TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


FUTUROSCOPIE - Tendances 2022 : L. comme liens et rupture de liens 🔑

« Des signaux, des mots et des maux »



Pour vous Ă©clairer sur l’annĂ©e Ă  venir, Futuroscopie et TourMaG.com ont choisi une trentaine de mots caractĂ©ristiques de l’annĂ©e passĂ©e. On pourrait bel et bien parler de tendances
 De "A" comme AnxiĂ©tĂ© Ă  "W" comme Woke, en passant par "C" comme CroisiĂšres, "T" comme tĂ©lĂ©travail ou "R" comme recrutement, c’est parti ! Voici, nos analyses, qui seront rĂ©unies dans un E-book rĂ©capitulatif.


Rédigé par le Lundi 17 Janvier 2022

Depositphotos.com Auteur studiostoks
Depositphotos.com Auteur studiostoks
En matiÚre de liens sociaux et familiaux, il est clair que la pandémie a bouleversé nos habitudes. Plus que jamais, le terme de liens constitue donc un gagnant du vocabulaire des deux années passées et à venir.

D’autant qu’il s’assortit de termes entrant dans le mĂȘme registre : prĂ©sence, convivialitĂ©, solidaritĂ©, sociabilitĂ©, contacts
 et leurs contraires : isolement, solitude, distance, distantiel
 dont nous avons fait une grande consommation. Analyse.

Considéré comme en perte de vitesse dans des sociétés de plus en plus figées devant ses écrans ou derriÚre les oreillettes de ses téléphones, le lien a bel et bien subi de durs revers durant les derniers mois, notamment les mois de confinement.

DĂ©litĂ© par les mesures sanitaires parfois inutiles que les premiĂšres vagues de pandĂ©mie ont imposĂ©es, il a Ă©tĂ© rĂ©duit pour beaucoup d’entre nous Ă  une perte de contact, une prise de distance avec familles, amis, collĂšgues, voisins
 Bref, avec tout ce monde de relations qui permet Ă  une sociĂ©tĂ© de rester en bonne santĂ©.

Quant au port du masque, on commence Ă  rĂ©aliser son influence dramatique sur la communication verbale et visuelle, notamment parmi les enfants. Porter un masque n’est pas neutre. En occultant le visage, le masque occulte une partie de la personnalitĂ©, notamment le sourire qui constitue une gestuelle reine quand il s’agit de communiquer.

La technologie a permis à l’humain de ne pas perdre le contact

Certes, on nous a beaucoup dit que nous disposions des rĂ©seaux sociaux, de Zoom et autres WhatsApp pour compenser le dĂ©litement du lien rĂ©el. Et il est vrai que la technologie a permis Ă  l’humain de ne pas perdre le contact avec une forme de vivant certes virtuelle mais suffisamment ressemblante et performante pour attĂ©nuer le sentiment de solitude Ă©prouvĂ© par beaucoup d’entre nous.

Deux ans de pandĂ©mie ont donc correspondu Ă  crĂ©er de l’isolement et une maniĂšre de vivre avec, via des Ă©crans. Nous aurons donc au moins appris cela. Et, nul ne niera que cet avatar de communication a permis Ă  une partie du tourisme d’affaires de se maintenir Ă  peu prĂšs Ă  niveau et aux tĂ©lĂ© travailleurs de toutes catĂ©gories de rester en contact avec leur milieu professionnel.

Cette accĂ©lĂ©ration de nouveaux comportements de survie Ă  la fois familiale et professionnelle, est donc plus ou moins un effet bĂ©nĂ©fique de la pandĂ©mie qui pourrait bien, Ă  l’avenir, nous servir.

La panne relationnelle, a aussi crĂ©Ă© du stress, de l’anxiĂ©tĂ©, du dĂ©sarroi

Mais, la panne relationnelle, a aussi crĂ©Ă© du stress, de l’anxiĂ©tĂ©, du dĂ©sarroi, de la dĂ©pression et a permis de mesurer l’importance, voire la nĂ©cessitĂ© de maintenir de vrais liens entre les humains pour permettre Ă  une sociĂ©tĂ© de s’épanouir.

Les contacts, les attaches, les relations n’ont rien de superflu. Ils soudent les humains, ils tissent les rĂ©seaux, ils crĂ©ent de la bonne humeur, de l’entente, du plaisir


Une enquĂȘte de SantĂ© Publique France publiĂ©e Ă  l’automne, pourtant un moment de pause dans la pandĂ©mie, a bel et bien dĂ©montrĂ© que :

‱ 18 % des Français montrent des signes d’un Ă©tat dĂ©pressif soit 8 points de plus par rapport au niveau hors Ă©pidĂ©mie
‱ 23 % montrent des signes d’un Ă©tat anxieux [+ 9 points).
‱ 68 % des Français dĂ©clarent des problĂšmes de sommeil (+ 19 points).
‱ 10 % des Français ont eu des pensĂ©es suicidaires au cours de l’annĂ©e (+ 5 points).

Si la pandĂ©mie a fait du bien Ă  la sensibilitĂ© environnementale, entre-autre, elle n’a donc pas fait du bien Ă  notre sociabilitĂ© et Ă  nos modes de vie. Rompant les contacts avec l’extĂ©rieur, elle a aussi provoquĂ© un rĂ©trĂ©cissement spatial et mental qu’il conviendra de rĂ©parer.


 Le secteur des vacances a donc un vaste chantier devant lui s’il veut bien faire son travail, apaiser ses clients et les relier entre eux. Sans risques sanitaires bien entendu. Des foules d’idĂ©es sont Ă  trouver.

Josette Sicsic - DR
Josette Sicsic - DR
Journaliste, consultante, confĂ©renciĂšre, Josette Sicsic observe depuis plus de 25 ans, les mutations du monde afin d’en analyser les consĂ©quences sur le secteur du tourisme.

AprĂšs avoir dĂ©veloppĂ© pendant plus de 20 ans le journal Touriscopie, elle est toujours sur le pont de l’actualitĂ© oĂč elle dĂ©code le prĂ©sent pour prĂ©voir le futur. Sur le site www.tourmag.com, rubrique Futuroscopie, elle publie plusieurs fois par semaine les articles prospectifs et analytiques.

Contact : 06 14 47 99 04
Mail : touriscopie@gmail.com

Lu 1149 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias