TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Jean-Pierre Mas : "La réforme d'Air France est une absolue nécessité !"

l'interview de Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage



Que feriez-vous si vous étiez aux commandes d'Air France ? Quelles seraient les pistes à suivre pour désamorcer la crise et réformer la compagnie ? Nous avons posé la question Jean-Pierre Mas, Président des Entreprises du Voyage.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 17 Mai 2018

Jean-Pierre Mas : "Les pistes de réformes ne sont peut-être pas très loin… chez KLM par exemple." - Photo AS
Jean-Pierre Mas : "Les pistes de réformes ne sont peut-être pas très loin… chez KLM par exemple." - Photo AS
TourMaG.com - Sur le dialogue social comment engageriez-vous les discussions pour désamorcer la crise ?

Jean-Pierre Mas :
"Je pense que le referendum a été pollué par des stress divers auxquels les collaborateurs d’Air France sont soumis : réorganisations, incertitudes sur les mouvements géographiques, concurrence, érosion des parts de marché, gains de productivité, sortie des zones de confort…

Les « non-grévistes » n’ont pas tous répondu à la question posée sur la proposition de rattrapage salarial, mais ils ont témoigné d’un niveau d’angoisse élevé. Alors que la très grande majorité des collaborateurs d’Air France est très attachée à l’entreprise."

TourMaG.com - Faut-il dissoudre ou amoindrir l’influence du SNPL ?

Jean-Pierre Mas :
"Il existe quelques principes : la représentation syndicale est libre, le droit de grève est constitutionnel. Le problème est la capacité de nuisance d’une petite minorité de pilotes en mesure de paralyser partiellement la compagnie en cessant le travail.

Il serait bon, par exemple, d’accroître les délais de prévenance lorsqu’un agent est en grève et de rendre possible la réorganisation d’équipages à partir de personnel navigant non-gréviste."

TourMaG.com - Pensez-vous qu’Air France puisse être réformée ?

Jean-Pierre Mas :
"Oui. C’est une absolue nécessité. Sinon, elle rejoindra Swissair, Pan Am, Sabena… dans la mémoire du transport aérien. Les pistes de réformes ne sont peut-être pas très loin… chez KLM par exemple."

TourMaG.com - Pensez-vous que l’État doit intervenir ?

Jean-Pierre Mas :
"Non. Air France est une compagnie privée, Même si l’État français est un actionnaire de référence, sa participation dans le capital est très minoritaire. Le temps de l’interventionnisme étatique est révolu et Air France n’exerce plus de mission de service public."

TourMaG.com - Faudrait-il repartir d’une feuille blanche et créer une nouvelle compagnie ?

Jean-Pierre Mas :
"C’est à mon sens une hypothèse sur laquelle les actionnaires d’Air France doivent anticiper et travailler si le conflit venait à s’enliser ou à se reproduire."

TourMaG.com - Quelle doit être la première décision à prendre pour la nouvelle PDG ?

Jean-Pierre Mas :
"S’inspirer du « en même temps » : favoriser le dialogue tout en fixant un ultimatum et en ne procédant à aucune concession.

Isoler les ayatollahs de la grève en faisant émerger un Groupe plus enclin au dialogue. Convaincre de la fragilité d’Air France et des risques majeurs sur l’emploi.

Puis rétablir la confiance des clients (et celle des agents de voyages) qui est sévèrement écornée. Il va falloir d’excellents arguments pour les faire revenir sur les habitudes prises pendant la grève avec des compagnies concurrentes."

Lu 2607 fois

Notez



1.Posté par Elise le 18/05/2018 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ou l’art de ne rien connaître à ce sujet délicat... Qui est d’ailleurs devenu délicat à cause du comité exécutif d’Air France...
Premièrement Air France a déjà subi plusieurs réformes et ceux depuis de nombreuses années précisément depuis 2012... Secondo tout le personnel Air France n’a pas eu d’augmentation de salaires depuis 2011, avec une promesse celle d’avoir des avancements lorsque que la compagnie irait mieux...
Troisièmement ce même comité exécutif s’est octroyé des petites augmentations depuis 2011 entre 17 et 40% par an et cerise sur le gâteau 65% l’année passée suit aux bénéfices records de la compagnie... Qui se moque de qui je vous pose la question?
Quatrièmement le départ de ce conflit vient uniquement du fait que le personnel demandait 6% d’augmentation... Et qu’on leur répond que ce n’est pas possible...
Le personnel Air France a voté non avec 80% de participation... Cessez de dire qu’ils ont voté contre une réforme ce n’est pas ça du tout mais contre un énarque qui s’en mit plein les poches en n’en foutant pas une rame, en faisant des erreurs qui ont coûté des millions... Air France a juste besoin d’un vrai chef d’entreprise avec les mêmes responsabilités pénales qu’un dirigeant de société...Au lieu d’énarques parachutés par l’etat, s’ils plantent la société ou commettent des erreurs graves de gestion ne risquent absolument rien... Alors que le petit dirigeant de tpe, pme risque gros, saisi de ses biens, interdiction de gérer, prison... L’etat doit sortir d’Air France mais finit les billets gratuits pour les députés, ministres, sénateurs etc... Peut-être que là on aura enfin en France trois fois moins de députés, sénateurs ministres car quand va falloir payer tous les billets de ces nantis, ça va piquer... Air France et comme nous tous est victime de la France des élites... Il faut que cela cesse!

2.Posté par Pierre le 18/05/2018 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin du vrai du réel il est vrai que les reformes doivent avoir lieu surtout sur les capacités de nuisances de certain.Le mail d Elise est très clair et reflète bien le décalage qu'il y a entre le vécu du personnel,et l'attitude des directions et autres.Cette compagnie si elle doit poursuivre,devra définitivement rompre avec tout les à cotés qui profitent mais n'assument aucun emplois dans la compagnie,donc être gérée en societée privée .On voudrai y croire,mais il faudra être tenace.Il y a des os difficile a lacher.

3.Posté par Fraivert le 18/05/2018 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à Jean-Pierre pour cette analyse pertinente qui montre qu'il connaît Air France "presque" de l'intérieur.
Si vraiment 55% des salariés d'Air France raisonnent comme Elise, c'est à dire comme un tambour, il n'y a en effet pas d'autre solution que de liquider l'entreprise pour réembaucher les personnels éventuellement intéressés (dans tous les sens du terme) aux conditions de Transavia et Joon pour les PN et à celles de nos sous traitants pour les personnels au sol. Pour cela, l'Etat doit évidemment se désengager, ce qu'il aurait déjà du faire depuis la fusion avec KLM. Malheureusement c'est encore le contribuable qui va en faire les frais car une vente il y a seulement 6 mois auraient permis de récolter 2 fois plus d'argent pour renflouer les caisses vides.

4.Posté par westar le 18/05/2018 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour

Il va falloir que ce monsieur Mas arrete de d'ecrire des stupidités indignes. C'est la dérégulation qui tue AF.

Je regarde de suite sur mon GDS, pour la journée du 20 janvier, concernant le transport vers le moyen-orient et l 'extreme-orient, au départ de Paris-CDG :

- 3 vols QATAR jusqu a Doha et au dela ( 1 777 / 1 A380 / 1 A350)
- 3 vols EMIRATES jusqu a Dubai et au dela ( A380, tous les 3)
- 2 vols ETIHAD jusqua Abu Dhabi et au dela ( 1 777, 1 A380)
- 1 vol OMAN AIR jusqua Mascate et au dela ( 1 787)


comment des états aussi petits peuvent ils siphonner notre ciel ???????



USA ***************************************************

Norwegian ( qui n est ni Française, ni américaine, ni Européenne) met en place des vols jusqu a LAX/SFO..........!!!!!

MARCHE INTERIEUR*******************************************

EasyJet, qui est anglaise.....et surtout cosmopôlite, a pris un marché concurrent à AIRFRANCE. Il aurait mieux valu que cette part de marché revienne à des entreprises francaises comme feu AOM



et cela ne choque personne ???? personne ne s'indigne ???? c'est le boulot de nos pro de l'aerien qui s'envolent en fumée


Ce Monsieur Mas se fout du monde et les gens l ecoutent


bien cdlt

5.Posté par Jeff le 18/05/2018 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vu la situation jusqu'au boutiste des syndicats, pas d'autre choix que de repartir d'une feuille blanche. ça veut dire dépôt de bilan et création d'une nouvelle compagnie sur des bases compétitives.
En parallèle l'Etat devra donner toutes ses chances au secteurs aériens en réduisant certaines taxes qui plombent le secteur.
Mais baisser les charges sans que Air France ne se réforme en profondeur, ce que le SNPL n'acceptera jamais, ne sert à rien. Cela reviendrait à faire payer par le contribuable les hausses de salaires des pilotes.

6.Posté par Fred158 le 18/05/2018 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« Faut il dissoudre le SNPL ? »
Et pourquoi ne pas mettre des balles dans la nuque aux syndicalistes tant qu’on y est.
Moi je propose de commencer à ne plus subventionner la presse dans ce pays, et d’expliquer aux journalistes que les billets gratuits sur Air France c’est fini..
Et aussi de supprimer aussi des associations comme celle des entreprises de voyage qui ne doit pas servir à grand chose.
Ce monsieur ne connaît vraiment pas grand chose à Air France et ses maux, mais je ne suis pas surpris, la médiocrité de nombreux dirigeants n’est pas l’apanage de notre compagnie nationale...

7.Posté par Jean-Pierre Mas le 19/05/2018 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cacher, comme le fait Elise, les problèmes d'Air France derrière le petit doigt des "billets gratuits" des députées est pour le moins réducteur.
Regretter, comme Westar, le bon temps d'une économie administrée dans laquelle l'état protégeait, ce serait revenir au 20° siècle.
Le voyageur attend aujourd'hui une offre diverse et non une offre "nationale" : tantôt des services pour lesquels il est disposé à payer, tantôt des prix, au détriment du service et de l'espace... un système ouvert et libéral, comme dans la vraie vie. La DGAC protège déjà bien les compagnies européennes en délivrant parcimonieusement les droits de trafic mais le temps du quasi-monopole d'Air Inter est irréversiblement derrière nous.
Le fait d'être une compagnie française n'est pas nécessairement un handicap: Air Caraïbes, compagnie française, dirigée par des français, innove, réussit, dégage des résultats positifs et suscite des convoitises, dans un environnement très concurrentiel.
Oui, Air France a besoin de réformes structurelles, oui, l'état ne doit pas intervenir dans la cooptation consanguine des dirigeants; oui, il faut faire des efforts de productivité, renouveler la flotte, éteindre les foyers de pertes, conforter les ambitions mondiales... appliquer les méthodes qui ont plutôt réussi chez IAG et LH, dans le même environnement concurrentiel qu'Air France.
Il y aura peut-être un peu de sang et quelques larmes. Ou l'obstination et le cul de plomb du SNPL entraîneront Air France par le fond.
PS: je confirme que je ne suis pas un spécialiste du transport aérien, mais un observateur attentif d'un mode qui bouge.

8.Posté par westar le 21/05/2018 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour Reponse à JP MAS

J'irais meme plus loin : la concurrence étais saine au début des années 90 , et nos clients, à l’époque vos clients, voyageaient, souvent, Français (AF, AOM, AIR LIBERTE, TAT). Mais aujourd’hui , ils volent sur des compagnies du moyen-orient pour l'orient, et des low-cost apatrides sur le marché intérieur et européen. Résultat moins de boulot pour les compagnies françaises et les sous-traitants, sachant que l’aérien fait travailler énormément de sous-traitants.

Vous dites que le monopole d'AF est irréversiblement derriere nous :

- qui vous a parlé de monopole ?? a coté d'AIRFRANCE, une ou deux autres compagnies francaises peuvent vivre. Il n'est pas question de monopole mais de concurrence dans un cadre national. Mais, il me semble que le terme national vous est désagréable. Personnellement, il me deplait d'effectuer un Paris-Nice avec EasyJet.

- vous devez le savoir : RIEN N'EST IRREVERSIBLE.


l'economie administrée ???? : vous n'aimez pas la gestion de l'Etat ( qui est , je vous l'accorde, un piètre gestionnaire).....vous allez aimer, dans quelques années, l'economie mondialiste qui va amener vos petits enfants chez pole emploi, et dans une misère sociale certaine.

Je le dis comme je le pense, vous donner une tribune, c'est donner une prime au mensonge


-

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips