TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Grève, plan social, tensions à la direction... vers un printemps explosif chez Air France-KLM ?

400 postes supprimés le 13 mai ?



Un préavis de grève des pilotes allié à un possible plan social attendu le 13 mai et des tensions qui persistent entre les directions de KLM et d’Air France font craindre des prochaines semaines agitées au sein du groupe aérien franco-néerlandais, qui affiche en outre de lourdes pertes au premier trimestre 2019.


Rédigé par le Dimanche 5 Mai 2019

La filiale domestique d'Air France, Air France-Hop, pourrait être la première touchée par un plan social qui sera annoncé le 13 mai © AF
La filiale domestique d'Air France, Air France-Hop, pourrait être la première touchée par un plan social qui sera annoncé le 13 mai © AF
Après l’arrivée de Benjamin Smith à sa tête, puis quelques mois d’accalmie sociale, Air France s’apprête-t-elle à replonger dans la tourmente ce printemps ?

Après avoir déposé un premier préavis de grève pour le week-end du 8 mai, le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) l’a reporté sur la période du 14 au 19 mai 2019.

La cause : le puissant syndicat craint une remise en cause du système de caisse de retraite des pilotes.

Une grève qui serait une première depuis les vastes mouvements sociaux de 2018 au sein des navigants de la compagnie nationale, qui avait poussé son ancien P-DG, Jean-Marc Janaillac, à démissionner.

Et alors que cette menace de grève court, une autre annonce pourrait envenimer le dialogue social.

Vers un plan social en mai ?

D’après les informations de La Tribune en fin de semaine dernière, confirmées depuis par une source syndicale, la compagnie annoncera le 13 mai prochain une restructuration salariale et pourrait se séparer de 400 salariés dans le cadre d’un plan de départs volontaires.

Ce dernier concernerait avant tout le personnel au sol dans les aéroports, en particulier dans certaines escales, qui seraient en sureffectif.

La Corse, Marseille, Nice ou l’Alsace seraient concernées. Par ailleurs, 200 départs en retraite ne seraient pas remplacés.

Le court et le moyen-courrier, via la filiale Air France Hop, dont les pertes s’élèveraient à 185 millions d’euros, seraient particulièrement dans le collimateur de la direction.

Depuis sa création il y a 3 ans, lors de la fusion de trois anciennes compagnies domestiques françaises, Hop connaît des problèmes d’organisation et subit de plein fouet la concurrence du TGV et des compagnies low costs.

Air France envisagerait de réduire ses rotations de 10 à 15% et réfléchirait à fermer certaines lignes.

320 millions d’euros de pertes au premier trimestre

Le groupe aérien franco-néerlandais a aussi fait état ces derniers jours d’une perte nette de 320 millions d’euros au premier trimestre 2019, en grande partie due à la hausse des prix du carburant et à des recettes en baisse.

« Comme nous l’avions anticipé, le transport aérien européen et le groupe Air France-KLM ont évolué dans un environnement de marché complexe au premier trimestre », commente le P-DG du groupe, Benjamin Smith.

Malgré un nombre de passagers transportés qui a gagné 3%, le taux de coefficient d’occupation recule lui de 0,3 point, la recette unitaire de 1,9% et les coûts unitaires de 0,4% à change et à carburants constants.

Par rapport à 2018, année dont le premier trimestre avait été marqué par les grèves, Air France-KLM redresse pourtant la barre (-19% de perte nette).

Mais la baisse des coûts a été « plus que contrebalancée par la hausse du carburant et l’effet négatif des devises », indique un communiqué d’Air France.

« Dans ce contexte, le groupe a poursuivi ses efforts de réduction de ses coûts unitaires et a bénéficié du travail mis en place pour renforcer son positionnement, comme en témoignent les premiers signes d’amélioration de la performance opérationnelle chez Air France, notamment en terme de taux de recommandation client et de ponctualité », veut néanmoins croire le patron d’Air France-KLM.

« Ces éléments, couplés à une perspective plus favorable de l’offre de l’industrie cet été, nous font anticiper une amélioration de la tendance pour le reste de l’année et confirmer notre objectif annuel » , veut-il croire.

Amsterdam - Paris : les tensions persistent

Des contre-performances financières en grande partie imputables à la compagnie française, qui affiche une perte d’exploitation de 256 millions d’euros, contre 56 millions pour KLM (vs un bénéfice de 60 millions d’euros en 2018).

Des indicateurs qui ne vont pas améliorer les relations entre les deux alliés.

Car après la prise de participation surprise et peu orthodoxe de l’Etat néerlandais au capital d’Air France-KLM en février 2019, les tensions ne redescendent pas entre les dirigeants des deux compagnies et les critiques fusent.

« C’était un bon mariage. C’est devenu un mauvais mariage », a lancé ces derniers jours Hans Smits, président du directoire de KLM et administrateur d’Air France-KLM à la télévision hollandaise.

Pour lui, les dirigeants d’Air France se soucient « davantage d’assurer leur pouvoir que d’optimiser les profits » dans une relation où domine « la rancœur », « la jalousie », « les malentendus ».

« Nos 33 000 employés sont fiers du logo de KLM. Ils ne seront jamais fiers du logo d’Air France, de Delta ou de China Eastern », a-t-il ajouté. Ambiance.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 10871 fois

Notez



1.Posté par hue le 06/05/2019 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour information, Air France HOP! et une marque. La filiale, c'est HOP!, compagnie aérienne et entreprise a part entière.
N y a t il pas confusion dans vos propos concernant son avenir ?

2.Posté par Fred158 le 07/05/2019 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment pouvez écrire un article d’une telle mauvaise foi ?
Est ce du journalisme ?

Vous écrivez que les pilotes d’Air France menacent de faire grève. Comme d’habitude vous allez me dire.
Pourquoi n’écrivez vous pas que cet appel à la grève concerne TOUTES les compagnies françaises, d’Air France a Easyjet, de l’aviation d’affaires à Corsair...
Ce n’est pas une grève Air France, c’est une grève de tous les pilotes, voire de tous les navigants français.

Et pourquoi ?
Parce que les navigants ont une caisse de retraite spécifique depuis 70 ans, qui est bien gérée, qui s’est reformée, dont personne n’entend jamais parler, et qui a des milliards d’euros de réserve.
Et que certains veulent faire main basse dessus, gouvernement, syndicats sol (CFDT).

Le minimum aurait été d’expliquer tout ça.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips