu’Airbus.

Ses appareils, y compris le B 787 Dreamliner dont les batteries au lithium ont pourtant défrayé la chronique en 2013, sont toujours là. Ne parlons pas de la longévité légendaire du B 747 qui a pris du service sous les couleurs de Pan Am en 1970, il y a presque... 50 ans !

Alors merci d’éclairer ma lanterne, j'ai dû rater un épisode...

Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto Instagram
  • picto email



Lu 1138 fois

Tags : A380, airbus
Notez



1.Posté par Pierre le 19/02/2019 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trop de consommation,trop d'encombrement,la structure double niveaux,tout ça desaventage le 380.
Mais a l'heure ou le client regarde de prés ses depenses,et en plus la mise sur le marché de mono couloirs long courrier,vous pouvez voir l'image des passagers entassés dans des cellules restreintes et bruyante pendant des heures.car les 777 préfigure bien cette vision avant de mettre en place ces petites cellules facile a remplir moins de services vu la place disponible .La rentabilité a bas cout,ce n'est pas aisé?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Mai 2019 - 23:45 Le voyage devient-il un "attrape-couillons" ?



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips