TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Costa Croisières : "Nous avons besoin de regarder le futur tous ensemble"

Le point sur la compagnie avec Raffaele D'Ambrosio, DG France et Europe du Nord



Depuis le 27 septembre 2020, Costa Croisières embarque à nouveau des passagers européens à bord de ses navires. Raffaele D'Ambrosio, son directeur général France et Europe du Nord, note des signes encourageants de reprise. Campagne de promotion, sécurité à bord, réouverture des ports : nous faisons le point avec lui.


Rédigé par le Mercredi 30 Septembre 2020

Le Costa Deliziosa est le premier navire de la compagnie à avoir repris la mer, le 6 septembre 2020 - DR : Costa Croisières
Le Costa Deliziosa est le premier navire de la compagnie à avoir repris la mer, le 6 septembre 2020 - DR : Costa Croisières
Les navires de Costa Croisières reprennent progressivement la mer depuis le 6 septembre 2020. Après le Deliziosa, c'est le Diadema qui a remis le cap en Méditerranée, depuis le 19 septembre.

Mais l'armateur a décidé d'y aller avec prudence, afin de s'assurer que toutes les procédures sanitaires sont efficaces, mais aussi de rassurer sa clientèle. Les premiers navires sont donc partis avec 600 clients à bord, tous italiens.

Aujourd'hui, ils peuvent embarquer davantage de passagers, mais chez Costa Croisières, on refuse de parler de "jauge" ou de "taux de remplissage". "Nous raisonnons en terme de distanciation sociale, explique Raffaele D'Ambrosio, le directeur général France et Europe du Nord de Costa Croisières.

Le plus important c'est que nous puissions maintenir une distance suffisante, pour que nos passagers et nos membres d'équipage soient en sécurité. Et ce, afin également de protéger les populations des régions dans lesquelles nous faisons escale".

Un protocole sanitaire drastique

Pour ce faire, le protocole sanitaire est a été d'autant plus renforcé. Tous les passagers doivent se soumettre à un test de dépistage antigène de la Covid-19 avant l'embarquement.

A cela s'ajoutent une prise de température, un questionnaire médical à remplir. Pour les passagers dont la nationalité figure sur la liste des pays à haut risque (basée sur les directives données par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, ndlr), ils doivent effectuer un test RT-PCR par écouvillon dans les 72 heures avant le départ du navire.

De plus "des process en ligne ont été mis en place pour étaler les arrivées des passagers dans les terminaux de croisière, gérer le flux et favoriser la distanciation sociale", ajoute Raffaele D'Ambrosio.

A bord, les buffets ont été remplacés par un service à table, les menus sont consultables à l'aide d'un QR Code sur smartphone et la capacité a été limitée dans les espaces communs.

De même, les passagers ne peuvent plus sortir en escale par leurs propres moyens, ils doivent opter pour les excursions proposées par Costa. Et ceci, afin de garantir leur suivi et leur sécurité. "Tous nos guides sont testés, les autocars désinfectés", précise Raffaele D'Ambrosio. La compagnie propose à ses passagers un pack de 5 demi-journées d'excursion pour 99€.

Les navires ont également été réaménagés, avec des cabines isolées pour les situations d'urgence, des hôpitaux de bord renforcés, des laboratoires capables de réaliser des tests PCR, antigènes et des prises de sang.

Costa a également identifié, sur ses différents itinéraires, des structures privées pour débarquer des passagers ou des membres d'équipage en cas d'urgence.

Le retour des croisiéristes français

Depuis le 27 septembre, certaines nationalités européennes sont à nouveau acceptées. "Nous venons d'embarquer à bord du Costa Diadema plus de 600 passagers français, au départ de Gênes, indique Raffaele D'Ambrosio.

Il s'agit là d'un message positif, pour dire que oui, il y a un marché. Nous le mesurons grâce à plusieurs autres indicateurs : les échanges avec nos clients, le call center, les visites sur notre site web, les demandes des agents de voyages. Il y a une vraie volonté de redémarrer".

Constatant ce redémarrage, Costa Croisières vient de déployer une nouvelle campagne commerciale afin de relancer son activité. "Elle est axée à la fois sur l'idée de retrouver la mer, avec des cabines balcon proposées au même prix que les cabines extérieures, mais aussi sur le concept de flexibilité des réservations, avec la possibilité d'annuler la croisière sans frais jusqu'à 15 jours avant le départ", ajoute Raffaele D'Ambrosio.

POUR EN SAVOIR PLUS, LIRE AUSSI : Costa Croisières lance une offre spéciale sur les cabines avec balcon

Un retour à Marseille qui se fait attendre...

Cette semaine, Costa Croisières a également dévoilé son programme jusqu'en novembre 2021.

Un programme qui prévoit des départs depuis Marseille. "Nous comptons positionner 3 navires et pas des moindres : le Smeralda, le Firenze - qui est notre nouveau fleuron et le jumeau du Venezia - et le Pacifica", développe Raffaele D'Ambrosio.

Mais pour cela, il faut encore que les navires puissent revenir dans la Cité phocéenne. "Nous espérons que cela se fera le plus tôt possible, ajoute le DG France de Costa Croisières, car, pour l'heure, seuls les navires pouvant embarquer jusqu'à 250 passagers maximum sont autorisés".

Si les échanges sont nombreux avec les autorités françaises, la situation sanitaire à Marseille pourrait ralentir les choses... "Toutefois, nous travaillons dans le prospectif, nous planifions et nous serons prêts le moment venu pour repartir, dès que les conditions seront au rendez-vous".

Idem dans les Caraïbes, où la compagnie est "prête à repartir avec un bateau, si l'opportunité se présente et que les conditions sont réunies, en lien avec les autorités sanitaires et l'Etat", indique le DG France de Costa.

En attendant, Costa se maintient à flots. "Costa, à travers le groupe Carnival, a appliqué toutes les mesures mises à notre disposition pour tenir. Nous disposons d'un plan solide pour le futur, avec l'arrivée du Costa Firenze, puis du Costa Toscana (au GNL).

Ceci montre que notre groupe se situe au centre du dispositif de la transformation économique et du développement durable de la croisière dans le monde
", conclut Raffaele D'Ambrosio, qui note "des signes très encourageants de reprise.

Il est évident que 600 passagers sur un paquebot qui peut en accueillir 5 000, ce n'est pas optimal. Mais le plus important, c'est que l'activité reparte et fait tourner l'économie.

C'est maintenant que nous avons besoin de regarder le futur tous ensemble et de voir comment nous pouvons sortir tous ensemble de cette situation
".

POUR ALLER PLUS LOIN :

Costa Croisières : quels itinéraires seront assurés pour l'hiver 2020-2021 ?

Costa Croisières dévoile son programme jusqu'en novembre 2021

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2320 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 01/10/2020 10:30
C’est très courageux ! Bravo à la compagnie Costa qui ne baisse pas les bras ! Et à tout le personnel qui s’engage à ses côtés .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >







QUARTIER LIBRE
vous offre

























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • Partez en France
  • Ditex