TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Droits des voyageurs : l’UFC-Que Choisir "entend maintenir la pression"

Le président de l'UFC-Que Choisir réagit aux propos des candidats à l'APST



Alors que Laurent Abitbol, candidat au poste d'administrateur de l'APST, ne cache pas ses intentions de faire bouger les lois européennes, afin de moins garantir les consommateurs, le président de l'UFC-Que Choisir vient de réagir à ces propos. L’association entend maintenir la pression, avec le Bureau Européen des Unions de Consommateurs, "pour qu’une législation ambitieuse et légitime soit maintenue".


Rédigé par le Vendredi 20 Mai 2022

Pour l'UFC-Que Choisir, "les voyagistes veulent que s’écrasent les droits de consommateurs" - DR : DepositPhotos.com, AlinaRosanova
Pour l'UFC-Que Choisir, "les voyagistes veulent que s’écrasent les droits de consommateurs" - DR : DepositPhotos.com, AlinaRosanova
Il y a dix jours, Laurent Abitbol, président de Marietton Developpement et candidat au poste d'administrateur de l'APST, déclarait dans nos colonnes : "Mon premier devoir sera de faire en sorte de changer les lois européennes. Il n'y a pas de raison de garantir un consommateur à 100%".

LIRE A CE SUJET : Elections APST : "Il n'y a pas de raison de garantir un consommateur à 100%" selon Laurent Abitbol

La réponse des associations de consommateurs ne s'est pas fait attendre. Dans un billet daté du 18 mai 2022, Alain Bazot, le président de l'UFC-Que Choisir monte au créneau pour défendre les consommateurs.

"Alors même que l’effectivité du droit européen des consommateurs en matière de vols ou de voyages annulés est toujours loin d’être optimale (nous continuons de recevoir des témoignages de consommateurs n’étant toujours pas remboursés de leurs vols ou voyages annulés en raison du premier confinement… en mars 2020), des voix s’élèvent maintenant pour purement et simplement mettre à mal la législation européenne garantissant le droit des consommateurs de choisir le remboursement, et même le couvrir en cas d’insolvabilité de l’agence", écrit-il.

A la recherche de nouveaux modèles économiques

Il poursuit : "Déjà qu’avec l’imposition des avoirs en lieu et place du remboursement, les consommateurs ont été pris pour des banquiers par les acteurs du tourisme lors de la pandémie de Covid, là ils entendent carrément détricoter leurs droits.

LIRE AUSSI : UFC Que Choisir : "Nous demandons la suspension de l'ordonnance, qu'elle n'ait plus aucune valeur légale..."

La directive sur les voyages à forfait doit en effet être prochainement révisée, et le lobby des voyagistes s’agite en coulisses, certains candidats annonçant même faire plier les institutions européennes en quelques mois.

L’UFC-Que Choisir entend maintenir la pression, avec le Bureau Européen des Unions de Consommateurs, pour qu’une législation ambitieuse et légitime soit maintenue.

Une totale mise en cohérence de la législation sur les passagers aériens et les voyages à forfait ainsi que la recherche de nouveaux modèles économiques comme la limitation des prépaiements pour minimiser les conséquences en cas de problèmes doivent également être affirmées dans les textes".


LIRE AUSSI : Fantasme ou réalité : est-il possible de limiter la garantie voyage ? 🔑


Lu 1148 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Juillet 2022 - 17:49 Géovisions en état de cessation des paiements






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias