TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Coronavirus : l'Italie a trouvé la parade au remboursement des voyages... quid de la France ?

Le gouvernement autorise les agences de voyages à délivrer des bons d'achat



Alors que les agences et les tour-opérateurs français s'arrachent les cheveux pour faire comprendre aux clients que la seule "peur" du coronavirus n'est pas une raison valable pour annuler son voyage, mais surtout obtenir un remboursement à 100%, le gouvernement italien a pris une mesure qui pourrait nous inspirer : délivrer des bons d'achat valables une année à toutes les personnes ayant réservé un voyage qui ne peut être exécuté. Explications.


Rédigé par le Mercredi 11 Mars 2020

Le gouvernement italien autorise les agences de voyages à délivrer des bons d'achat - Crédit photo : Depositphotos @ifeelstock
Le gouvernement italien autorise les agences de voyages à délivrer des bons d'achat - Crédit photo : Depositphotos @ifeelstock
Alors que les Entreprises du Voyage et le Seto ont alerté, la semaine dernière, le gouvernement sur les conséquences économiques du coronavirus sur l'activité du tourisme, les instances italiennes sont allées plus loin pour sauver une industrie à l'arrêt total.

Depuis maintenant quelques jours, de l'autre côté des Alpes, les professionnels du tourisme n'ont qu'une seule et unique tâche : traiter les annulations de voyages. En effet, plus personne ne peut quitter l'Italie.

Pendant qu'au bilan les charges ne cessent de croître et les recettes de chuter, les pouvoirs publics sont venus en aide aux agences de voyages.

Ils ont pris des mesures de support du travail, comme le travail à domicile, le chômage technique mais pas seulement.

"Après que l'Astoi (équivalent du Seto italien, ndlr) a parlé avec le ministre de l'Economie, pour lui dire que de nombreuses agences et tour-opérateurs se retrouvent en difficulté, l'exécutif a pris la décision de mettre en place un voucher" nous expliquait Frédéric Naar, le président du tour-opérateur italien Naar.

Que dit la loi ? Et en quoi un voucher peut-il sauver le tourisme ?

En effet, le décret-loi publié le 2 mars 2020 permet de mettre en place des "mesures urgentes de soutien pour les familles, les travailleurs et les entreprises" selon les mots du texte législatif.

A l'article 28, il est possible de lire que "concernant le droit de retrait du voyageur avant le début du voyage [...] Le remboursement peut être également effectué en émettant un bon du même montant à utiliser dans l'année suivant la délivrance."

Cette mesure permet donc aux entreprises de ne plus débourser d'argent et de préserver leur trésorerie qui pourrait être totalement exsangue, à force de voir les Italiens annuler leurs voyages.

La décision a été non seulement bien perçue par les acteurs du tourisme, mais aussi par les clients.

"C'est une sorte de financement immédiat pour l'industrie, les agences s'y mettent toutes. Les clients ayant mis cet argent de côté pour partir, la mesure semble bien perçue", témoigne le vice-président d'Astoi.

Si la mesure est contraire à la directive européenne du voyage à forfait, le gouvernement n'a pas hésité à prendre des décisions pour sauver une industrie.

Une idée à défendre pour les instances françaises ?

Contactée par nos soins Emmanuelle Llop du cabinet Equinoxe Avocats rappelle que "la directive prévoit par son article 12-2 que la résiliation du contrat et le droit de rétractation du forfait sont effectués via un remboursement intégral des paiements effectués au titre du forfait, mais pas à un dédommagement supplémentaire."

Et si le droit européen prévaut sur celui national, le gouvernement a pris cette décision dans le cadre d'une situation exceptionnelle et temporaire.

En cas de contestation, la procédure pourrait durer de longs mois ou années. D'ici là, le coronavirus ne sera, nous l'espérons, qu'un lointain souvenir
.

Nos voisins transalpins ont saisi la mesure de la crise. Reste à espérer que les instances françaises comme les Entreprises du Voyage et le SETO pourront aussi proposer ce genre de mesures à notre cher gouvernement.

Etant donné l'état de l'industrie touristique en France, déjà largement affaibli par la chute de Thomas Cook, la casse s'annonce terrible et le simple report de charges ne sera pas une raison viable. Il va falloir arrêter de regarder les faillites comme une fatalité et devenir pro-actif.

Le gouvernement et le discret Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au Tourisme, doivent prendre leurs responsabilités, sous peine d'avoir sur la conscience des milliers de personnes venus gonfler les rangs des chômeurs.

A l'heure où même la très rugueuse Angela Merkel, la chancelière allemande se montre flexible sur le principe de l'absence de déficit de l'Allemagne, pourquoi la France ne transgresserait pas aussi la règle ?

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 55528 fois

Notez



1.Posté par Godefroy le 12/03/2020 04:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai proposé un report au mois d'octobre d'un prochain voyage au Bhoutan (en passant par l'Inde) à mes clients plutôt qu'une annulation. Tous ont accepté.
Mes clients vont pouvoir réaliser le voyage de leur rêve et pour ma part j'évite la faillite. Appliquons cette logique qui s'impose d'elle-même. Mais si nous pouvions être aidé par des textes ce serait bien aussi.

2.Posté par marc le 12/03/2020 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Angela Merkel a terminé 2019 avec 43 milliard de boni Macron a vec 300 milliards de déficit
pour quoi laisser encore plus de dettes à nos enfants et petits enfants

3.Posté par William Westeurobikes le 12/03/2020 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut nous donner le droit d’obliger les clients a reporter les séjours, et tres très rapidement car on va pas tenir longtemps!!!

4.Posté par Lef le 12/03/2020 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avant tout EDV ET Seto devraient montrer qu'ils existent et œuvrent pour tenter de sauver ce qui peut l'être encore
Cette crise prévisible depuis janvier a été occulté par nos instances pour rappet EDV la semaine dernière communiqué sur son congrès 😱😭.
Comment voulez vous que nous leurr fassions confiance ?
Avec en plus un gouvernement qui nous ment en essayant de sauver la participation aux élections.... son dernier soutien est le senior cible prvilegie du Corona ce qui fait qu'il faut minimiser pour que cette population aille voter. Pauvre France et pauvre de nous.

5.Posté par Yves L le 12/03/2020 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien sûr ! C'est du reste une proposition gagnant/gagnant : cela protège la santé du client (par son annulation) aussi bien que celle de son argent !

6.Posté par Martin le 12/03/2020 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes hôteliers dans le Cantal, tous nos groupes de mars et avril ont annulés, perte sèche. Que faire ? Nous ne tiendrons pas le choc et ne pourrons payer nos salariés.

7.Posté par Normand le 12/03/2020 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis voyageur assidu : au moins 3 voyages lointains par an.
Coronavirus : cette fois, en raison de l'épidémie, j'ai demandé le report OU un avoir : REFUSE les deux !
J'ai donc résolu avant départ le circuit touristique en vertu des circonstances exceptionnelles et inévitables, Réaction de l'agence : REFUSE!
Comme me dit l'agence: ce sera selon nos conditions brochure, voir conditions générales. Heureusement, il reste des tribunaux : vue cette attitude autoritaire, je demanderai non seulement le remboursement intégral, mais aussi des dommages et intérêts.
Mais en fait quelle est la raison de ce choix de la confrontation sans merci avec la clientèle décidé par le voyagiste? Réponse : c'est VOUS et le SETO!
Les agences refusent au motif que le SETO leur dit d'agir ainsi! renseignez-vous! et en plus elles répondent par réponses types préparées à l'avance, probablement par le SETO! c'est le milieu professionnel qui a mis en place une guerre contre sa propre clientèle! La confiance ne reviendra pas facilement, ne vous y trompez pas.
Et maintenant, vous demandez une suspension des droits du voyageur prévus par le code du tourisme parce que cela vous arrangerait. Mais quand ça vous arrange, vous appliquez le même code avec une rigueur totale!
Vous n'avez pas compris que votre attitude hostile et intransigeante en rejetant d'un revers de main la demande du voyageur de manière injustifiée (parce que le coronavirus est déclarée pandémie et atteint le monde entier) tuait dans l'oeuf toute possibilité d'entente cordiale et confiante.
Pour ce qui me concerne, ou bien l'agence remboursera la totalité des sommes, comme le code l'y oblige, ou bien j'irai en justice autant qu'il le faudra, et je gagnerai.

8.Posté par Yves L le 12/03/2020 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Martin,
Désolé pour vous, désolé de voir la légèreté de ces ministres qui, comme M. Le Drian, annulent sans penser aux conséquences. Le coronavirus tuera bien plus d'entreprises que de malades. Quelle absurdité !

9.Posté par Yves L le 12/03/2020 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Normand,
Vous avez raison de quitter votre agence qui n'a pas su vous expliquer ce qui se passait et s'est réfugié derrière le Seto. Par contre, vous perdrez au tribunal.
Je suppose que vous n'alliez pas dans une zone rouge, ou un pays qui limitait son accès aux touristes français, sinon le remboursement aurait été automatique. Dans votre cas, vous seriez donc allé vraisemblablement... dans un pays moins touché par le Covid-19 que la France : vous vous seriez mis à l'abri quelques jours...
Mais réfléchissez un peu : en France, on estime à 10 à 20000 le nombre de porteurs de Covid : ce virus n'est guère plus dangereux que la grippe, qui tue 5 à 12000 personnes par an bon an/mal an...

10.Posté par nicolo le 13/03/2020 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bons d'achats valables pendant 1 an. Et, malgré ces mesures, que se passera-t'il en cas de dépôt de bilan de l'agence? c'est le ministère du tourisme qui remboursera?

11.Posté par parparin le 13/03/2020 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Yves L
Erreur le Covid19 tue 10 fois plus que la grippe.

A Nicolo
C'est la que le bas blesse, de toute évidence beaucoup d'agence de voyage ne survivrons pas à ce désastre, alors oui dans un an si l'agence a déposé son bilan, il ne vous restera que vos yeux pour pleurer

12.Posté par Lal le 14/03/2020 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aider les agences de tourisme sur le dos des particuliers est inacceptable. C'est de l'argent qui a été mis de côté et donc on peut le geler et laisser l'agence en bénéficier, disent les professionnels. Si les voyagistes voient leur situation se dégrader, il ne faut pas oublier que le client peut avoir besoin de son argent. En raison du coronavirus, je suis par exemple en passe de perdre mon emploi, croyez-vous que je n'ai pas besoin de récupérer mon argent pour faire face à mes crédits, mes factures? Je devrais donc sacrifier mes intérêts et me retrouver dans la difficulté pour sauver l'agence de voyage qui m'a vendu le séjour?

13.Posté par FDJ le 18/03/2020 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est juste quand cela vous arrange vous les agences, car qu'en on a un problème et devons annuler notre voyage pour raison de santé ou familiale, on peut se brosser pour reporter ou avoir un avoir, on perd une grosse partie du montant, et la vous nous sortez vos CGV et texte.
Je ne sais pas ou je serais dans 1 an et comment va évoluer la pandémi. De plus c'est un trés mauvais calcul, si l'année prochaine, tous les vouchers sont utilisés, ils auront tout de même un problème de trésorie, et la prestation de remplacement risque d'être de piètre qualité car il faudra qu'il fasse tout de même des bénéfices.........Encore une fois, ils prennent les clients en otage.
A Normand : nous ne devons pas vivre sur le même planète....

14.Posté par Jonathan Thomas le 19/03/2020 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais quelle honte! POur rentrer du maroc, devant l'inexistence des instances européennes, la contradiction d'information, et le sentiment de laissés pour compte, de nombreux voyageurs européens ont acheté des billets pour rentrer chez eux; ces mêmes billets étaient annulés souvent quelques heures plus tard; ils n'avaient pas d'autres choix que d'en racheter sur d'auters vols...
C'est honteux ne serait-ce que d'y penser, surtout que les vols ont été annulés, et les compagnies n'ont donc aucune raison d'encaisser l'argent pour des vols non réalisés! C'est tout simplement scandaleux!

15.Posté par Yves L le 19/03/2020 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A parparin
"Le Covid tue plus que la grippe"
On n'en sait rien ! Du reste, la dernière étude des spécialistes les plus réputés (Imperial University de Londres) montrent que si on ne fait rien du tout, on arriverait à un taux de mortalité de 0.6 % de la population. Voir http://mini.url.online.fr/?id=268220
Mais le problème n'est pas là, il réside dans le fait de l'extrême facilité de contagion.
Dans cette période, il ne sert à rien de s'exciter !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CruiseMaG DMCmag La Travel Tech
Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel