TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Contrôleurs aériens Marseille : les voyagistes du sud de la France au bord de la crise de nerfs

les compagnies et les agents de voyages grincent des dents



Plus rien ne va dans le ciel provençal. Ce n'est pas une sardine, mais un syndicat qui bloque les avions au sol. Depuis fin avril 2018, l'UNSA-ICNA est en grève chaque week-end et inlassablement des dizaines de milliers de passagers sont touchés. La contestation monte entre les tour-opérateurs et les agences de voyages. Retour sur une grève qui ne passe plus totalement inaperçue.


Rédigé par le Vendredi 22 Juin 2018

Contrôleurs aériens Marseille : les voyagistes du sud de la France au bord de la crise de nerfs
"Je pense que sur la Corse nous n'avons jamais connu une telle saison, avec des vols supprimés quasiment chaque week-end" souffle Stéphane Leca, le responsable transport de Corsica Voyages. L'énervement commence à poindre du côté du sud de la France, ce n'est pas à cause du soleil cuisant qui plombe la population, mais plutôt en raison d'une grève interminable des contrôleurs aériens.

Dans le courant du mois de mai, un voyagiste nous a alerté de la situation et de sa détresse face au calme médiatique."Ils font grève depuis fin avril, certains jours des clients ne peuvent plus partir ou venir en Corse et personne n'en parle", constatait un brin exaspéré, Bruno Mortreuil, le directeur marketing du tour-opérateur Ollandini, dans un article de TourMaG.com.

Deux mois plus tard, les week-ends se succèdent et se ressemblent, du côté de la tour de contrôle aixoise. Là-haut le syndicat majoritaire, l'UNSA-ICNA souffle le chaud et le froid, mais surtout il cloue des milliers de passagers au sol à Marseille, "dans tout le sud de la France et aussi à l'étranger, soutient Julien Boulay, le responsable marketing de l'aéroport de Marseille.

Si nous prenons le dernier week-end cela représente près de 25% de notre trafic passagers, et 110 vols. Nous déplorons que nos passagers se retrouvent dans une situation inconfortable, et surtout avec si peu de temps pour se retourner suite aux préavis."

Malheureusement, l'inconfort devrait se poursuivre, malgré une position minoritaire en France, l'UNSA-ICNA est en position de force à Aix, et a déposé des préavis pour les 23 et 24 juin 2018, puis le week-end du 30 au 1er juillet 2018.

Les explications de cette grève

Les revendications portent sur "la problématique de la réorganisation du temps de travail, le centre d'Aix possède une forte activité saisonnière, avec des pics de fréquentation assez importants que nous ajustons en lissant le temps travail" explique le porte-parole de la DGAC.

"Des négociations sont en cours avec les représentants du syndicat, tant que les grèves sont prolongées et qu'il n'y a pas de planning, cela signifie que les discussions ne sont pas dans l'impasse".

Alors que sur l'ensemble du territoire le plan a été accepté, la Provence fait sa rebelle. Dans un communiqué l'UNSA-ICNA menace "devant cette situation de blocage, il est nécessaire de rappeler les faits et l’état des négociations."

"Force est de constater qu’après une dizaine de réunions de conciliation, les négociations avec la Direction des Services de la Navigation aérienne et la Direction des Opérations sont dans l’impasse."

Le syndicat conteste dans sa dernière lettre d'information, la gestion jugée "chaotique" des effectifs au CRNA d'Aix et "le manque total d’anticipation des retraites à venir." Cette situation devrait créer un déséquilibre a peine compensé par les contrôleurs détachés.

L'espoir porté par la DGAC sur une issue favorable ne paraît pas du goût des contrôleurs et les conséquences sur le tourisme commencent à s'accumuler, jusqu'à l'écœurement.

Les compagnies low-cost menace de porter plainte

A commencer par les compagnies aériennes low-cost, qui commencent à montrer les dents. IAG et Ryanair menacent tout simplement de porter plainte auprès de la Commission européenne.

"Les grèves continuent du personnel de l'ATC à Marseille ont un impact disproportionné sur les compagnies aériennes qui partent de Barcelone puisqu’ils contrôlent les vols dans la majeure partie de l'espace aérien méditerranéen" déplore Willie Walsh, PDG d'IAG.

Pour Vueling, cela veut dire que 50 % de ses vols sont affectés. L'UE doit agir dès maintenant pour protéger les droits des consommateurs et prévenir les dommages à long terme sur les économies européennes."

Selon l'association Airlines for Europe, comprenant les plus grandes compagnies aériennes, les jours de grèves en France ont augmenté de 300% dans le contrôle aérien par rapport à 2017, et en Europe plus de 5 000 vols ont été supprimés. Bien sûr toutes les annulations ne sont pas imputables à la seule zone marseillaise, mais cela commence à faire trop.

"Imaginez pour Vueling ce sont 200 vols qui ont dû être annulés le week-end dernier, et pour aller plus loin c'est aussi de nombreux retards. Par exemple le vol entre Nantes et Ajaccio, doit maintenant passer par Paris, la Suisse et l'Italie, alors qu'avant il tirait tout droit" raconte le responsable des transports pour Corsica Voyages.

TO, agences et clients dans le même panier

Pour les voyagistes le stade de l'agacement est dépassé.

"Cette grève est une honte ! Vous pouvez l'écrire en grand et dans le titre. C'est inadmissible, non seulement nous avons les grèves de la SNCF, puis celle d'Air France, mais dans le sud nous devons faire face aussi à celle des contrôleurs aériens. C'est du grand n'importe quoi" s'exclame agacé Lucien Salemi, les Entreprises du Voyage Méditerranée.

Dans les agences, les heures supplémentaires et les dossiers clients s'accumulent. Sans tomber dans le catastrophisme Karim Zekri le chef des ventes loisirs de la région Sud pour Havas Voyages est un peu amer "tout le temps que nous passons à régler les problèmes de report de vols et d'annulations, nous ne le passons pas sur la vente, c'est dommage.

Sur la cinquantaine d'agences que je gère, nous avons eu depuis le début de l'année et par agence entre 3 à 4 dossiers par rapport aux grèves, cela nous fait mal." Et ce n'est pas tout, le responsable narre aussi l'histoire d'un couple ayant réservé un voyage en package dynamique dans une agence, les compagnies low-cost n'ayant fait aucun reporting, et l'hôtel n'étant pas remboursable, l'agence a perdu directement 700 euros.

Pour Ollandini le tour-opérateur corse les zéros s'accumulent, à mesure que le nombre d'avions ne décolle pas. Après plusieurs semaines de blocages, le manque à gagner est estimé à 100 000 euros, et plusieurs dizaines de milliers en raison des prolongements de séjour.

L'exaspération est contagieuse, puisque les clients floués par des vols annulés à la dernière minute se mobilisent. Une lectrice de TourMaG.com a même entamé les démarches pour mener une class action, il y a une dizaine de jours, sans suite pour le moment.

A quelques jours des grands départs en vacances, les centaines de milliers d'euros ou passagers pourraient faire des petites, et se transformer en millions. D'ici là une solution pourrait être trouvée au problème, car "dans le tourisme, il n'y a jamais rien de définitif, donc nous restons optimistes" conclut Lucien Salemi.


Lu 8645 fois

Notez



1.Posté par serge 13 le 21/06/2018 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il serait simple de faire ce que j'appelle la grève des voyageurs et professionnels du tourisme. C'est simple: il faut aller au centre de contrôle d'aix et les bloquer, les prendre en otage comme ils le font pour nous….Ca les calmerait vite. Ou se renseigner pour savoir qui doit voyager et les empêcher de prendre leur vol... C'est le 4 eme Week end que je suis obligé d'annuler au départ de Marseille à cause de ces personnes. Mais il faut aussi blâmer les low cost car il n'y a qu'eux qui annulent leur vol, avec Iberia… Ils n'ont pas envie de s'ennuyer à gérer leur retard. Et dans tout ça, l'U.E. laisse faire. Bref, on a de quoi encore débattre

2.Posté par rememberreagan le 22/06/2018 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je propose que notre gouvernement les vire tous. Mette des controleurs de l'armée en attendant de les réembaucher au salaire de base.. non mais !

3.Posté par Alexandra C le 22/06/2018 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très en colère !!! J'ai recherché des informations sur les préavis encore mercredi et il n'y avait rien , c'est inadmissible de ne pas prévenir les voyageurs car rien n'est remboursable ensuite. 24h avant c'est n'importe quoi. Allez bien vous faire voir !!!

4.Posté par Phil le 22/06/2018 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel scandale de voir ce syndicat minoritaire mais représentatif refuser l’application d’accords signés par l s autres sy’dicats sur le ré-aménagement de leurs vacations afin de passer le pic de l’été.
Ces personnes sont égoïstes et irresponsables.
De plus il n’y a pas d’issue puisque ça a été signé donc à quoi bon faire suer tout le monde pour une cause perdue?
Nous subissons tous les week-ends leurs grèves mais également en semaine pour cause de « tension » d’effectifs bien entretenue.
Je ne me prive pas d’informer mes passagers de la véritable raison de leur combat sans issue et leur rappelle leur statut de fonctionnaire...
Le pourcentage de service minimum devrait être revu à la hausse...

5.Posté par lemaire le 22/06/2018 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment se fait il que les médias n'en parlent pas avant les grands départs?

6.Posté par Bruno Mortreuil le 23/06/2018 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette grève n'a aucun sens. Les voyagistes souffrent en silence. Nous faisons le maximum pour protéger nos clients à destination de la Corse mais les week-ends sont épuisants Merci à Tourmag et plus précisément à Romain qui fait son travail de journaliste pour alerter l'opinion publique sur la situation. Nous nous sentons moins seuls.

7.Posté par Andreu le 23/06/2018 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour c'est une honte toute ces grèves et les voyageurs en rade je sais de quoi je parle .restée bloquée à bristol le 10 juin vol easyjet annulé. L'avion resté bloqué à nice rentrée avec 20h de retard et plus de traitement pour mon diabète. Pourquoi comme à dit qu'elqun pas de communication sur une éventuelle grève. Je suis dégoûtée par .toutes ces grèves. Moi j'il travaillé pendant 42 ans et je n'ai pas embêté le monde.

8.Posté par Sudiste pas content le 23/06/2018 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Aussi mécontent que vous ! Cela fait le troisième we de suite où je suis prévenu en dernière minute que mon avion est annulé ... ras le bol !
Il paraît qu’il y a une pétition européenne pour que l’etat français Et l’europe Assument leur fonction et rétablisse le trafic aérien sur cette zone.
Quelqu’un a t’il le lien pour partager ?
Merci

9.Posté par Gameover le 24/06/2018 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La solution c'est une Class Action avec pour grief la grève abusive. Il faut demander le remboursement des pertes d'exploitation au syndicat. Il y a vraiment possibilité de gagner vu les accords signés en 2016 et vu que les contrôleurs continuent à ne pas venir travailler tous les jours où ils devraient être présents.

10.Posté par Belin le 26/06/2018 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
scandaleux cette grève, nous avons économisés notre argent pour nous offrir un voyage à Budapest, nous sommes un groupe de 8 personnes. plus de vol pour rentrer dimanche, nous avons du aller jusqu'à Eindhoven pour prendre un car jusqu'à Amsterdam et reprendre un billet d'avion + une nuit d’hôtel pour l'ensemble du groupe. personne ne veut nous rembourser les chèques parking supplémentaires, les nuits d’hôtel, les billet d'avion, les repas .... c'est ecoeurant, je ne soutiendrais plus jamais les grévistes. qu'ils aillent au charbon pour voir ce que c'est le vrai travail ! honte à vous ! pourvu qu'un jour Macron est l'idée de vous privatiser complètement, comme ça vous vous mettrez en grève pour de bonnes raison !

11.Posté par SportBilly le 28/06/2018 23:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Phil le justicier !
J'espère que tu tiens également tes passagers informés des revendications chez Air France !

12.Posté par antoine le 29/06/2018 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est inadmissible que la direction ne lâche rien ! à cause d'une direction incapable, les passagers sont pris en otages !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips