TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Emmanuel Foiry (Kuoni) : « 2019 devrait être une année sportive... »

Le président de Kuoni France n'exclut pas un référencement chez Selectour



L'année 2018 avait commencé sur les chapeaux de roue pour Kuoni France. Mais les grèves à répétition et le moral en berne des ménages ont fortement ralenti les ventes du groupe. Le début de l'année 2019, entre mouvement des « gilets jaunes » et arrivée du prélèvement à la source, font dire à Emmanuel Foiry, le président de Kuoni France, que « l'année devrait être sportive ». Interview.


Rédigé par le Dimanche 13 Janvier 2019

A propos d'un référencement chez Selectour, Emmanuel Foiry déclare : "Il ne faut jamais dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau », mais pour le moment le système fonctionne bien" - DR
A propos d'un référencement chez Selectour, Emmanuel Foiry déclare : "Il ne faut jamais dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau », mais pour le moment le système fonctionne bien" - DR
TourMaG.com - Quel bilan tirez-vous de l'année 2018 ?

Emmanuel Foiry :
C'est encore un peu tôt pour vous dévoiler tous les chiffres, d'autant que cette année, la situation a changé, Kuoni France faisant partie du groupe Der Touristik.

Je peux néanmoins dire que nous avons connu un très fort démarrage des ventes entre fin 2017 et début 2018. L'effet « Macron » y était pour beaucoup.

Mais le reste de l'année n'a fait qu'effacer toute l'avance que nous avions prise, entre les grèves SNCF et Air France, l'effet déceptif qui a suivi « l'euphorie Macron » - surtout quand on sait que la consommation extrêmement liée à la courbe du moral des ménages - et les nouvelles du monde, avec le Brexit, Trump, etc.

Cette situation atteint son paroxysme actuellement avec les « Gilets jaunes ».

Heureusement que nous avions pris de l'avance !

Nous devrions donc clôturer l'exercice sur un chiffre d'affaires sensiblement équivalent à 2017, autour de 145 millions d'euros, pour environ 60 000 clients. Le résultat sera bénéficiaire, comme c'est le cas depuis que nous sommes indépendants.

TourMaG.com - Près d'un an après votre rachat par Der Touristik, comment se passe la collaboration ?

Emmanuel Foiry :
Ce n'est pas une découverte totale puisque je connais Leif Vase Larsen, mon patron direct chez Der Touristik, depuis 1998. Il était déjà mon patron à l'époque, donc je ne suis pas en territoire inconnu.

J'y ai aussi retrouvé Kuoni Angleterre, Kuoni Suisse et Kuoni Scandinavie.

C'est sûr que nous avons davantage d'obligations que du temps où nous étions une PME indépendante, notamment des systèmes de reporting un peu lourds et davantage de travail administratif, mais on savait à quoi s'attendre.

Nous nous appuyons, quand cela est possible, sur les synergies du groupe, en particulier les réceptifs.

TourMaG.com - On entend des rumeurs depuis quelques temps sur une prise de participation du fonds d'investissement Certares chez Der Touristik. Cette idée vous semble-t-elle une bonne nouvelle ?

Emmanuel Foiry :
Je suis très loin de tout ça, cela se traite à un niveau largement supérieur au mien, donc je ne suis au courant de rien, si ce n'est des rumeurs.

Si, effectivement, il y avait une prise de participation, il faudrait déjà savoir dans quelle proportion. Sans compter que Der Touristik appartient à Rewe, qui est un groupe encore plus puissant.

Der Touristik pèse 7 milliards d'euros, nous en pesons 150 M€. Je pense donc qu'en cas de changement d'actionnaire, sans dire qu'il n'y aurait pas un impact pour nous, il est très difficile d'en appréhender les conséquences sur notre travail au quotidien.

TourMaG.com - Comment démarre 2019 ?

Emmanuel Foiry :
Pour 2019, il est encore trop tôt pour juger des perspectives, d'autant que les indicateurs ne sont pas très bons pour le business.

En ce début d'année, le moral des ménages n'est pas au beau fixe et je pense que ça va être une année sportive.

Depuis la rentrée de janvier, nous enregistrons des chiffres qui ne sont pas trop mauvais, on a connu des semaines plus dures en novembre et en décembre.

Nous avons beaucoup de retraités parmi notre clientèle, notamment sur les circuits, et cette ambiance morose n'est pas très bonne pour le business.

A cela s'ajoute l'arrivée du prélèvement à la source, qui reste un grand point d'interrogation quant à son effet psychologique chez les clients.

Mais essayons de rester positifs ! Dans tous les cas, nous sommes une société mature qui travaille sur des marchés matures, on ne peut pas s'attendre à connaître des croissances à deux chiffres comme une start-up !

TourMaG.com - Y'a-t-il tout de même des produits phares ou des nouveautés qui ressortent cette année ?

Emmanuel Foiry :
Il y en a toujours, mais si je dois n'en citer qu'un, je dirais l’Égypte, qui n'est pas encore au top de ce que l'on a connu mais qui est revenue à des niveaux extrêmement satisfaisants.

Nous avons toujours proposé la destination. D'ailleurs, nous avons sorti un catalogue dédié fin 2018, avec des produits beaucoup plus flexibles, comme nous le faisons aussi sur l'Inde.

Nous enregistrons aussi un effet très bénéfique pour avoir regroupé tous nos circuits dans un seul catalogue.

TourMaG.com - Côté distribution, où en êtes-vous de votre réseau d'agences ?

Emmanuel Foiry :
Nous possédons 15 agences de voyages sur Paris et la région parisienne. Début 2018, nous avons rénové notre agence étendard, rue Mabillon, et ouvert une agence Vacances Fabuleuses.

Nous avons aussi ouvert une agence à Vincennes et vendu celle située avenue des Ternes, à Paris.

Nous sommes désormais bien implantés dans la région, donc, sauf opportunité exceptionnelle, nous n'envisageons pas d'en acquérir d'autres, ni de déménager les agences actuelles. Nous risquerions de nous cannibaliser avec d'autres rachats.

TourMaG.com - Où en êtes-vous des référencements dans les réseaux de distribution ? Envisagez-vous de revenir chez Selectour ?

Emmanuel Foiry :
Nous sommes référencés par tous les autres réseaux : Thomas Cook, Havas, Leclerc, TourCom, etc.

Quant à Selectour, nous en sommes sortis il y a quatre ans, à l'époque du passage au TTC. La direction du réseau était différente.

Nous avons dû mettre en place des contrats individuels avec les agences et les mini-réseaux, ainsi qu'un système de paiement. Tout ceci est très lourd à « déboucler », les contrats courent sur plusieurs années.

On ne pouvait donc pas se faire référencer dès cette année, pour des raisons essentiellement administratives et juridiques.

TourMaG.com - Cela signifie-t-il que vous y songez pour l'année prochaine ?

Emmanuel Foiry :
Il ne faut jamais dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau », mais pour le moment le système fonctionne bien.

Pour autant, il n'y a aucune mésentente avec la nouvelle direction de Selectour, ni avec Laurent Abitbol et le groupe Marietton.

D'ailleurs, nous sommes référencés chez Havas, qui est une belle marque de distribution. Nos deux marques sont en adéquation en terme de positionnement de catégories socioprofessionnelles (CSP).

LIRE AUSSI : La production Kuoni / Travel Lab en ordre de marche pour 2019

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2017 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips